ELECTION US - La presse et les dirigeants britanniques saluent la victoire d'Obama

"Four more years", "Obama wins", titraient les journaux britanniques mercredi 7 novembre et jeudi 8 novembre dans leur édition spéciale élection américaine. Se félicitant de la réélection du premier président noir des Etats-Unis, la presse est néanmoins revenu sur les défis majeurs qui attendent Washington

(Flickr/mathi21)

Les journaux britanniques, largement pro-Obama dans leur couverture de la campagne électorale américaine, ont salué dans un élan unanime la victoire du Président sortant, qui a finalement nettement battu le républicain Mitt Romney dans la course à la Maison-Blanche (332 grands électeurs contre 206).

“The best is yet to come”, a titré The Guardian dans son édition du 8 novembre, en reprenant une citation du discours de victoire de Barack Obama. "L’improbable voyage continue", écrit le quotidien de centre-gauche, qui ajoute : "le peuple des Etats-Unis a voté pour laisser son 44e Président finir ce qu’il a commencé."

Même écho pour le London Evening Standard, dont la une ne laissait pas de place au doute : "Barack Obama wins a second term and says ‘’best is yet to come’’ for America". Dans ses pages intérieures, le quotidien londonien rappelle que "la course à la Maison-Blanche a finalement pris fin avec une confortable victoire du Président sortant sur Mitt Romney. (…) La campagne d’Obama a triomphé dans quasiment tous les swing state, dont l’Ohio, la Virginie, le Colorado l’Iowa, le New Hampshire et le Wisconsin, alors que le parti démocrate a un mince avantage en Floride où les bulletins sont toujours comptés."

Plus sobre, le Daily Telegraph a opté pour un “Obama wins”. Pour le journal de centre-droit, l’enthousiasme est cependant moindre qu’en 2008 aux Etats-Unis. Enfin comme The Sun, le quotidien The Times a choisi de mettre en "Une" le cri de victoires des électeurs démocrates : "Four more years".

Une Amérique nouvelle
Pour les analystes des médias anglais, cette décision du peuple américain d’accorder un second mandat au premier président noir des Etats-Unis, est aussi un révélateur de la mutation du pays.

"Governing the new America", théorise l’éditorial de The Times du 8 novembre. "Barack Obama a gagné sa réélection parce qu’il a compris comment l’Amérique est en train de changer ", ajoute le quotidien.

Les scores du président Obama auprès des minorités ethniques sont en effet sans appel. 93% des afro-américains ont voté en sa faveur, comme 71% des hispaniques. Le nombre d’Américains "non-blanc" a triplé en 40 ans, pour atteindre aujourd’hui 28% de la population. "Il y a moins d’hispaniques qui ont voté pour Romney que pour McCain, et moins pour McCain que pour George W. Bush", analyse The Guardian. Pour de nombreux experts du paysage politique américain le parti républicain devra donc adapter sa doctrine aux nouvelles réalités démographiques de la Nation des Pères Fondateurs pour espérer l’emporter dans quatre ans.

"La foule saluant la victoire d’Obama à Chicago était jeune et multi-ethnique. La foule qui s’apitoyait sur Mitt Romney était homogène, blanche et âgée", ajoute The Times.

"Dans ce processus (de changement démographique), Mr Obama pourrait avoir marqué le début, en moins une génération, d’un bouleversement du paysage politique américain et changé le visage de la nation", peut-on lire dans le Daily Telegraph.

Back in the storm
Mais la presse n’oublie pas qu’à peine réélu, Barack Obama est déjà confronté à d’importants défis.

"Le Président réélu s’envole droit pour Washington et la tempête du déficit", écrit le London Evening Standard. Dans les prochaines semaines, Barack Obama et son équipe vont en effet négocier avec les Républicains, qui tiennent toujours la Chambre des représentants, au sujet du plan de réduction du déficit national. "Le 44e président des Etats-Unis devra aussi relever le défi économique, alors que le taux de chômage est toujours proche du seuil des 8%", affirme The Guardian.

La politique étrangère sera évidemment l’autre champs de bataille d’Obama, rappelle l’ensemble de la presse britannique, qui s’attend à voir un Président américain avec davantage de liberté, maintenant qu’il n’y a plus pour lui l'enjeu d'une réélection. Deux gros chantiers attendent notamment le chef de la nation étoilée : le conflit Israélo-palestinien, et le dossier iranien.

Les félicitations de la classe politique britannique
Enfin, Barack Obama a reçu des félicitations appuyées de l'ensemble de la classe dirigeante britannique. David Cameron, Ed et David Miliband s'adressant notamment au Président réélu via le réseau social Twitter.

 

 

 

 

 

Camille Belsoeur (www.lepetitjournal.com/londres) vendredi 9 novembre 2012

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

 

Retrouvez nos autres articles sur les élections américaines :

ELECTION US - Une nuit américaine à Londres
4h20. Même si le résultat n'est pas officiel, il ne fait plus aucun doute que Barack Obama, candidat sortant, va s'imposer face au républicain Mitt Romney. Lepetitjournal.com a vécu la nuit électorale au coeur de la communauté américaine de Londres. À l'ambassade, dans les pubs de la ville mais aussi au rassemblement des militants démocrates, l'attente a été longue…

 

ELECTION US – Obama et Romney convoitent aussi le vote des expatriés à Londres
Loin de l'Université d'Hofstra de New York, où s'est déroulée le second débat télévisé entre Barack Obama et Mitt Romney mardi 17 octobre, les Américains expatriés à Londres votent pour élire leur futur présiden

 

 
A la Une

CONFERENCE – RDV le 3 oct pour mieux conjuguer expatriation, couple et carrière

Expats, conférence, conjoints, couple, carrières, Londres, conférence, Alix, Carnot
80 % des conjoints expatriés souhaitent travailler, mais seule la moitié d’entre eux y parvient. Comment faciliter le fait que les deux conjoints puissent poursuivre leur carrière durant leur expatriation ? Quel est l’impact de cette question sur le couple, sur les carrières de chacun, sur la mobilité internationale ? C’est le sujet de la vie et du parcours d’Alix Carnot, qui vient partager son expérience avec les expatriés de Londres.
Une internationale

EXPATRIATION – Toujours plus de Français à l'étranger

1.710.945. C'est le nombre de Français inscrits au registre mondial des Français établis hors de France pour l'année 2015. Quelles sont les régions où ils affluent ? Celles qu'ils désertent ? Analyse du rapport du gouvernement sur la situation des Français établis hors de France 2016.
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

FEMMEXPAT - Des outils exclusifs pour un retour en France réussi!

Le retour est rarement le moment le plus facile d'une expatriation. En plus du décalage entre votre vie d'expatrié et votre vie en France, vous prenez conscience de l'écart qui s'est creusé entre votre vie avant l'expatriation et votre vie après votre retour... Expat Communication, l'éditeur de FemmExpat, vous propose quatre pistes pour faciliter ce retour !

ALEXANDRE LE BEUAN - La passion du voyage et de l'entreprenariat

Fasciné par les voyages et notamment l'Asie, Alexandre Le Beuan a fondé sa propre agence de voyage, Shanti Travel, en 2005, dans l'un des pays qui l’inspirent le plus, l'Inde. Onze ans plus tard, la société est présente dans 14 pays d'Asie, emploie près de 100 salariés, et a accompagné plus de 35.000 voyageurs.
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine