Pour la deuxième année, lepetitjournal.com met à l’honneur ces Français de l’étranger qui s'illustrent et font briller la France au-delà des frontières. Découvrez les parcours épatants et parfois surprenants des gagnants, récompensés au Quai d'Orsay lors d'une magnifique cérémonie placée sous le haut patronage de Mme Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée aux Français de l'étranger 

Le jury (découvrez sa composition ici) a eu fort à faire pour départager les finalistes dans les sept catégories en jeu. Son choix s'est porté sur des personnalités, qui, chacune à leur manière, donnent une image neuve et positive de l'expatriation.


Trophée Enseignement (parrainé par le CNED): Fabienne Fisson Mackay, 48 ans, professeur et chef d’un département de recherche, Australie.

Fabienne Mackay est originaire du Maine-et-Loire. Elle entame des études de médecine à la Faculté de Médecine de Clermont Ferrand pour pouvoir subir en même temps un traitement pour une maladie grave dans le CHU adjacent. Elle effectue également des études d'ingénieur. Elle obtient une thèse en immunologie en 1994, quelques jours avant de s'envoler pour Boston pour travailler dans une entreprise de biotechnologie. Cinq ans plus tard, un Institut de recherche à Sydney offre à Fabienne un poste de directeur. De 1999 à 2009, elle travaille sur des recherches importantes sur les maladies auto-immunes.Elle est à l'origine d'un traitement approuvé depuis 2011 et prescrit à de nombreux patients souffrant du Lupus. Suite à ce succès, l'université de Monash à Melbourne, lui propose la direction d'un département d'Immunologie comportant plus de 60 chercheurs et étudiants chercheurs, ainsi que des professeurs qui enseignent l'Immunologie à plus de 1000 étudiants en sciences et médecine.

En 2012, elle reçoit le prix Thomson Reuters pour le travail scientifique le plus cité au monde, délivré au Press Club de Canberra. Aujourd'hui, Fabienne accueille de jeunes chercheurs et médecins français. Avec ses équipes, elle travaille toujours sur le Lupus notamment celui dont souffrent les Australiens indigènes. L'équipe a également fait d'importantes découvertes sur les leucémies et vient de recevoir des bourses de la Grande Bretagne et de l'Australie. Lisez l'interview de Fabienne sur notre édition de Melbourne.

Trophée Coup de cœur (parrainé par The Bank for Expats) : Pierre Flamand, 41 ans, professeur de judo, membre de l’équipe nationale, Japon.

Pierre Flamand a découvert le Japon grâce au judo, discipline qu'il pratique depuis l'âge de cinq ans. "J'avais pour ambition de participer aux Jeux Olympiques. Après avoir arrêté ma carrière de compétiteur, j’ai été pris en 2000 dans le Programme JET (Japan Exchange Teaching), un programme de recrutement de professeurs mis en place par le Ministère de l’Education japonais. J’ai été remarqué par un entraîneur de l’université où j’enseignais, qui m’a proposé de devenir entraîneur adjoint à ses côtés pour s’occuper de son équipe masculine de judo. Une proposition idyllique et unique car il n’y avait jamais eu d’entraîneur étranger à ce poste dans une université japonaise ! Ce fut une expérience riche avec des résultats motivants : notre équipe masculine a participé à tous les championnats du Japon par équipes.
Sur le plan personnel, c’était également passionnant de se retrouver dans les championnats seul entraîneur étranger aux cotés de champions mythiques qui ont fait l’histoire de cette discipline. J’ai été remarqué par l’entraîneur responsable de l’université de Keio, université reconnue au Japon, qui m’a proposé de devenir entraîneur adjoint. J’ai débuté ce travail en juin 2011 et j’y suis encore à ce jour, deux étudiants ont été champions d’Asie dans leur catégorie d'âge (juniors et seniors) en 2013. Je suis le seul étranger membre du comité consultatif indépendant mis en place par la fédération." Lisez le portrait de Pierre Flamand sur notre édition de Tokyo.

Trophée Humanitaire et social (parrainé par la CFE) : Magali Malherbe, 36 ans, directrice de ONG Children of the Dawn, Afrique du Sud.
Au départ, cette jeune femme installée depuis quelques mois en Afrique du Sud, lance ce qu’elle croit être un "petit projet" né d’une rencontre avec une infirmière sud-africaine : "Nous avons parlé avec une femme, dans un milieu rural reculé, qui tentait de venir en aide aux orphelins de son village, une dizaine d’enfants. Mais, elle n’avait pas les moyens de financer son projet. Et là, j’ai réalisé que je pouvais l’aider en lui apportant un support financier, en faisant parler d’elle… C’est comme ça que Children of the Dawn est né". Aujourd'hui, son association prend en charge 819 enfants orphelins du Sida ou en situation vulnérable. Découvrez son parcours sur notre édition du Cap.


Trophée Entrepreneur (parrainé par Humanis) : Charles-Antoine Descotis, 45 ans, fondateur de Ticket to the Moon, Indonésie.
Charles-Antoine a créé sa société de hamacs en toile de parachute à Bali (Indonésie) avec très peu de moyens. Aujourd’hui il emploie 120 personnes, et est devenu leader du hamac en toile de parachute distribué dans 35 pays. "Au début, les hamacs parachute c’était pour moi et mes amis, une façon de faciliter nos voyages entre amis. Au fil des années, Ticket To The Moon est devenue une vraie société, avec un chiffre d’affaires en croissance constante.
J’ai donc voulu donner un sens à ce développement, ne pas me contenter de gagner de l’argent, mais rendre à Bali ce que cette île m’a offert.
J’aime l’Indonésie, j’aime Sumba, c’est un endroit qui a de réels besoins et ce qui est motivant c’est qu’avec de petits budgets et de l’entraide, on peut réaliser de grandes choses ici". Retrouvez l'interview de Charles-Antoine sur notre édition de Kuala Lumpur.


Trophée Environnement (parrainé par AGS): Jérôme Chanson, 35 ans, entrepreneur, Pays-Bas.
Jérôme est né dans une famille d’agriculteurs du Cantal. Après un séjour aux Etats-Unis, il lit par hasard un magazine parlant d’une entreprise de lavage automobile. "L’idée m’a séduite, je voulais un projet éthique, et respectueux de l’environnement". En 2011, il crée aux Pays-Bas Greenest Carwash. Le principe est simple, les employés de Greenest Carwash se déplacent chez les professionnels ou chez les particuliers pour laver leurs voitures. Mais la spécificité de la société créée par Jérôme Chanson, c'est que le lavage se fait pratiquement sans eau, et en ne dégageant aucune émission de CO2.
"Ce concept est basé sur un modèle économique social et responsable, post-crise de 2008." L'entreprise permet d'économiser 150 litres d'eau par lavage, et reverse un euro par lavage à une association qui fournit de l’eau propre et des sanitaires dans les pays en voie de développement. Lire aussi : Jérôme Chanson, le lavage auto écolo


Trophée Art de vivre : Catherine Soulas-Baron, 56 ans, créatrice de Le savoir-vivre, Hong Kong.

En 2010, Catherine Baron lance Le Savoir-vivre à Hong Kong, la première société à proposer des ateliers dédiés à l’étiquette et aux bonnes manières. Mais qu’on ne s’y trompe pas, la Française n’a rien d’une nouvelle Nadine de Rotschild ! Si cette ancienne directrice juridique a à cœur de valoriser la culture et le patrimoine français auprès de nos amis chinois, c’est avant tout dans un esprit de partage. Car la matière vive du travail de Catherine, c’est avant tout l’interculturalité, une discipline enseignée aujourd’hui dans les universités. "J’ai créé une école d’étiquette car l’une des fonctions du savoir vivre est de faciliter la compréhension interculturelle". En savoir plus sur Catherine Baron sur notre édition de Hong Kong

 

Trophée Jeune Espoir : Max Cartoux, 17 ans, DJ et producteur de musique électro, Royaume-Uni.
À seulement 17 ans, Max Cartoux est un artiste qui sait ce qu'il veut. DJ à Londres, il n'envisage pas de quitter le milieu de la musique, ce qui le poussera même à abandonner ses études pour se focaliser sur sa passion."J’ai gagné la Première place au Ministry Of Sound Dj Academy, j’ai plus de 62.000 fans sur ma page Facebook. Je veux vivre mon rêve à 100%." Sa détermination le porte aujourd'hui vers l'un des plus grand festival de Miami, où il se produira fin mars. Il s'est confié sur son parcours, et son ambition au petitjournal.com de Londres.

MPP (www.lepetitjournal.com) jeudi 6 mars 2014

 
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Investissement locatif : comment être efficace dans sa recherche de bien ?

La rentabilité d'un investissement locatif peut varier considérablement d'un bien à l'autre. Mieux vaut laisser l'élément affectif de côté au moment de choisir le bien dans lequel vous allez investir, pour se concentrer sur des critères vraiment déterminants et rentabiliser l'investissement.
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales