Lisbonne

MODE - La semaine de la mode s’installe à Lisbonne

Du 9 au 12 mars aura lieu la “fashion week” de Lisbonne. L’occasion pour les 17 créateurs portugais présents de dévoiler les dernières créations de la collection automne/hiver 2017. L’événement est organisé par Moda Lisboa, en partenariat avec la Ville de Lisbonne, et durera quatre jours. Le thème cette année sera celui de Boundless, “sans frontière”, et  l'organisation prévoit des  animations inédites pour le public portugais.
 
Boundless : des défilés en tous genres du 9 au 12 mars
La semaine de la mode commencera le 9 mars par un fast-talks à 18h dans la salle Luís de Freitas Branco au Centre Culturel de Belém, sur le thème “Durabilité dans la mode : pourquoi et comment?”. Elle se poursuivra avec de nombreux défilés.

Le 12 mars aura lieu la présentation des pièces de Christophe Sauvat, créateur d’origine française. Installé depuis 2010 à Lisbonne, il gère désormais sa marque de vêtements pour femme. D’autres créateurs portugais présenteront leurs créations au Centre culturel de Belém. Parmi eux David Ferreira, dont le défilé est prévu le 10 mars, Filipe Faisca le 11 mars, suivi de Mustra puis de Luis Carvalho le même jour. Le dimanche, le CCB accueillera d’autres créateurs tels que Valentim Quaresma ou encore Nadir Tati. Deux défilés auront lieu au Museu Coleção Berardo le samedi 11 mars, ceux de Ricardo Andrez et Kolovrat.
 
Échanger ses vêtements, c’est aussi possible
La ville de Lisbonne, en association avec Moda Lisboa, à l’occasion de ces journées de la mode, organise le plus grand événement d’échanges de vêtement jamais réalisé à Lisbonne. Le Centre culturel de Belém prévoit d’accueillir une zone spéciale où se déroulera la Global fashion Xchange les 11 et 12 mars. Un marché original y sera installé, permettant au public d’échanger des pièces de mode dans une volonté de recycler le textile. Le “Swap” aura lieu le dimanche 12 mars de 17h à 19h30 et offrira l’opportunité au public d’échanger ses pièces non utilisées contre d’autres, renouvelant ainsi sa garde-robe sans coûts. Les pièces seront récupérées et transformées pour la fabrication d’autres vêtements.
 
De nouveaux designers mis en avant
Moda Lisboa présentera cette année “Sang Neuf”, un concours mettant à l’honneur les créations de huit nouveaux designers  : Alexandre Pereira, Carolina Machado, João Oliveira, Liliana Afonso, Mariana Laurência, Micaela Sapinho, Rita Afonso et Rita Carvalho. Ces nouvelles collections seront présentées au Centre Culturel de Belém le 10 mars à 18h30. Leur travail reflète le monde actuel, la mode des temps modernes à l’image du thème “Boundless”, sans contrainte. La créatrice Micaela Sapinho par exemple propose un travail intitulé “Me Myself and I” sur le thème de l’obsession des selfies à l’époque actuelle. Chaque créateur sera jugé sur l’originalité de ses idées et de son travail.
 
Une “workstation” pour suivre l'événement en photographies
Une “work station” sera installée au Centre Culturel de Belém du 10 au 12 mars pour permettre aux photographes professionnels de partager avec le public l’ensemble des clichés réalisés sur les défilés. Cette plateforme sera mise à jour durant toute la semaine de la mode et des photographies y seront ajoutées au fur et à mesure du déroulement de l'événement. les photographies prises durant l’événement; une manière d’immortaliser les défilés portugais.
 
La Wonder Room offrira également l’opportunité d’acheter des vêtements uniques, imaginés et créés au Portugal par des marques nouvelles et émergentes. La boutique sera installée au Centre Culturel de Belém du 10 au 12 mars et durant toute l’après-midi jusqu’à 21h30.
 
Promouvoir et développer la mode portugaise dans le monde
Rappelons que Moda Lisboa est une association à but non lucratif qui vise à promouvoir et développer l’industrie de la mode au Portugal. Elle a été créée en 1991 et représente aujourd’hui le design portugais dans le monde entier. L’événement est avant tout destiné aux professionnels. Près de 20 000 invités y sont attendus.
 
La mode : un secteur qui alimente l’économie portugaise
Le secteur du textile et de l’habillement est un des plus importants pour l’économie au Portugal et représente près de 6000 entreprises dans le pays. C’est un secteur particulièrement fécond qui génère sans cesse de nouveaux emplois et un marché de plus en plus conséquent. Selon les données de l’INE (Instituto Nacional de Estatística), les exportations de textiles et de vêtements ont augmenté de 5% entre 2015 et 2016, représentant 8 millions d’euros de plus que ce que prévoyait l’ATP, l’association textile s et vêtement s. La mode portugaise s’impose désormais dans le monde comme une valeur sûre synonyme de qualité. Il semble que les consommateurs tendent aujourd’hui à investir dans des biens certes plus chers mais de meilleure qualité, et non plus seulement issus des grandes chaînes de prêt-à-porter. Le Portugal, en misant sur une fabrication locale, valorise la création de pièces uniques et durables et encourage une consommation plus consciente de la mode.

Emma Perthuis (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) mercredi 8 mars 2017
 
En savoir plus : http://modalisboa.pt/

 
 A la Une à Lisbonne

PAUSE ESTIVALE - Lepetitjournal.com de Lisbonne part en vacances

Lepetitjournal.com/Lisbonne vous donne rendez-vous le 7 septembre pour suivre l´actualité locale et internationale. Si vous ne recevez pas encore notre newsletter quotidienne et gratuite, n´hésitez pas à vous inscrire sur le site pour la recevoir. Pendant ce mois d´août vous pouvez continuer à parcourir notre site, lire nos articles et avoir ainsi accès à l´actualité internationale. Avant de partir en vacances nous vous proposons une promenade…
Une internationale

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

POLITIQUE – La Suède et la transparence

En Suède, l'affaire Fillon ne fait pas la une, c'est à peine si la presse l'évoque tant il est ici difficile de concevoir qu'un élu emploie…
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine