MANDELA- Hommage: les français de Jobourg témoignent

(Crédit: Paris Aime Jozi) Pendant une semaine, le petit journal vous propose des témoignages de francophones installés en Afrique du Sud depuis longtemps. Rencontre avec un membre très actif de la communauté française sur Johannesbourg, Alain Samy, Président des Frenchies, et installée en Afrique du Sud depuis sept ans et demi.

Le Petitjournal : Comment vivez-vous le décès de Mandela ?
Alain Samy: L'image forte que je garderais - comme beaucoup de gens je pense - c'est sa libération en février 1990
Apres tant d'années de lutte, tant d'années en prison, voir cette homme libère et capable de pardonner, quelle leçon de vie et quel exemple pour son peuple. Je retiendrais aussi l'intelligence politique de n'avoir fait qu'un seul mandat, il a en ceci contribue à assurer sa succession.

J'ai grandi en partie en Afrique et grâce à un de mes professeurs de 1ere qui avait été bouleversé par l'assassinat de Steve Biko en 1977, j'ai suivi cette période de l'Apartheid au travers de lecture d'articles de journaux, d'exposés.

Peut-être un signe de ma future installation dans ce pays ?

J'ai été également très fier de mon pays, la France, quand Laurent Fabius alors Premier Ministre a en 1985 fortement milité pour les sanctions contre le régime de Pretoria.

Ou étiez-vous le jour de la première élection libre ?

En 1994, j'étais à Paris et je m'occupais déjà de l'Afrique du Sud au sein de la compagnie maritime pour laquelle je travaillais. Je n'ai donc vécu ce grand moment des premières élections libres que par la télévision mais c'était énorme de voir cette foule immense faire la queue pour aller voter.

Comment voyez-vous l’Afrique du Sud sans Mandela ?

Je vis ici depuis juillet 2006 et je suis fascine par la transition pacifique qui s'est effectuée, on peut certes dire beaucoup de choses sur l'évolution du pays et notamment les disparités économiques et sociales qui restent très fortes mais on oublie parfois que cela fera tout juste 20 ans, l'an prochain, que le pays est libéré, une goutte d'eau à l'échelle de l'histoire

Je ne pense pas que le pays subissent de bouleversements à présent que Nelson Mandela est décède. Le pays a des fondements démocratiques solides, mais il faut toutefois être vigilent aux sirènes du populisme de certains.

Ma compagne qui réside en Afrique du Sud, depuis bientôt 22 ans, et moi-même adorons ce pays, tout en reconnaissant ces contraintes notamment les difficultés que cela peut engendrer notamment en terme d'éducation supérieure pour nos enfants.

Pascale a donc voulu rendre hommage cette icone que représente Madiba en créant une série de collages imprimés sur des toiles photos, une sorte de de diaporama de la vie unique de cet Homme regroupés sous le label Mandel'Art, à découvrir !

 

En vente au Morningside Shopping Center - Samedi 14 décembre 9:00/17:00

ou en "Open Day" le 17 décembre chez Pascale - contact: 082 523 64 44

Richard Simonnet (www.lepetitjournal.com/johannesbourg.htmlvendredi 13 décembre 2013

 

 

 
Le Cap

RUGBY – Les supporteurs de l’équipe de France en force

La tournée du XV en Afrique du Sud touche à sa fin avec un peu d’amertume puisque les Springboks remporte ce troisième match, cependant l’atmosphère est restée bonne dans le « coin des français » qui ont soutenu les Bleus jusqu’au coup de sifflet final. Des « ola », des « Allez les Bleux » mais aussi des « C’est pas possible ! », des reprises de la Marseillaise, de la musique, des jets de feux et des feux d’artifices ont animé le stade pendant…
Actualité Afrique du Sud
Une internationale

PIERRE RABHI & JULIETTE DUQUESNE – "On est en train de privatiser le vivant"

Tour à tour essayiste, philosophe, poète, ou encore agriculteur bio, Pierre Rabhi co-signe avec la journaliste Juliette Duquesne les deux premiers ouvrages d’une nouvelle collection : « Carnets d’alerte ». S’attaquant au sujet de la faim dans le monde, mais aussi à l’épineuse question des semences, « dont on parle peu, mais qui est pourtant à la base de la vie », ils analysent et décryptent ensemble ces deux sujets, avec le but affiché d’en…
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine