PARTI SOCIALISTE - Une délégation à la rencontre du Labour

Lundi 14 novembre, une délégation du Parti socialiste est venue rendre visite à des membres du Labour, le parti travailliste. Ils en ont profité pour échanger avec leurs homologues britanniques et assister au lancement du Labour Friends of France

 

(Crédits: Afp)

"Nous avons eu une journée très remplie, avec beaucoup de rencontres". Ceux sont les mots d'Axelle Lemaire, secrétaire de la section PS au Royaume-Uni et candidate aux élections législatives des Français de l'étranger dans la circonscription. Elle accueillait dans sa ville de Londres, lundi 14 novembre, une délégation socialiste très complète composée de Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger, Christophe Caresche, député de Paris (18ème arrondissement), Liêm Hoang Ngoc, député européen, Monique Saliou qui fait partie de l'équipe de campagne de François Hollande, et enfin Alain Clergerie, ambassadeur du projet socialiste et permanent de la rue Solferino.


Renforcer le dialogue entre les deux partis

Si tout ce monde avait fait le déplacement depuis la France, c'est pour deux raisons. Tout d'abord présenter le projet socialiste à leurs homologues du Labour britannique et enfin officialiser l'amitié entre les deux partis avec le lancement du Labour Friends of France. Cette "nouvelle plateforme" de débat et de réseaux a pour vocation à renforcer le dialogue entre travaillistes et socialistes de chaque côté de la Manche.  

C'est donc au sein même du Parlement britannique, à Westminster, en fin de journée, que la délégation socialiste française a été reçue, notamment par les parlementaires Stuart Bell, ou encore Emma Reynolds, qui occupe le rôle de "Shadow Europe Minister" au sein du Labour. Des discussions ont notamment été engagées autour de la politique énergétique et de la place du nucléaire, mais aussi autour de la mise en place de pôles de compétitivité et bien sûr de la place de la Grande-Bretagne dans l'Europe. "On constate que la droite domine dans une grande majorité de pays européens. Il nous faut donc nous aussi nous organiser. Le Parti Socialiste Européen le fait à Bruxelles mais il faut aussi le faire de parti à parti, de façon bilatérale", explique Axelle Lemaire. Un tour d'Europe qui est déjà bien entamé puisque les ambassadeurs du projet socialiste Catherine Trautmann et Alain Clergerie se sont déjà rendus en République Tchèque, en Suède, en Allemagne, en Autriche ou encore en Italie.

(Crédits: Simon Gleize)

Occupy LSX et Think Tank aussi au programme

Auparavant, la délégation socialiste s'était rendue en fin de matinée sur le parvis de la cathédrale Saint-Paul pour rencontrer des "indignés" de Londres et comprendre leur organisation et leur système de démocratie directe. Dans l'après-midi, c'est face à des "Think tanks" progressistes que le débat s'est ouvert pour comparer les sujets franco-français à ce qui peut être fait en Grande-Bretagne.

Désormais, la section PS de Londres n'attend plus qu'une chose : que François Hollande fasse le déplacement jusqu'à elle afin qu'il rencontre des responsables politiques britanniques et surtout, ses militants londoniens.

Simon Gleize (www.lepetitjournal.com/londres) mercredi 16 novembre 2011

 
A la Une
Une internationale

EXPATRIATION - Pourquoi se reconvertir est important ?

Que vous soyez une femme, un homme, le conjoint suiveur ou le/la salarié(e) qui est expatrié(e), la problématique est totalement identique. Il arrive des moments (une expatriation ou une nième expatriation, un accouchement, un burn-out ou tout autre évènement) qui peuvent être un déclencheur. Ce(s) moment(s) permettent de « sortir la tête du guidon » et nous aident à prendre du recul pour nous apercevoir que nous avons été, jusque-là, en mode…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - Pourquoi se reconvertir est important ?

Que vous soyez une femme, un homme, le conjoint suiveur ou le/la salarié(e) qui est expatrié(e), la problématique est totalement identique. Il arrive des moments (une expatriation ou une nième expatriation, un accouchement, un burn-out ou tout autre évènement) qui peuvent être un déclencheur. Ce(s) moment(s) permettent de « sortir la tête du guidon » et nous aident à prendre du recul pour nous apercevoir que nous avons été, jusque-là, en mode automatique. Nous avons suivi un chemin sans même nous poser trop de questions et/ou prendre de vraies décisions quant à la vie que nous souhaitons avoir.

STARTUPS - Où fait-il bon entreprendre ?

Le monde est chamboulé par l'arrivée massive de startups qui remettent au goût du jour l'économie collaborative et qui reconfigurent le marché du travail. Rien qu'au niveau des "licornes", ces jeunes entreprises valorisées à plus d'un milliard de dollar, on en compte actuellement 47 en Europe sur 140 dans le monde. Venez découvrir d'autres faits marquants à propos de ce nouveau business avec l'infographie ecoreuil.fr. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – "Il ne faut pas affoler tout le monde avec le Brexit"

Bientôt deux ans que Matthias Fekl occupe le poste de secrétaire d’Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger. Le ministre est confronté à de nombreux chantiers à commencer par les négociations en vue du futur traité transatlantique, le TTIP. Plus récemment s’est aussi posé le problème des Français au Royaume-Uni. Retour sur les principaux enjeux de la fonction de Matthias Fekl. 
Magazine