CCFGB - Un gala symbole de la bonne santé des relations d'affaires franco-britanniques

Mardi 23 octobre, la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne organisait son prestigieux diner de gala annuel. Réunis autour de l'invité d'honneur Martin Sorrell, 400 membres de la communauté d'affaires franco-britannique s'y sont retrouvés. L'occasion de revenir sur le rôle de cet organisme et l'état des échanges commerciaux entre les deux pays

(Sir Martin Sorrell, guest speaker du diner de gala 2012)

Valéry Giscard d'Estaing, Sebastian Coe ou encore Boris Johnson se sont déjà succédé à la tribune. Les noms prestigieux des invités d'honneur du diner de gala défilent d'année en année. Il faut dire que la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne pèse dans le paysage londonien des affaires. Fondée en 1883, elle fût la troisième créée par la France à l'étranger après Montevideo et Barcelone. Avec environ 600 entreprises membres à son actif, elle est aujourd'hui devenue la Chambre de Commerce étrangère la plus importante de la capitale britannique, devant celle des États-Unis.

Des investissements français importants au Royaume-uni

Malgré des relations politiques parfois tendues, les relations d'affaires entre la France et le Royaume-Uni sont toujours dynamiques. Pour la sixième année consécutive, ce dernier devrait demeurer en 2012 le premier excédent commercial de la France. Le Royaume-Uni est également la première destination des investissements français à l’étranger (11 % du total) avec 1.900 filiales et 665.000 salariés. "Les relations transfrontalières entre nos deux pays sont excellentes. Elles sont d'ailleurs plus puissantes de la France vers le Royaume-Uni avec un excédent commercial en notre faveur et en croissance constante", explique Arnaud Vaissié, président de la CCFGB.

Animer, créer un réseau, conseiller

La Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne est le reflet de ce dynamisme. Sur les 700 membres que comptent celle-ci, près de la moitié sont britanniques. Au sein même du Conseil d'Administration, Français et Britanniques sont à égalité. Et comme le veut la tradition, le vice-président est lui aussi britannique, en la personne de Peter Alfandary. Avec plus de cinquante événements organisés chaque année, la CCFGB joue à fond son rôle d'animateur des relations d'affaires franco-britanniques.

Un tissu d'entreprises qui se diversifie

Si EDF est devenu le symbole de la réussite des entreprises françaises en Grande-Bretagne depuis son rachat de British Energy en 2008, d'autres grands groupes sont également très présents : Total dans ce même secteur de l'énergie mais aussi bien sûr les grands groupes bancaires français. Les PME et start-up sont également chaque année plus nombreuses à s'installer à Londres. "La diversité des entreprises françaises en Grande-Bretagne augmente. L'industrie française du luxe et de la mode par exemple est très puissante sur le marché anglais. Il y a un développement tout azimut des petites comme des grosses entreprises", témoigne Arnaud Vaissié. Chaque année, la CCFGB accueille d'ailleurs une trentaine de jeunes en Volontariat International en Entreprise et accompagne les PME qui souhaitent s'installer grâce à un service de conseil et d'aide à l'implantation.

"Londres est la capitale du business européen et la population française installée ici est multiforme, pleine de qualités, de vivacité et d'envie d'innover", s'enthousiasme Arnaud Vaissié, également CEO de International SOS. Avec un tel constat, il ne fait aucun doute que la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne a encore de beaux jours devant elle.

Simon Gleize (www.lepetitjournal.com/londres) mercredi 31 octobre 2012

Lire aussi :

ÉCONOMIE - Le Royaume-Uni sort de récession
Le Royaume-Uni est officiellement sorti de neuf mois de récession avec une forte croissance de 1% au troisième trimestre, une bonne nouvelle saluée jeudi par le gouvernement Cameron, qui a toutefois rappelé les difficultés auxquelles reste confrontée l'économie britannique

 
A la Une

BREXIT – Les intentions de Theresa May sur le droit de résidence des citoyens…

Brexit, Theresa May, Eu, Citizens Rights, UE, Union Européenne, Droits, Résidence, Date butoire, Cut off date, Proposition, Immigration, Statut, expat's, expatriés, français, francophones, french, communauté, actualités, information, Londres, Royaume-Uni, UK, Angleterre, Great Britain, magazine, journal, news
Les citoyens de l'UE arrivés avant le 29 mars 2019 – date de sortie définitive de l’Union – et qui vivent au Royaume-Uni depuis au moins cinq ans pourraient bénéficier du droit de séjour sur le territoire britannique et prétendre à la résidence permanente, mais aussi à l’accès à vie aux soins, à l’éducation, à la retraite et à d’autres avantages et services une fois la sortie de l’Europe effective. 
expat, expatrié, francophone, french, français, R-U, UK, Angleterre, Great, Britain, journal, News, information, actualité, communauté, magazine, Londres, sorties, weekend, soirée, comédie musicale, exposition, bateau, hong kong

BONS PLANS - Nos 10 idées de sorties du week-end

« On fait quoi ce week-end ? » Voilà l’éternelle question du vendredi. S’en suivent souvent des heures de recherche sur internet pour trouver le truc à faire samedi ou dimanche. Un calvaire ! Mais…
Une internationale

MARDI EXPAT – L’afterwork de l’expatriation à Paris en partenariat avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger)

Mardi 11 juillet prochain aura lieu la prochaine édition de Mardi Expat, l’afterwork de l’expatriation. Organisé par Lepetitjournal.com avec la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) comme partenaire, cet événement veut rassembler à Paris anciens et futurs expatriés afin d’échanger et de bénéficier de conseils avisés pour préparer sa prochaine expatriation.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine