THE PITFIELD SHOP - Quand l’art se fond dans la gourmandise !

 

Le concept est simple mais original : un restaurant au cœur d’une galerie d’art à Old Street. Un lieu raffiné où plaisirs des yeux et des papilles ne font plus qu’un

(Crédit : The Pitfield Shop)

Un pari osé entre deux vieux amis

Créé par Eddy Grappy et Shaun Clarkson, le Pitfield Shop est un lieu branché et conceptuel mêlant art et gastronomie. Amis de longue date, les deux acolytes ont décidé il y a un an à peine, d’ouvrir ce restaurant à l’intérieur même d’une galerie d’art. Chef cuisinier de formation, Eddy Grappy a travaillé dans de grands établissements tels que The Bank à Londres, Le Talbooth ou encore le Croissant Royal dans l'Essex. Il dirige ensuite une usine à desserts à Bow dans l’Est de Londres en Décembre 1999. Cinq ans plus tard, sa première entreprise « Boulangerie Sweet » voit le jour à Exmouth Market. Mais ce n’est qu’en 2011 qu’il fait le pari fou de créer le Pitfield Shop, en incorporant un restaurant au cœur même d’une ancienne boutique d’antiquaire avec Shaun Clarkson, directeur d’une enseigne de designers. Chaleureuse et cosy, l’ambiance dessinée à l’intérieur fait du Pitfield Shop un endroit incontournable pour les passionnés de design et les gourmands.

(Crédit : The Pitfield Shop)

Une cuisine saine, raffinée et 100% locale !

Le coffee shop, c’est Eddy qui s’en charge. Il met un point d’honneur à cuisiner les mets sucrés et salés avec des produits locaux et de saison, cultivés dans le country side londonien. Quant au café, il y est religion puisque c’est Eddy lui-même, torréfacteur depuis peu, qui le conçoit lui-même, alliant grains de Colombie et du Brésil, d’où son arôme unique. Fraichement moulu devant le client, l’intensité et la qualité sont remarquables. Le restaurant se plaît à jouer la carte du « Fresh and Healthy ». Le matin, on ne vous propose pas le sempiternel English breakfast mais des petites douceurs françaises. Tout y est, croissants, pains aux raisins, pains au chocolat, toasts à la confiture Bonne Maman, muesli, jus d’orange ou de carottes pressés, smoothies aux fruits frais, sans parler des dizaines de pâtisseries fines faites maison par les chefs pâtissiers du Pitfield. Eclairs au café, mille feuilles, choux à la crèmes, fraisiers, opéras, carrot cake, et bien d’autres mets délicieux  envahissent les vitrines de ce coffee shop fin et gourmand. Le midi, place aux salades de légumes en tout genre, fraichement livrés et cuisinés le matin même. Vous êtes servis à la louche et mélangez selon vos envies. Des petits plats cuisinés aussi beaux que bons viennent compliquer votre choix et semer l’indécision dans votre esprit. Lasagnes, gratins de poisson, chicken pies, saumon à l’aneth et quiches végétariennes réveillent votre appétit à coup sûr. A vous de choisir !

La boutique et les showroom

La galerie se confond entre magasin d’antiquités et showroom artistique. Le Pietfield est une marque à part entière. Les designers de Shaun Clarkson dessinent et produisent chaque objet d’art sous le même logo. On y trouve de tout : de la fine porcelaine que le restaurant s’amuse à utiliser pour servir ses clients qui découvrent chaque semaine les nouvelles collections, des peintures d’artistes en vogue, des meubles anciens remis au gout du jour, des tapisseries modernes, des articles pour la maison, pour la chambre, des sculptures et des bijoux…L’espace d'exposition offre un pur moment de fantaisie et d'évasion. Un espace de conservation présente une exposition constante pendant plusieurs mois mais aussi une rotation présentant le travail de designers londoniens, d’artisans et d’artistes locaux. En deux mots, des produits originaux qui mettent en valeur le travail novateur et rafraichissant de nouveaux talents dans un environnement créatif. Le but : attirer les esprits curieux dans une ambiance éclectique. Le café comme la boutique se fondent en un seul et unique lieu où le glamour, le style rétro et la gourmandise viennent réveiller tous vos sens en alerte.

Marine Chapelle (www.lepetitjournal.com/londres) mardi 6 novembre 2012

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter !

 

The Pitfield Shop

31-35 Pitfield Street/London N1 6HB

Phone : 020 7490 6852

Lire aussi :

THE PARLOUR - Bruncher à Canary Wharf
Canary Wharf parait, de loin, une étrange forêt de tours de verre bercée par le courant perpétuel de commuters. Le quartier s’avère pourtant très animé et regorge de restaurants avec terrasses. Le week-end, un brunch en douceur à The Parlour changera totalement votre idée des lieux – suivez nous !

 

WORKING MEN’S CLUB - Back to the seventies !
À la fois connu et méconnu, discret et bruyant, kitch mais pointu, ce vieux cabaret se plaît à rester inclassable. La recette de son succès : garder son âme d’antan et son authenticité visuelle en s’offrant une nouvelle jeunesse par une programmation qui détonne. Du cachet et du charme sur fond de rock et de soul : attention, tenue décalée exigée !

PATRICK BRUEL – "Chanter en anglais ? C’est très envisagé"

Le 22 septembre, le Royal Albert Hall accueille pour la première fois Patrick Bruel, artiste aux multiples talents, dans le cadre de sa tournée Alors regarde, 25 ans. Après plusieurs dates en France, c’est sur le territoire britannique qu’il revient sur ses plus grands succès, mais aussi sur les titres de son dernier album Lequel de nous. Malgré un agenda plus que chargé, il nous parle de cette date à venir, ainsi que de l’ensemble de ses…
A la une

RETOUR D'EXPATRIATION - 10 conseils pour le réussir

Les expatriés sont de plus en plus nombreux à renoncer au retour, surtout passé le cap des dix ans de vie à l’étranger. Le choc culturel inversé associé à de nombreuses difficultés économiques rendent le retour au pays difficile, car les employeurs français ne reconnaissent pas ou peu l’expérience acquise à l’étranger, sans compter que les “expats’” sont souvent perçus comme arrogants (comprenez: gourmands au niveau du salaire et volontaires…
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

RETOUR D'EXPATRIATION - 10 conseils pour le réussir

Les expatriés sont de plus en plus nombreux à renoncer au retour, surtout passé le cap des dix ans de vie à l’étranger. Le choc culturel inversé associé à de nombreuses difficultés économiques rendent le retour au pays difficile, car les employeurs français ne reconnaissent pas ou peu l’expérience acquise à l’étranger, sans compter que les “expats’” sont souvent perçus comme arrogants (comprenez: gourmands au niveau du salaire et volontaires pour prendre des responsabilités). Voici les conseils d'Anne-Laure Fréant, de retour après un séjour de cinq au Canada et d'un an en Nouvelle-Zélande, pour retravailler rapidement en France.

VILLE DURABLE EN TURQUIE – Pour la France, “le potentiel est énorme”

Istanbul accueillera le 23 septembre un grand “colloque franco-turc sur la ville durable”. Ubifrance, agence française pour le développement international des entreprises, organise cet évènement avec le soutien de Vivapolis et de nombreux partenaires*. Près de 250 participants sont attendus à l’hôtel Grand Hyatt, dont une cinquantaine de France. Eric Fajole, directeur d’Ubifrance Turquie, nous en dit plus sur ce colloque.
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – Un Franco-allemand en charge des Français de l’étranger

A 36 ans, le député du Lot-et-Garonne remplace au pied levé Thomas Thévenoud comme secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Pur produit des grandes écoles françaises, de père allemand, cet ancien partisan de Strauss-Kahn avait choisi de soutenir Hollande lors des primaires du PS
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.