Le Cap

PRATIQUE – Préparez un CV pour l’Afrique du Sud

La baie de Cape Town (Le Cap).

L’Afrique du Sud est connue pour ses magnifiques paysages et son climat de rêve. Mais au delà d’être une destination de choix pour les vacances, ne serait-il pas idéal d’y vivre et d’y travailler ? De plus en plus de Français tentent l’expatriation au pays de Nelson Mandela, mais dans un Etat où le taux de chômage est encore important, il est judicieux de mettre toutes les chances de son côté en préparant un CV adapté au modèle sud-africain.

-CV en taille réduite et CV complet

Voici une démarche que l’on retrouve souvent dans les curriculums vitae sud-africains. Dans un premier temps, il est possible de présenter une version réduite et résumée de votre CV avant d’y joindre le CV complet. Le CV résumé contient votre identité, votre formation, votre diplôme, et votre expérience professionnelle principale. Une sorte de sommaire qui attira l’attention du recruteur avant de plonger dans votre CV traditionnel.

-Forme plus longue et libre

Contrairement au modèle français où une rédaction sur une seule et unique page est exigée, le modèle sud-africain est plus flexible sur ce point. En général, deux à trois pages sont attendues. Ce qui vous laisse largement la place pour écrire vos informations et développer suffisamment les aspects que vous jugez importants. Ne vous conformez pas à vouloir à tout prix synthétiser au maximum vos rubriques.

-Infos personnelles plus détaillées

Comme pour tous les CV, votre première partie sera l’état civil afin de présenter votre identité. Si dans certains pays, la consigne est stricte en exigeant une présentation très simple et limitée, en Afrique du Sud cette partie revêt plus d’importance. Veuillez donc inscrire votre nom, prénom, votre date et lieu de naissance, votre nationalité, votre situation sociale/maritale, voire même votre état santé et bien sûr vos coordonnées (téléphone/adresse mail).

-Pas de photo

Si les informations personnelles sont un peu plus détaillées par rapport à d’autres types de CV, ce n’est pas pour autant qu’il faut ajouter une photo-portrait du candidat. Effectivement, les recruteurs sud-africains proscrivent cette consigne en raison de l’impartialité, pour ne pas être influencé par le physique et ne pas ériger l’apparence en tant que critère d’embauche. Pas besoin donc de perdre son temps à chercher la meilleure photo ou faire le plus beau cliché de vous.

-Ordre chronologique inversé

La France fait partie des seuls pays à garder un ordre chronologique classique, c’est-à-dire du plus ancien au plus récent. En Afrique du Sud, comme dans beaucoup d’autres endroits du monde, c’est la technique inverse qui est demandée. Lorsque vous allez énumérer votre parcours scolaire, vos éventuelles formations et vos expériences professionnelles, il faut partir des faits les plus récents en remontant jusqu’aux plus anciens. Le but étant de mettre en avant vos expériences les plus « fraîches ».

-Expériences professionnelles plus approfondies

Ce n’est pas une différence majeure mais un petit détail à ne pas négliger. Comme pour la partie scolaire où vous inscrivez les dates, les diplômes et les établissements, il faut être complet pour la partie professionnelle. Ne vous limitez pas à écrire seulement le nom du poste occupé, précisez le nom de l’employeur, les dates exactes, l’emplacement et la spécialisation de l’entreprise, tout en détaillant vos responsabilités et également les raisons de votre départ. Si la forme du CV sud-africain se veut plus longue, c’est pour développer de façon significative chaque rubrique.

-Compétences et verbes d’action

Dans tous les CV du monde, il existe une rubrique « compétences » qui vient après avoir développé ses expériences éducatives et professionnelles. Mais en Afrique du Sud, la consigne est un peu différente. A l’image de l’Australie et sa partie « key summary », il faut énumérer des compétences en utilisant des verbes d’action à l’infinitif (ex : gérer, réaliser, négocier, organiser). Il faut à la fois expliquer ses compétences personnelles, mais également écrire les verbes d’action en lien avec le poste recherché. Enfin, précisez vos capacités informatiques et linguistiques.

-Activités extra-professionnelles et centres d’intérêts

C’est une rubrique que l’on retrouve dans notre modèle français. Le recruteur attend à ce que vous indiquiez vos activités en dehors du travail et des études, que cela concerne une activité sportive, sociale ou du bénévolat, il faut le préciser. De plus, il est jugé bon d’exprimer ses passions et ses centres d’intérêts car l’examinateur s’intéresse à la personnalité du candidat.

-Références

Cette partie est d’autant plus vitale que le reste et appuiera considérablement votre crédibilité aux yeux du recruteur. Dans cette rubrique, il faut inclure les noms et les contacts de personnes qui pourront vous recommander et ne faire que l’éloge de votre travail auprès de l’examinateur. Un ancien patron, un responsable, un tuteur de stage ou même un professeur ayant joué un rôle prépondérant dans votre cursus d’études peuvent attester et soutenir votre candidature.

-Langue du CV

La langue officielle étant l’anglais, il n’y a qu’à rédiger votre CV dans la langue de Shakespeare. Inutile donc de préparer plusieurs versions, soyez tout de même vigilants quant à la traduction afin d’avoir une syntaxe et une orthographe parfaites.

-Lettre de motivation facultative

Contrairement en France où elle est quasi-obligatoire, du moins, fortement conseillée. Elle est totalement facultative en Afrique du Sud. Cela dépendra des entreprises pour lesquelles vous postulerez, la plupart du temps vous saurez si tel ou tel employeur demande une lettre de motivation ou non. Les consignes restent identiques au modèle français, il faut montrer votre connaissance de l’entreprise et démontrer que vous avez les capacités requises pour le poste en question.

Les modèles de CV français et sud-africains sont quand même très distingués, que cela soit la forme, la présentation et les consignes. En suivant minutieusement ces aspects différents, vous mettrez déjà toutes les chances de votre côté dans le cadre de la recherche d’emploi. Persévérance et détermination feront le reste, et vous démarrerez sans aucun doute votre nouvelle vie professionnelle en Afrique du Sud.

Vincent VILLEMER   www.lepetitjournal.com/Le Cap   Mercredi 9 Août 2017

 
Le Cap

WELCOME PARTY - Entraide du Cap

Vendredi dernier, le 11 août 2017, l’Entraide du Cap a organisé sa traditionnelle « Welcome Party », moment de rencontres et d’échanges entre les jeunes Français du Cap. La soirée s’est déroulée dans deux établissements prisés des jeunes Français, House of H et Tjing Tjing qui nous ont accueilli généreusement avec la première boisson offerte.
Actualité Afrique du Sud

SABC - Mort subite d'une jeune journaliste sous pression

Son nom ne vous dira rien. Elle s’appelait Suna Venter. Elle a été retrouvée morte chez elle jeudi 29 juin 2017. Un arrêt cardiaque. A trente-deux ans. Un procès avec son ancien employeur, la chaîne publique SABC venait de conclure à sa réintégration (avec sept de ses camarades) et au paiement de dommages et intérêts. Sa vie professionnelle pouvait recommencer, mais son corps a abandonné la partie. Quels sujets tellement délicats avait-elle traités pour mettre sa santé à risque ? Des trafics d’armes, de diamants, des génocides ?
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine