ELECTION US - La presse et les dirigeants britanniques saluent la victoire d'Obama

"Four more years", "Obama wins", titraient les journaux britanniques mercredi 7 novembre et jeudi 8 novembre dans leur édition spéciale élection américaine. Se félicitant de la réélection du premier président noir des Etats-Unis, la presse est néanmoins revenu sur les défis majeurs qui attendent Washington

(Flickr/mathi21)

Les journaux britanniques, largement pro-Obama dans leur couverture de la campagne électorale américaine, ont salué dans un élan unanime la victoire du Président sortant, qui a finalement nettement battu le républicain Mitt Romney dans la course à la Maison-Blanche (332 grands électeurs contre 206).

“The best is yet to come”, a titré The Guardian dans son édition du 8 novembre, en reprenant une citation du discours de victoire de Barack Obama. "L’improbable voyage continue", écrit le quotidien de centre-gauche, qui ajoute : "le peuple des Etats-Unis a voté pour laisser son 44e Président finir ce qu’il a commencé."

Même écho pour le London Evening Standard, dont la une ne laissait pas de place au doute : "Barack Obama wins a second term and says ‘’best is yet to come’’ for America". Dans ses pages intérieures, le quotidien londonien rappelle que "la course à la Maison-Blanche a finalement pris fin avec une confortable victoire du Président sortant sur Mitt Romney. (…) La campagne d’Obama a triomphé dans quasiment tous les swing state, dont l’Ohio, la Virginie, le Colorado l’Iowa, le New Hampshire et le Wisconsin, alors que le parti démocrate a un mince avantage en Floride où les bulletins sont toujours comptés."

Plus sobre, le Daily Telegraph a opté pour un “Obama wins”. Pour le journal de centre-droit, l’enthousiasme est cependant moindre qu’en 2008 aux Etats-Unis. Enfin comme The Sun, le quotidien The Times a choisi de mettre en "Une" le cri de victoires des électeurs démocrates : "Four more years".

Une Amérique nouvelle
Pour les analystes des médias anglais, cette décision du peuple américain d’accorder un second mandat au premier président noir des Etats-Unis, est aussi un révélateur de la mutation du pays.

"Governing the new America", théorise l’éditorial de The Times du 8 novembre. "Barack Obama a gagné sa réélection parce qu’il a compris comment l’Amérique est en train de changer ", ajoute le quotidien.

Les scores du président Obama auprès des minorités ethniques sont en effet sans appel. 93% des afro-américains ont voté en sa faveur, comme 71% des hispaniques. Le nombre d’Américains "non-blanc" a triplé en 40 ans, pour atteindre aujourd’hui 28% de la population. "Il y a moins d’hispaniques qui ont voté pour Romney que pour McCain, et moins pour McCain que pour George W. Bush", analyse The Guardian. Pour de nombreux experts du paysage politique américain le parti républicain devra donc adapter sa doctrine aux nouvelles réalités démographiques de la Nation des Pères Fondateurs pour espérer l’emporter dans quatre ans.

"La foule saluant la victoire d’Obama à Chicago était jeune et multi-ethnique. La foule qui s’apitoyait sur Mitt Romney était homogène, blanche et âgée", ajoute The Times.

"Dans ce processus (de changement démographique), Mr Obama pourrait avoir marqué le début, en moins une génération, d’un bouleversement du paysage politique américain et changé le visage de la nation", peut-on lire dans le Daily Telegraph.

Back in the storm
Mais la presse n’oublie pas qu’à peine réélu, Barack Obama est déjà confronté à d’importants défis.

"Le Président réélu s’envole droit pour Washington et la tempête du déficit", écrit le London Evening Standard. Dans les prochaines semaines, Barack Obama et son équipe vont en effet négocier avec les Républicains, qui tiennent toujours la Chambre des représentants, au sujet du plan de réduction du déficit national. "Le 44e président des Etats-Unis devra aussi relever le défi économique, alors que le taux de chômage est toujours proche du seuil des 8%", affirme The Guardian.

La politique étrangère sera évidemment l’autre champs de bataille d’Obama, rappelle l’ensemble de la presse britannique, qui s’attend à voir un Président américain avec davantage de liberté, maintenant qu’il n’y a plus pour lui l'enjeu d'une réélection. Deux gros chantiers attendent notamment le chef de la nation étoilée : le conflit Israélo-palestinien, et le dossier iranien.

Les félicitations de la classe politique britannique
Enfin, Barack Obama a reçu des félicitations appuyées de l'ensemble de la classe dirigeante britannique. David Cameron, Ed et David Miliband s'adressant notamment au Président réélu via le réseau social Twitter.

 

 

 

 

 

Camille Belsoeur (www.lepetitjournal.com/londres) vendredi 9 novembre 2012

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

 

Retrouvez nos autres articles sur les élections américaines :

ELECTION US - Une nuit américaine à Londres
4h20. Même si le résultat n'est pas officiel, il ne fait plus aucun doute que Barack Obama, candidat sortant, va s'imposer face au républicain Mitt Romney. Lepetitjournal.com a vécu la nuit électorale au coeur de la communauté américaine de Londres. À l'ambassade, dans les pubs de la ville mais aussi au rassemblement des militants démocrates, l'attente a été longue…

 

ELECTION US – Obama et Romney convoitent aussi le vote des expatriés à Londres
Loin de l'Université d'Hofstra de New York, où s'est déroulée le second débat télévisé entre Barack Obama et Mitt Romney mardi 17 octobre, les Américains expatriés à Londres votent pour élire leur futur présiden

 

 
A la Une

RIVER BUS - A Londres, oubliez le métro, prenez le bateau !

Actualité, Londres, London, River, Bus, déplacements, bateau, Tamise, quais, itinéraire, locomotion, transports, Putney, expats, visite, travail, relax, eau, fleuve, navette, fluviale, communauté, française
Qui a envie de prendre le métro londonien en été ? Quand il fait un grand soleil, il est toujours plus agréable d’aller d’un point A à un point B… en bateau. C’est justement un service que proposent les transports en commun de Londres ! Zoom sur ce moyen de locomotion pour le moins inhabituel, mais tellement plaisant. 
Une internationale

DIPLOMATIE – Etre consule de France à Istanbul pendant le coup d'Etat militaire

Muriel Domenach a occupé de septembre 2013 à août 2016 le poste de Consule générale de France à Istanbul. Entre suppression des festivités du 14 juillet du fait de menaces terroristes et coup d'Etat militaire, elle raconte comment elle a vécu personnellement les événements, les mesures prises pour rassurer les ressortissants français et revient sur trois années très riches en Turquie
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

LEPETITJOURNAL.COM - Soyez la voix des Français et francophones dans votre ville

Vous cherchez un défi personnel, professionnel et dans les médias ? Vous voulez être votre propre patron tout en intégrant un réseau en pleine expansion ? Vous possédez de fortes attaches dans la communauté des expatriés et des Francophones de votre ville que vous désirez faire fructifier ? Devenez partenaire du site lepetitjournal.com !

MANAGEMENT - Christian Barqui, président de l'APM : "On n’apprend pas sans émotion"

Créée en 1987 à l’initiative de Pierre Bellon, alors PDG de Sodexo, l’APM, Association pour le Progrès du Management, suscite l’engouement d’un nombre croissant de dirigeants en France et à l’international. L’association compte désormais 353 clubs réunissant une fois par mois de 20 à 25 dirigeants autour d’un expert. Le Président et le Directeur Général de l’APM, reviennent sur les éléments clés qui concourent à ce succès.
Expat - Politique

DIPLOMATIE – Etre consule de France à Istanbul pendant le coup d'Etat militaire

Muriel Domenach a occupé de septembre 2013 à août 2016 le poste de Consule générale de France à Istanbul. Entre suppression des festivités du 14 juillet du fait de menaces terroristes et coup d'Etat militaire, elle raconte comment elle a vécu personnellement les événements, les mesures prises pour rassurer les ressortissants français et revient sur trois années très riches en Turquie

MICHAELLE JEAN - "Nous n’agissons pas seulement pour le français, mais pour le public et les 77 délégations sportives francophones"

La secrétaire générale de la Francophonie était à Rio la semaine dernière afin d’assister à la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques, accompagnée du musicien Manu Dibango, Grand Témoin de la Francophonie pour ces Olympiades. Notre édition de Rio a pu s’entretenir avec la Canadienne lors des premières épreuves d’aviron, à la Lagoa de Rio. 
Magazine