Lisbonne

THOMAS PAGEAU - L’engagement total d’un Jujitsuka français

Savez-vous que le Jiu-jitsu a été importé au début du 20ème siècle au Brésil par le japonais Mitsuyo Maéda qui l’enseigna aux fils d’un de ses amis brésilien en remerciement de services rendus ? Les fils du nom de Gracie l’adaptèrent à l’esprit brésilien mais aussi à leur petite taille afin de ne pas être pénalisés face à des adversaires plus grands. Ils créèrent ainsi un nouvel art martial qui privilégie le combat au sol : le Jiu-jitsu brésilien (JJB). Les techniques d’étranglement, de clefs articulaire ou de compression musculaire sont au centre de la pratique au sol. Thomas Pageau, Jujitsuka français, nous a accordé une interview, il participera au European Open Jiu-jitsu Championship qui aura lieu du 21 au 25 Janvier à Lisbonne.

Lepetitjournal.com : Bonjour Thomas, vous êtes ceinture violette de Jiu-jitsu brésilien, qu’est-ce qui vous a poussé à aller si loin dans cette discipline ?
Thomas Pageau : A l’âge de 20 ans, j’étais à la recherche d’une pratique sportive susceptible de m’apporter un peu plus de confiance en moi, de mieux me connaître pour être plus à l’aise dans mon contact avec les autres. Je pensais me lancer dans une simple pratique sportive mais en fait j’ai découvert un univers d’une richesse infinie qui m’a ouvert les portes non seulement de la connaissance de moi-même, de celle des autres mais aussi du respect du corps, du goût de la performance, du choix de l’endurance. J’y ai trouvé un art de vivre, une réelle philosophie du bien-être. Dès lors, je n’ai eu de cesse d’aller toujours plus loin dans le déploiement de mes capacités.

(Photos de J.Menuel pour H Mora Agency)

Quel est votre objectif pour les European Championship 2015 qui auront lieu à Lisbonne du 21 au 25 janvier 2015 ?
J’ai pour ambition de monter sur le podium et de remporter la médaille d’or dans ma catégorie. Cela implique de ma part un engagement total à l’entraînement, un énorme travail au niveau de l’automatisme des techniques, une surveillance rigoureuse de mon alimentation pour être dans une forme musculaire optimale et bien sûr un sommeil de grande qualité. Faire du sport de haut niveau c’est un peu comme entrer en religion car c’est avant tout de la rigueur et de la discipline.

Quelle est votre plus grande qualité pour devenir champion ?
Je suis persévérant et j’ai le sens de l’humilité. J’aime bien me répéter qu’ "une ceinture noire est une ceinture blanche qui n’abandonne jamais". Je me sens engagé tout d’abord envers moi-même et cela se traduit par une régularité sans faille dans mon entraînement. Cela n’a pas toujours été le cas. Il m’a fallu rencontré un maître dans la personne d’Olivier Michailesco, ceinture noire 3ème Dan au Cercle Tissier pour comprendre que ce que je pensais être un point d’arrivée était en fait un point de départ.

Quelles sont les valeurs que vous défendez dans la pratique du Jiu-jitsu brésilien ?
Le jiu-jitsu brésilien est l’école du mérite. Chacun sait ce que l’autre a investi dans son entraînement. On regarde son partenaire de combat avec respect ce qui crée des liens très forts basés sur la reconnaissance du travail accompli, des épreuves surmontées. Hommes, femmes et enfants pratiquants de jiu-jitsu partageons cette réalité faite de discipline, de rigueur, du respect de l’intégrité tant physique que mental de l’autre. Au centre du jiu-jitsu on trouve également le désir d’être en meilleure santé, d’avoir les moyens de changer sa vie et d’être heureux.


(Photos de J.Menuel pour H Mora Agency )

Que pouvez-vous dire aux personnes qui souhaitent débuter en Jiu-jitsu brésilien ?
Il faut tout d’abord savoir qu’aucune compétence physique particulière n’est nécessaire. Il appartient à chacun de développer sa stratégie en fonction de ses forces et de ses faiblesses. Par contre, une attitude mentale positive est déterminante pour progresser. Il faut accepter les critiques. Il n’y a pas de place pour les têtes brûlées. Le premier pas serait de venir nous voir à l’European Open Jiu-jitsu Championship pour assister à des combats. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de la Confédération française de Jiu-jitsu brésilien (www.jjb.com). Nous comptons sur vous pour soutenir les compétiteurs français du Cercle Tissier !

Interview réalisée par Nathalie Vogelsinger-Martinez (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) Reprise du mercredi 7 janvier 2015
Coach de carrière et coach bien-être - http://parlerdesoi.com/

European Open Jiu-jitsu Championship - du 21 au 25 janvier 2015
Complexo Municipal Desportivo do Casal Vistoso - Rua Joao Silva - Lisbonne

 
 A la Une à Lisbonne

SAINT JEAN - Porto en fête jusqu’au 25 juin

Si Lisbonne célèbre la Saint Antoine, Porto a également sa fête traditionnelle autour de la Saint Jean. Dans la nuit du 23 au 24 juin, les rues de la ville portugaise s’animent. Le feu d’artifice et les bals de quartier sont les événements phares de cette fête païenne, mais quelles en sont les origines ?
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine