Lisbonne

CLIN D´ŒIL DU COACH - L’expatriation… Et après ?

Peut-être venez-vous d’apprendre que votre séjour s’achève plus tôt que prévu, ou bien alors vous savez déjà que d’ici quelques mois la France vous ouvrira les bras… Sachez que point n’est besoin de s’inquiéter, il faut préparer le retour dans la joie et l’optimisme. Malgré les flocons qui recouvrent le bitume, le froid qui nous rappelle que nous sommes plus au Nord, le retour malgré la crise offre encore des perspectives…

Faire le plein de souvenirs
Le mot d’ordre en fin d’expatriation c’est la jouissance de chaque petit moment à se tordre les pieds sur les pavés, de chaque colline, de chaque minute dilatée au rythme de la lenteur lisboète. Encapsulez les souvenirs dans vos têtes et dans vos boîtes magiques, ils deviendront de précieux alliés de votre énergie et de votre bonne humeur quand vous serez rentrés. Ils témoigneront de cette expérience délicieuse et extraordinaire qu’est le plus souvent l’expatriation.

Faire le bilan de ce que vous avez appris
Il y a souvent une injonction inconsciente qui nous oppresse, celle de se sentir dans l’obligation d’avoir grandi, changé, s’être enrichi(e), être devenu(e) quelqu’un d’autre, plus consistant, plus ouvert, détenteur d’un secret réservé à ceux qui ont fait le voyage. Il est parfois difficile d’expliquer ce qu’il en fut exactement. C’est souvent un sentiment vague, un mélange d’épreuves dépassées et de joies pour lesquelles les mots manquent. Cependant, pour préparer votre retour, il vous faut faire le bilan des compétences que vous avez développées et entretenir le réseau de connaissances que vous avez constitué.

L’adaptabilité
Laisser derrière soi une vie organisée, sa famille, ses amis, son travail… et arriver en terre inconnue pour repartir à zéro avec l’air d’avoir toujours vécu dans ce nouvel endroit cela s’appelle l’adaptabilité. C’est la capacité à remodeler son environnement personnel/social/professionnel en gardant son équilibre, en posant des actes pour maintenir et développer sa vie. Vous avez géré la complexité, vous saurez le refaire. Vous avez déployé de l’ingéniosité, de l’efficacité, de la perspicacité et une formidable aptitude à la survie (au moins émotionnelle). Quelle entreprise aujourd’hui ne demande pas cela aux personnes qu’elle recrute ? Nouveau produit, nouvelle politique, nouveau marché, nouvelle équipe, mobilité dans la tête et dans le corps… Vous êtes prêt(e)s, vous l’avez déjà fait.

La capacité à communiquer
Portugais, anglais, allemand, danois, espagnol, tchécoslovaque, russe… vous en avez croisé des langues, des cultures, des comportements qui vous ont étonné(e) et qui vous ont interrogé(e) sur votre identité. Ce qui vous était évident (je fais ceci, j’attends cela), vous devenait insondable (qu’est-ce que cela veut dire ? Acceptation ? Rejet ?). Vous avez appris d’autres façons de voir le monde, de fonctionner, d’échanger. Vous êtes devenu(e) plus souple, plus ouvert, plus créatif aussi. Ce sont de vraies qualités qui vous permettent de socialiser où que vous soyez , quelque soit votre interlocuteur, avec l’assurance d’établir un contact en dépit de votre difficulté à maîtriser la langue (l’autre est toujours un étranger). Vous êtes devenu(e) un super communicant.

Créer un réseau
Combien de personnes avez-vous croisées ? En quoi étaient différents leurs horizons ? Quelles histoires avez-vous écoutées ? Quels liens avez vous tissés ? Qu’avez-vous fait ensemble ? L’expatriation a le pouvoir de créer des relations fortes parce qu’elle est un moment entre parenthèses, une rupture, dans nos vies. L’émotion fixe le souvenir. Vous l’ignorez peut-être mais bientôt toutes ces personnes, leurs expériences, leurs anecdotes vont devenir une ressource inestimable. Elles vous inspireront si vous en avez besoin. Elles deviendront des modèles si nécessaire, des appuis ensuite si vous leur demandez. Soignez donc vos relations et remplissez votre carnet d’adresses.

Etre quelqu’un d’intéressant
L’expatriation porte en elle une part de fantasme. Ailleurs c’est bien connu, c’est toujours mieux. Vous êtes un chanceux(se), vous avez été choisi pour ce challenge que tout le monde ne relève pas. Vous avez vécu des aventures dignes d’un roman. Vous intriguez forcément. Alors, racontez votre histoire, ce que vous avez vu, ce que vous avez fait car vous avez vraisemblablement entrepris quelque chose de différent. C’est le moment d’en établir la liste. Peut-être ensuite pourrez vous la décliner sur un modèle français ? Puisque finalement, c’est d’établir une continuité dont il s’agit. Rebondir n’est-ce pas cela ?

" L’impatriation ", le retour au pays d’origine, surprend celui qui ne le prépare pas. Vous avez aujourd’hui tous les moyens de l’envisager sans appréhension. Sans perdre de vue le présent, pensez à ce que vous en direz dans le futur, allez chercher ce qui vous sera utile, gardez les contacts avec ceux qui vous aideront avec plaisir demain.

Nathalie Vogelsinger-Martinez (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) mardi 7 décembre 2010
Coach de projets professionnels et personnels
(Photo : Nathalie Vogelsinger-Martinez)

 

SAINT JEAN - Porto en fête jusqu’au 25 juin

Si Lisbonne célèbre la Saint Antoine, Porto a également sa fête traditionnelle autour de la Saint Jean. Dans la nuit du 23 au 24 juin, les rues de la ville portugaise s’animent. Le feu d’artifice et les bals de quartier sont les événements phares de cette fête païenne, mais quelles en sont les origines ?
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine