Lisbonne

PORTRAIT - Nuno Júdice: un poète amoureux de la lumière méditerranéenne

 

L´écrivain  et poète  Nuno Judice est une des 101 voix poétiques présentes dans  l´anthologie “Les poètes de la Méditerranée”, il est parmi les huit poètes portugais qui ont été choisis pour représenter la poésie originaire de la Lusitanie dans ce magnifique ouvrage co-édité par Gallimard et Culturesfrance. L´auteur sera présent lors de la semaine dédiée aux poètes portugais à Lisbonne du 15 au 18 février  et à cette occasion il a bien voulu accorder un moment au  Petitjournal.com/Lisbonne.

La poésie corrompt les doigts qui écrivent. Ils tombent
des bras, comme des fruits pourris, et infectent la terre
blanche du petit matin
”... ( extrait du poème Plein Été de Nuno Judice)

Méditerranée : Une appartenance commune
“Poète de la méditerranée”, sans aucun doute Nuno Judice en est un. Une langue française dominée quasi à la perfection tant à l´écrit qu´à l´oral, voilà un superbe exemple de cette appartenance culturelle. Affable mais aussi réservé, l´homme de 61 ans a su garder un sourire énigmatique et un regard brillant, empreint de curiosité. Un soupçon de séduction ressort du personnage. Actuellement professeur à l´universidade Nova de Lisboa, ayant occupé à partir de 1997 les fonctions de Conseiller Culturel à l´ambassade du Portugal en France, puis directeur de l´Institut Camöens à Paris, il a aussi publié en langue française en 1993Voyage dans un siècle de littérature portugaise afin de faire connaître la littérature portugaise du XXeme siècle en France. On ne compte plus le nombre d´ouvrages écrits, les traductions publiées en espagnol, italien, français, anglais ainsi que les prix littéraires qu´il  a reçus dans son pays.

Les poètes: “les plus hauts représentants de la culture”
Quand on demande à cet artisan du verbe de s´exprimer sur l´importance de cette anthologie et le fait qu´elle soit présentée en ce mois de février à Lisbonne, il répond non sans un certain enthousiasme dans le ton: “On a tendance à oublier chez nous l’importance de la poésie et des poètes comme les représentants les plus hauts de notre culture. Cette rencontre qui dure toute la semaine sera une façon de le rappeler, et la présence de la poésie et de quelques poètes contemporains, à partir de Fernando Pessoa, dans la collection Poésie/Gallimard, qui est le sommet de la poésie universelle, le montre bien ”.
Quand on lui demande si être un poète de la méditerranée fait du sens pour lui, il explique “vous savez, quand  j’écris je ne pense pas du tout à cela, mais il est indéniable que dans ma poésie, la présence de la mer, du soleil, de la clarté, est liée à la présence de cette nature et aussi de cette culture qui vient de la Grèce, de Rome, de la poésie arabe.” D´ailleurs cette Méditerranée est bien transversale à sa poésie, en effet il rajoute : “ je peux citer «Méditation sur des ruines» où on trouve les mémoires d’enfance et le thème de l’exil (dont le point de départ est Ovide) qui illustre pour  moi l´appartenance à cette culture méditerranéenne ”.

Une publication qui réunit la mare nostrum
Cette partition multiple jouée à 101 voix poétiques, en 17 langues et réunissant 24 pays, inspire Nuno Judice car dit-il, “c´est un projet qui montre bien l’identité qui existe entre les poètes qui habitent les pays de cet espace méditerranéen, par-delà les différences et les spécificités de chaque pays et de chaque poète”.

Cet homme de lettres, qui a défendu une thèse en littérature médiévale, est fidèle à ses premières amours. En effet, dans ses écrits, on retrouve le classicisme de sa culture et de la langue, il explique d´ailleurs combien est intéressante la présence en parallèle de la langue originale et sa traduction dans cette anthologie poétique, car “il est toujours important pour un lecteur des langues romanes d’avoir l’original à côté de la traduction. On peut toujours avoir un peu l’idée de cette langue dans laquelle on écrit, et la langue est toujours liée à l’oralité, à la voix du poète”, dit-il.

Quête d´une autre  liberté…
Le poète ne s´inquiète point d´abdiquer de sa liberté de choix en ce qui concerne la sélection des poèmes publiés dans cette anthologie. Il a, en effet, besoin de son temps pour travailler à la poésie, art bien plus essentiel ; c´est pourquoi il a préféré laisser à l´éditeur et à son équipe ce soin. Il s´explique: “Chaque anthologie est un projet personnel et c’est le goût et la sensibilité de l’auteur de l’anthologie qui doit prévaloir sur l’opinion de l’auteur, celle-ci est  toujours " suspecte" . Dans mon cas, par exemple, j’ai  tendance à choisir des poèmes récents, en "oubliant" les premiers que j´ai écrits, ce qui est bien sûr un point de vue trop sélectif  ”.

Le poète poursuit sa route, faite de mots qui naissent dans son esprit et qui grâce au passage à l´écrit permettront à d´autres de s´interroger sur la respiration de l´exil, l´éthique ou même la condescendance de l´être ou encore l´espoir(1). Tout un programme pour les lecteurs !

Custódia Domingues (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) vendredi 11 février 2011
http://strategyandpress.blogspot.com

(1) Titres de poésies de Nuno Júdice

Programme des rencontres : "Poètes de la Méditerranée" du 15 au 18 février ici

Institut Français du Portugal : Avenida Luís Bívar 91 - Lisbonne
Tel.: +351 213 111 400
http://www.ifp-lisboa.com
Metro : São Sebastão | Saldanha | Picoas

Fnac Chiado - Centre Commercial du Chiado
Metro : Baixa chiado

Instituto Cervantes : Rua de Sta Marta 43 F - Lisbonne
Tel.: +351 213 105 020
http://lisboa.cervantes.es
Metro : Avenida | Marquês de Pombal

 
 A la Une à Lisbonne

ERASMUS – Un programme pour découvrir la vie professionnelle à l´étranger

Erasmus + est un dispositif qui permet aux élèves des lycées professionnels de bénéficier d´une expérience en entreprise à l´étranger. Un programme d´échange fondamental pour le lycée professionnel du Montijo, à quelques kms au sud de Lisbonne, qui en 2016 a reçu au total 700 jeunes de différents pays qui sont venus effectuer un stage en entreprise au Portugal. C`est dans ce cadre que le centre commercial Leclerc du Montijo a reçu en juin…
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine