Lisbonne

ENTREPRISES - Remise des Trophées luso-français et célébration des 125 ans de la CCILF

 

La 19e édition des trophées luso-français organisée par la Chambre de Commerce et d´Industrie Luso-française s´est déroulée hier, mercredi 10 octobre haut patronage du ministre des Affaires étrangères, Paulo Portas. Cet évènement désormais traditionnel marque cette année la célébration des 125 ans de la CCILF au Portugal. M. Bernard Chanterelle, président de la CCILF explique lors d´une interview qu´il nous a accordée que "cette longue présence  témoigne à l’évidence de l’ancienneté et de la qualité des relations économiques bilatérales entre la France et le Portugal".

(Photos : M.J. sobral)

Lepetitjournal.com/Lisbonne : Comment se sont passées les candidatures 2012, combien en avez-vous reçu et quelle est la catégorie qui en a reçu le plus ?
Bernard Chanterelle : Nous avons reçu cette année une trentaine de candidatures, nombre analogue à celui de 2011, provenant en quasi-totalité d’entreprises présentes au Portugal (entreprises portugaises ou filiales d’entreprises françaises). En nombre de candidats, la catégorie  "Exportations" est arrivée en tête suivie par les catégories  "Développement durable" et "Innovation".

Le contexte économique actuel du Portugal a-t-il pesé sur cette 19e édition des Trophées.

Le contexte économique actuel au Portugal (largement et assez négativement relayé par les médias français) est sans nul doute responsable du peu de candidatures provenant d’entreprises de France. En effet, celles-ci sont encore nombreuses à penser à tort que les opportunités d’affaires ou d’investissement au Portugal sont inexistantes du fait de la crise.
Si l’on s’en tient aux candidatures reçues, il convient de souligner une amélioration de la qualité moyenne des dossiers par rapport à l’édition précédente.

Les critères pour choisir les nominés ont-ils été différents cette année par rapport aux autres années ?
Non, nous nous sommes inscrits logiquement dans la continuité en privilégiant comme critères : la durabilité de l’entreprise, l’évolution de l’activité aux cours des dernières années (chiffre d’affaires total, part des exportations globales, part relative des échanges bilatéraux entre le Portugal et la France), cohérence et aspect emblématique de la stratégie…

Quels sont les nominés ?
Les Nominés pour le TROPHÉE de l’EXPORTATION :
- Catégorie grandes entreprises : PORTUCEL, RENAULT  CACIA SA,
- Catégorie "moins de 500 employés" : CIMD -Companhia Industrial de Materiais Duros SA, DOREL PORTUGAL- Artigos para Bébé SA, LAUAK  PORTUGUESA , RECER-Indústria de Revestimentos Cerâmicos SA.

Les nominés pour le TROPHÉE PME:
ALEAL- Industria de Mobiliário Lda, LAUAK PORTUGUESA, VIPEX-Comércio e Indústria de Plásticos SA., VIPEX - COMÉRCIO E INDÚSTRIA DE PLÁSTICOS, SA

Les nominés pour le TROPHÉE de L’INVESTISSEMENT : CIMD-Companhia Industrial de Materiais Duros SA, DOREL PORTUGAL-Artigos para Bébé Lda, LAUAK PORTUGUESA.

Les nominés pour le Trophée DÉVELOPPEMENT DURABLE : EFACEC CAPITAL SGPS SA ,  INSPIRA SANTA MARTA HOTEL, SONAE.

Les nominés pour le TROPHÉE INNOVATION : ADIRA SA, CURVALIS-Ind. Transformadora Metálica Unip Lda, RECER- Indústria de Revestimentos Cerámicos SA.

Le choix des vainqueurs a t-il été unanime ?

Compte tenu de la très bonne qualité moyenne des dossiers en présence, les choix n’ont pas été des plus faciles et le vote majoritaire l’a généralement emporté sur le vote à l’unanimité.

Quelles sont les conclusions que vous retirez de cette 19eme édition des Trophées ?

Que, même en pleine crise et dans un large éventail d’activités, il existe des entreprises de succès (grandes entreprises et PME) qui savent profiter des créneaux d’opportunités commerciales ou d’investissement continuant d’exister au Portugal ou à partir du Portugal.

Dans quelle mesure la situation économique portugaise conditionne-t-elle actuellement les échanges franco-portugais ?

Au premier semestre 2012, les échanges commerciaux franco-portugais ont reculé de 5,6% sous l’effet cumulé d’une forte réduction des exportations de la France au Portugal (- 12,1%) et d’une quasi-stagnation des exportations du Portugal vers la France (- 0,1%).
Du fait de la baisse des exportations françaises au Portugal (qui s’explique en partie par la réduction de la consommation interne portugaise) le déficit commercial de la France (apparu pour la première fois en 2010) continue de se creuser (- 636 millions d’euros à fin juin 2012 contre 383 millions d’euros à fin juin 2011) et semble s’installer dans la durée.

La CCILF fête cette année ces 125 ans au Portugal quelle réflexion vous inspire cette longue présence dans le pays ?
Cette longue présence témoigne à l’évidence de l’ancienneté et de la qualité des relations économiques bilatérales entre la France et le Portugal.
A cet égard, le fait pour la CCILF d’avoir  été crée (dès l’origine) comme Chambre bilatérale a largement contribué à notre ancrage dans le tissu économique local et à l’amélioration des relations commerciales entre nos deux pays puisqu’au cours de toutes ces années nous avons en parallèle aidé les entreprises françaises à aborder le marché portugais et les entreprises portugaises à aborder le marché français.
Grâce au développement constant de notre gamme de produits et services, à notre présence tant à Lisbonne qu’à Porto et à notre bonne santé financière, nous pensons  avoir les moyens de poursuivre et amplifier pour l’avenir ce rôle de catalyseur et facilitateur au service des relations commerciales et économiques entre le Portugal et la France.

Dans le contexte actuel, un de vos objectifs l´année dernière était de mener des initiatives auprès des sociétés françaises pour qu´elles s´intéressent davantage au Portugal mais aussi à l´Angola et au Mozambique, est-il possible d´en faire le bilan à l´heure actuelle ?
Le dynamisme des exportations portugaises, le fait que l’Angola soit devenu en quelques années le quatrième partenaire commercial du Portugal, l’évolution favorable  actuelle du Mozambique, nous incitent à maintenir notre cap. Un séminaire de promotion de la destination Mozambique à partir de la France et/ou via le Portugal sera donc de nouveau organisé en mars 2013.

Propos recueillis par Maria Sobral (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) jeudi 11 octobre 2012

Les entreprises élues pour les trophées 2012
- Pour les trophées de l´exportation : PORTUCEL, LAUAK PORTUGUESA
- Pour le trophée PME : VIPEX - COMÉRCIO E INDÚSTRIA DE PLÁSTICOS, SA
- Pour le trophée de l´investissement : DOREL Portugal - Artigos para Bébé SA,
- le trophée de l´innovation : CURVALIS - Ind. Transformadora Metálica Unip Lda
- Pour le Trophée Développement Durable: SONAE

En savoir plus : www.ccilf.pt

 

MICRO TROTTOIR – Les attentes des Lisboètes pour 2017

Le mois de janvier est généralement celui des bonnes résolutions et des souhaits pour l’année à venir. A cette occasion, Lepetitjournal.com/lisbonne est allé interroger des Lisboètes dans différents quartiers de Lisbonne pour en savoir plus sur leurs attentes pour cette année 2017.
Une internationale

ELECTIONS - Peut-on hacker la présidentielle?

Peut-on hacker l'élection présidentielle? Les experts du Forum international de la cybersécurité (FIC) placent en tête des priorités cette année les risques pesant sur le processus électoral. Une problématique qui touche particulièrement les Français de l'étranger, qui peuvent voter électroniquement aux Législatives
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.
Expat - Politique

ELECTIONS - Peut-on hacker la présidentielle?

Peut-on hacker l'élection présidentielle? Les experts du Forum international de la cybersécurité (FIC) placent en tête des priorités cette année les risques pesant sur le processus électoral. Une problématique qui touche particulièrement les Français de l'étranger, qui peuvent voter électroniquement aux Législatives

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.
Magazine