Lisbonne

FRANCIS MAIZIÈRES - Alliance Française Lisbonne : Une rentrée 2016 très positive

Francis Maizières, s´exprime dans l´interview faite par Lepetitjournal.com/Lisbonne comme directeur de l´Alliance Française de Lisbonne et aussi comme délégué général de l´ensemble du réseau des Alliances au Portugal. Il parle pour la première fois du déroulement des cours dans les nouvelles installations de l´Alliance Française de Lisbonne et revient sur les résultats de la rentrée 2016 ainsi que sur les défis qui se posent à la langue française dans l´avenir et dans la cadre de la globalisation.

Lepetitjournal.com/Lisbonne : Le 4 octobre 2016, l´Alliance Française de Lisbonne changeait de locaux. Passé 5 mois, quel bilan faites-vous de cette nouvelle situation?
Francis Maizières : Oui en effet, le 4 octobre dernier, le Secrétaire général de la Fondation Alliance Française venu de Paris et l’ Ambassadeur de France au Portugal inauguraient nos nouveaux locaux en présence de nombreux amis et invités. En réalité nous avions quitté les locaux historiques de l’ancien Institut et rejoint l’Avenida 5 de outubro depuis la mi-août pour nous permettre d’accueillir dans les meilleurs conditions nos étudiants à leur retour des congés d’été début septembre.
Quand on déménage, on craint toujours la période d’adaptation, les retards dans les aménagements nécessaires mais je crois que tout s’est bien passé et que chacun, étudiants ou personnels, apprécie ces nouveaux espaces fonctionnels et clairs et très bien situés dans un quartier vivant. Nous avons tout fait pour qu’il n’y ait aucune rupture dans l’activité, le dernier cours a eu lieu à Luis Bivar le 31 août et nous accueillions le lendemain nos usagers à la nouvelle adresse. Mon seul regret est de ne pas disposer pour l’instant d’espace suffisant pour organiser des expositions ou des animations pour nos usagers, clients et étudiants.

Comment s´est déroulée la rentrée 2016 et comment se passe ce début d´année 2017 pour ce qui concerne l´intérêt de la langue française aussi bien pour les  particuliers que pour les entreprises?
Les différentes rentrées -car nous avons des cours qui commencent chaque cinq semaines- qui se sont déroulées depuis septembre 2016 font apparaître un bilan très positif ; nous avons retrouvé nos effectifs de l’an passé et les nouveaux cours du samedi après-midi (14h-18h) connaissent un très bon démarrage et correspondent aux besoins de nos étudiants.
La progression du nombre d’entreprises qui font appel à nous pour des cours de français mais aussi pour des cours de portugais est continue depuis un an et demi, ce qui est le signe d’une reprise de la confiance en l’économie du pays et d’un développement des échanges commerciaux du Portugal avec la France et les pays francophones. Pour la première fois  à l´automne 2016 le nombre des personnes formées chaque semaine au sein des entreprises a dépassé celui des étudiants fréquentant nos groupes classes dans nos locaux! C´est une situation tout à fait particulière dans le réseau des Alliances et a été soulignée lors des Etats Généraux des Alliances françaises d’Europe qui ont eu lieu à Madrid en novembre dernier.

Vous avez quelques chiffres significatifs qui illustrent l´importance de l´Alliance Française de Lisbonne?
Au total, chaque semaine, plus de 1200 personnes reçoivent au moins une fois une formation de l’Alliance Française de Lisbonne dans nos locaux, dans l’une de nos trois antennes d’Algès, Almada et Expo ou dans les locaux de leur entreprise ou administration. A ceci s’ajoutent les nombreux clients, entreprises, administrations ou particuliers qui s’adressent à notre service de traduction dont l’excellence est reconnue depuis plus de 30 ans.

Des nouveautés pédagogiques sont-elles à l´ordre du jour au sein de l´Alliance Française de Lisbonne ?
L’Alliance Française de Lisbonne est sans cesse soucieuse de s’adapter aux conditions du marché et de répondre aux fluctuations de la demande et aux nouveaux modes d’apprentissage. C’est ainsi par exemple que nous avons ouvert des cours le samedi après-midi, que nous testons une nouvelle méthode pour les débutants adultes qui pourraient être progressivement généralisée, que nous proposons de nouveaux cours à objectif professionnel – pour les journalistes, les agents immobiliers, les chauffeurs de taxis, les employés du tourisme- qui viennent s’ajouter à notre éventail déjà large de cours destinés à l’hôtellerie et la restauration, à la médecine ou encore aux acteurs du secteur du BTP. Nous lançons également une formation à distance entièrement rénovée et repensée à destination de nos publics lointains où ne pouvant se déplacer. Elle mêle cours en ligne sur une plateforme dédiée et séances de tutorat à distance.

Y-a-t-il des perspectives d´évolution dans le réseau des Alliances Françaises au Portugal?
Le réseau des alliances françaises du Portugal est stable depuis une quinzaine d’années et couvre l’ensemble du territoire portugais à l’exception de la frontière Est où nous n’avons pas pour l’instant de projet concret d’installation même si nous restons attentifs à la situation du français dans ces régions.
Ainsi nos dix associations sont présentes dans 15 villes du pays, de Porto à Faro et accueillent plus de 5.000 étudiants différents par an, font passer des centaines de certifications DELF-DALF chaque année et organisent  de nombreuses manifestations culturelles notamment lors de la Fête de la Francophonie autour du 20 mars. Les Alliances françaises apportent également leur appui à la Festa do cinema Francês  chaque automne.
Les Alliances Françaises du Portugal forment un vrai réseau et vous avez raison de le nommer de cette façon. Elles se réunissent régulièrement pour échanger et monter des projets communs sous l’égide de la Délégation générale de la Fondation Alliance Française que je représente ici.  

Est-ce-que l´installation de résidents français au Portugal et le tourisme français en croissance ont, selon vous, modifier l´image de la France au Portugal?
Il est difficile de répondre à cette question en tant que Français moi-même mais on peut effectivement penser que l’afflux considérable de touristes ces dernières années comme l’installation de mes concitoyens retraités, venus bénéficier des douceurs du pays  ou de jeunes entrepreneurs venus créer leur start-up ou leur activité au Portugal, modifient sensiblement l’image des Français plus que de la France auprès des Portugais. Beaucoup des habitants de ce pays profitent de cette situation et l’Alliance se réjouit de voir ainsi le besoin de langue français augmenter, d’autres regrettent l’explosion des prix de l’immobilier par exemple ou les inconvénients liés à la surexploitation touristique.

Comment voyez-vous l´évolution de la langue française au Portugal et même au-delà  de ses frontières, et ceci alors que vous avez une large expérience à l´international, notamment au Japon?
Chaque pays est différent. Le poids de l’histoire reste très important mais mon expérience depuis près de 40 ans me fait penser que le marché des langues est un marché très fluctuant au gré des aléas économiques, des phénomènes de mode, des événements internationaux, des politiques nationales en matière de langues étrangères. Globalement la langue française se porte bien au Portugal et a gardé une place enviable et enviée, relativement stable depuis des années. Ce qui a changé ce sont les raisons de l’apprendre, de plus en plus pragmatiques, en lien avec les atouts supplémentaire que sa connaissance procure dans une carrière professionnelle. On peut regretter l’époque où on apprenait le français pour lire Proust dans le texte ; il faut bien sûr continuer à l’apprendre pour lire Proust dans le texte mais on peut également  se réjouir que notre langue soit une langue de communication  à l’ère de la mondialisation et des réseaux sociaux omniprésents.

Propos recueillis par Custodia Domingues (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) lundi 6 mars 2017

En savoir plus : www.alliancefr.pt

 
 A la Une à Lisbonne

PAUSE ESTIVALE - Lepetitjournal.com de Lisbonne part en vacances

Lepetitjournal.com/Lisbonne vous donne rendez-vous le 7 septembre pour suivre l´actualité locale et internationale. Si vous ne recevez pas encore notre newsletter quotidienne et gratuite, n´hésitez pas à vous inscrire sur le site pour la recevoir. Pendant ce mois d´août vous pouvez continuer à parcourir notre site, lire nos articles et avoir ainsi accès à l´actualité internationale. Avant de partir en vacances nous vous proposons une promenade…
Une internationale

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

POLITIQUE – La Suède et la transparence

En Suède, l'affaire Fillon ne fait pas la une, c'est à peine si la presse l'évoque tant il est ici difficile de concevoir qu'un élu emploie…
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine