L’ELISIR D’AMORE – La potion magique de Laurent Pelly

“L’Elisir d’Amore” a tous les ingrédients d’un opéra magistral : de magnifiques décors, de la bonne musique, de puissants chanteurs et un “élixir d’amour” qui envoûtera le public pendant près de deux heures. Huit dates d’une oeuvre à ne pas manquer au Royal Opera House

(Crédit : Catherine Ashmore)

“L’Elisir d’Amore” est une histoire basique de triangle amoureux. Nemorino et le sergent Belcore se disputent les faveurs de la pulpeuse Adina. Et au milieu de tout ce beau monde, un breuvage magique censé faire chavirer les cœurs. C’est un “opera-bouffe” certes typique, à la fois classique, lyrique et comique.

Une équipe artistique 100% française
Aux manettes de cette œuvre grandiose, le metteur en scène Laurent Pelly transpose ses héros dans un petit village italien des années 50.

Pour cette nouvelle aventure en terre londonienne, il s’est entouré de son équipe habituelle.

En charge du décor, une complice de longue date, Chantal Thomas, qui a le sens du détail : les Vespas, les costumes, les paysages en arrière-plan… l’atmosphère des places de villages italiens gorgés de soleil et de rires est finement représentée. Il se chuchote même qu’un petit chiot malicieux fait partie du casting.

(Crédit : Catherine Ashmore)

Joel Adams, qui collabore aussi avec Pelly depuis des années, commande les lumières, achevant de parfaire l’ambiance sur scène pour transporter le public dans un autre monde de facéties et de tendresse.

Laurent Pelly a monté ses premiers spectacles en 1980. Il est aussi à l’aise dans le théâtre classique (Shakespeare, Ionesco…) que les pièces modernes (“Alice au Pays des Merveilles” ou “Les Malices de Plick et Plock”) ou encore dans les œuvres lyriques (Mozart, Offenbach…). Il a beaucoup voyagé pour ses représentations : Festival d’Avignon, Grande Halle de la Villette à Paris, Festival de Seito Kinen au Japon, Festival d'Opéra de Santa Fe aux Etats-Unis entre autres.

Le metteur en scène est également aujourd’hui co-directeur du Théatre National de Toulouse Midi-Pyrénées (TNT).

Le romantisme à l’italienne
“L’Elisir d’Amore” est un opéra en deux actes conçu par le compositeur italien Gaetano Donizetti en 1832. Il s’est d’ailleurs inspiré de “le Philtre”, un opéra né de l’imagination du dramaturge français Eugène Scribe.

Co-produit par l’Opéra National de Paris, ce spectacle  fait appel à des virtuoses venus du monde entier. La soprano polonaise Aleksandra Kurzak tient le rôle principal d’Adina, entourée de barytons et de ténors italiens, siciliens et roumains.

C’est l’Ochestre du Royal Opera House, dirigé par Bruno Campanella, qui accompagnera en direct les artistes. A noter que l’air le plus célèbre de la pièce s’intitule “Una furtiva lagrima” (une larme furtive)… ouvrez grand vos yeux et vos oreilles !

Loyola Ranarison (www.lepetitjournal.com/londres) mardi 13 novembre 2012

Recevez gratuitement notre newsletter !


Plus d’information sur

http://www.roh.org.uk/elisir

Dates pour les représentations

13, 16, 20, 23 et 28 Novembre

1, 4 et 7 Décembre

Tarifs

Places de £8 à £175

Adresse

Royal Opera House

Bow Street

Covent Garden

London WC2E 9DD

BLIND MAN’S SONG - Quand le mime nous transporte.

Le London International Mime Festival a ouvert ses portes début janvier pour un mois ! C’est l’occasion de découvrir cet art multidisciplinaire à la fois poétique et porteur de message. Le festival…

CHARLIE HEBDO – Des queues interminables à Londres

Vendredi 16 janvier, pour la première fois à Londres, le numéro 1178 du journal satirique était disponible à la vente. Pour être certains d’obtenir un exemplaire, ils sont nombreux à être venus faire…
A la une

GUILLAUME CANET / CEDRIC ANGER - "C’est un serial killer assez inédit dans le genre"

La prochaine fois, je viserai le cœur s’inspire de l’affaire Alain Lamare. Les faits ont lieu dans l’Oise entre 1978 et 1979. Un maniaque agresse et tue plusieurs auto-stoppeuses. La police et la gendarmerie peinent à trouver l’homme qui échappe à tous les barrages. Chose qui lui est dans un premier temps facile puisqu’il s’agit en fait d’un jeune gendarme modèle qui enquête sur ses propres crimes. Notre édition de Londres a rencontré le…
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - L'ombre de mon mari

"Après plusieurs expatriations, et à tout juste 34 ans, l'avenir de mon mari s’annonce brillant. Le mien ? Ce déménagement super glamour à Rome il y a déjà 9 mois est la tragique confirmation que je suis devenue malgré moi, l’ombre de mon mari, ou encore pire, « l’ombre de son ombre » comme le chantait Brel. À force de ne penser qu’aux autres et surtout à lui, je me suis oubliée en route. Je n’existe plus".
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie