ELECTION US - La presse et les dirigeants britanniques saluent la victoire d'Obama

"Four more years", "Obama wins", titraient les journaux britanniques mercredi 7 novembre et jeudi 8 novembre dans leur édition spéciale élection américaine. Se félicitant de la réélection du premier président noir des Etats-Unis, la presse est néanmoins revenu sur les défis majeurs qui attendent Washington

(Flickr/mathi21)

Les journaux britanniques, largement pro-Obama dans leur couverture de la campagne électorale américaine, ont salué dans un élan unanime la victoire du Président sortant, qui a finalement nettement battu le républicain Mitt Romney dans la course à la Maison-Blanche (332 grands électeurs contre 206).

“The best is yet to come”, a titré The Guardian dans son édition du 8 novembre, en reprenant une citation du discours de victoire de Barack Obama. "L’improbable voyage continue", écrit le quotidien de centre-gauche, qui ajoute : "le peuple des Etats-Unis a voté pour laisser son 44e Président finir ce qu’il a commencé."

Même écho pour le London Evening Standard, dont la une ne laissait pas de place au doute : "Barack Obama wins a second term and says ‘’best is yet to come’’ for America". Dans ses pages intérieures, le quotidien londonien rappelle que "la course à la Maison-Blanche a finalement pris fin avec une confortable victoire du Président sortant sur Mitt Romney. (…) La campagne d’Obama a triomphé dans quasiment tous les swing state, dont l’Ohio, la Virginie, le Colorado l’Iowa, le New Hampshire et le Wisconsin, alors que le parti démocrate a un mince avantage en Floride où les bulletins sont toujours comptés."

Plus sobre, le Daily Telegraph a opté pour un “Obama wins”. Pour le journal de centre-droit, l’enthousiasme est cependant moindre qu’en 2008 aux Etats-Unis. Enfin comme The Sun, le quotidien The Times a choisi de mettre en "Une" le cri de victoires des électeurs démocrates : "Four more years".

Une Amérique nouvelle
Pour les analystes des médias anglais, cette décision du peuple américain d’accorder un second mandat au premier président noir des Etats-Unis, est aussi un révélateur de la mutation du pays.

"Governing the new America", théorise l’éditorial de The Times du 8 novembre. "Barack Obama a gagné sa réélection parce qu’il a compris comment l’Amérique est en train de changer ", ajoute le quotidien.

Les scores du président Obama auprès des minorités ethniques sont en effet sans appel. 93% des afro-américains ont voté en sa faveur, comme 71% des hispaniques. Le nombre d’Américains "non-blanc" a triplé en 40 ans, pour atteindre aujourd’hui 28% de la population. "Il y a moins d’hispaniques qui ont voté pour Romney que pour McCain, et moins pour McCain que pour George W. Bush", analyse The Guardian. Pour de nombreux experts du paysage politique américain le parti républicain devra donc adapter sa doctrine aux nouvelles réalités démographiques de la Nation des Pères Fondateurs pour espérer l’emporter dans quatre ans.

"La foule saluant la victoire d’Obama à Chicago était jeune et multi-ethnique. La foule qui s’apitoyait sur Mitt Romney était homogène, blanche et âgée", ajoute The Times.

"Dans ce processus (de changement démographique), Mr Obama pourrait avoir marqué le début, en moins une génération, d’un bouleversement du paysage politique américain et changé le visage de la nation", peut-on lire dans le Daily Telegraph.

Back in the storm
Mais la presse n’oublie pas qu’à peine réélu, Barack Obama est déjà confronté à d’importants défis.

"Le Président réélu s’envole droit pour Washington et la tempête du déficit", écrit le London Evening Standard. Dans les prochaines semaines, Barack Obama et son équipe vont en effet négocier avec les Républicains, qui tiennent toujours la Chambre des représentants, au sujet du plan de réduction du déficit national. "Le 44e président des Etats-Unis devra aussi relever le défi économique, alors que le taux de chômage est toujours proche du seuil des 8%", affirme The Guardian.

La politique étrangère sera évidemment l’autre champs de bataille d’Obama, rappelle l’ensemble de la presse britannique, qui s’attend à voir un Président américain avec davantage de liberté, maintenant qu’il n’y a plus pour lui l'enjeu d'une réélection. Deux gros chantiers attendent notamment le chef de la nation étoilée : le conflit Israélo-palestinien, et le dossier iranien.

Les félicitations de la classe politique britannique
Enfin, Barack Obama a reçu des félicitations appuyées de l'ensemble de la classe dirigeante britannique. David Cameron, Ed et David Miliband s'adressant notamment au Président réélu via le réseau social Twitter.

 

 

 

 

 

Camille Belsoeur (www.lepetitjournal.com/londres) vendredi 9 novembre 2012

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

 

Retrouvez nos autres articles sur les élections américaines :

ELECTION US - Une nuit américaine à Londres
4h20. Même si le résultat n'est pas officiel, il ne fait plus aucun doute que Barack Obama, candidat sortant, va s'imposer face au républicain Mitt Romney. Lepetitjournal.com a vécu la nuit électorale au coeur de la communauté américaine de Londres. À l'ambassade, dans les pubs de la ville mais aussi au rassemblement des militants démocrates, l'attente a été longue…

 

ELECTION US – Obama et Romney convoitent aussi le vote des expatriés à Londres
Loin de l'Université d'Hofstra de New York, où s'est déroulée le second débat télévisé entre Barack Obama et Mitt Romney mardi 17 octobre, les Américains expatriés à Londres votent pour élire leur futur présiden

 

Londres

DIY HORROR PLAY OR LE GRAND GUIGNOL RESURRECTED - Une comédie noire, drôle et…

Lors du Festival Voilà! qui se déroulait en Novembre dernier au Cockpit Theatre nous avons pu découvrir une création théâtrale originale autour du genre du Grand Guignol des années 30 en France crée et produit par la Compagnie Billingue Two Tongue Theatre. Ce spectacle d'épouvante, drôle et divertissant revient du 28 au 30 Janvier au Cockpit Theatre pour notre plus grand bonheur. Nous avons pu poser quelques questions aux comédiennes de la…

BLIND MAN’S SONG - Quand le mime nous transporte.

Le London International Mime Festival a ouvert ses portes début janvier pour un mois ! C’est l’occasion de découvrir cet art multidisciplinaire à la fois poétique et porteur de message. Le festival…

CHARLIE HEBDO – Des queues interminables à Londres

Vendredi 16 janvier, pour la première fois à Londres, le numéro 1178 du journal satirique était disponible à la vente. Pour être certains d’obtenir un exemplaire, ils sont nombreux à être venus faire…
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - L'ombre de mon mari

"Après plusieurs expatriations, et à tout juste 34 ans, l'avenir de mon mari s’annonce brillant. Le mien ? Ce déménagement super glamour à Rome il y a déjà 9 mois est la tragique confirmation que je suis devenue malgré moi, l’ombre de mon mari, ou encore pire, « l’ombre de son ombre » comme le chantait Brel. À force de ne penser qu’aux autres et surtout à lui, je me suis oubliée en route. Je n’existe plus".
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie

LES CHRONIQUES DE SOPHIE - Le "Roi Lion", Dali et les fêtes au Québec

Sophie est une Québécoise de 13 ans qui vit depuis trois ans à São Paulo avec sa famille. Elève du lycée Pasteur, elle rêve déjà de devenir journaliste. Lepetitjournal.com lui ouvre ainsi ses colonnes pour y accueillir ses chroniques de jeune adolescente expatriée au Brésil.