Lisbonne

TÉMOIGNAGE – Le programme Comenius permet une ouverture vers d´autres cultures

Julie Adou est arrivée au Portugal en septembre dernier pour un séjour de 5 mois dans le cadre du programme Comenius. Elle vient de repartir et nous a laissé le témoignage de son expérience, cependant séduite par le pays, son désir confié est de revenir enseigner au Portugal

Lepetitjournal.com/Lisbonne - Quelle est votre formation et votre expérience professionnelle ?

Julie Adou  - Tout d’abord, j’ai fait un BAC SMS (science médico-sociale) en France puis je suis partie en Belgique pour faire une formation d’institutrice primaire (formation en 3 ans). J’ai obtenu mon diplôme en juin 2011.
De plus depuis l’âge de 17 ans, je travaille dans les centres aérés pendant les vacances scolaires.

Dans quel cadre êtes-vous venue au Portugal ?
Je suis venue au Portugal avec le programme Comenius. J’ai été assistante de français à l’école Dr Joaquim de Barros à Paço d’Arcos. J’ai aidé le professeur de français à faire des activités mais j’ai aussi fait découvrir aux élèves la culture et les traditions françaises.

Pourquoi avoir choisi le Portugal ?
Lors de l’inscription au programme, nous devions mettre 5 choix de pays. Mon premier choix était l’Espagne et ensuite le Portugal car je pensais que les deux pays se ressemblaient. Je ne regrette pas du tout d’avoir été envoyée au Portugal car c’était un pays que je ne connaissais vraiment pas contrairement à l’Espagne. Cela m’a permis de découvrir un très joli pays avec différents paysages.

Quels sont les aspects positifs et négatifs de cette expérience ?
Je trouve que c’est une chouette expérience ! J’ai appris à connaître la culture et les traditions portugaises, la langue, les grandes villes du Portugal telles que Lisbonne, Porto, Braga, Faro, Aveiro et des nouvelles méthodes d’enseignements.

Comment s´est passée votre adaptation ?
Très bien, j’ai été très bien accueillie, que ce soit par ma tutrice, par les professeurs, par les élèves ou par ma propriétaire.

Quel bilan faites-vous de cette expérience au niveau professionnel d'une part et personnel d'autre part?
Au niveau professionnel, cette expérience a confirmé qu’il était important de faire des activités ludiques pour motiver les élèves et qu’il fallait favoriser l’oral pour l’apprentissage d’une langue.
Au niveau personnel, cette expérience m’a fait "grandir", cela m’a permis de devenir responsable et autonome.

Si c´était à refaire que changeriez-vous ?
Si je devais refaire cette expérience, j’apprendrais le portugais avant d’arriver car la barrière de la langue a été mon seul problème au Portugal.

Quel souvenir allez-vous garder de Lisbonne ?

C’est une très jolie ville, très agréable, avec plein de choses à faire (promenade, musée, boutiques …) et des personnes très accueillantes.

Il y a t´il un endroit ou quelque chose qui restera associé à ce séjour dans la région de Lisbonne ?

Le soleil et la mer, chose qu’il manque beaucoup dans le Nord de la France.

Propos recueillis par Maria Sobral (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) lundi 20 février 2012

En savoir plus : www.europe-education-formation.fr

 

SANTÉ - Se faire soigner en tant que Français au Portugal

Le Portugal se situe à la 14ème place de l´index HCP (Health Consumer Powerhouse), organisme suédois qui évalue les systèmes de santé dans 35 pays européens, la France arrive en 11ème position. Lepetitjournal.com/Lisbonne fait le point pour vous sur le fonctionnement du système de santé portugais.

SORTIR - Coup de cœur de nos lecteurs

Cette semaine un de nos lecteurs partage avec nous son coup de cœur pour une terrasse à Lisbonne. Vous aussi faites nous parvenir vos "coups de cœur"…
Une internationale

RESEAU PSY EXPAT – Trouver un psy francophone à l'étranger

Comment être accompagné dans sa mobilité si l’on a besoin d’un suivi psychologique ? Créé par deux psychologues expatriées en Asie, Réseau PsyExpat est une plateforme à but non lucratif qui facilite la recherche de thérapeutes francophones partout dans le monde et les échanges entre professionnels
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine