MANDELA- Hommage: les français de Jobourg témoignent

(Crédit: Paris Aime Jozi) Pendant une semaine, le petit journal vous propose des témoignages de francophones installés en Afrique du Sud depuis longtemps. Rencontre avec un membre très actif de la communauté française sur Johannesbourg, Alain Samy, Président des Frenchies, et installée en Afrique du Sud depuis sept ans et demi.

Le Petitjournal : Comment vivez-vous le décès de Mandela ?
Alain Samy: L'image forte que je garderais - comme beaucoup de gens je pense - c'est sa libération en février 1990
Apres tant d'années de lutte, tant d'années en prison, voir cette homme libère et capable de pardonner, quelle leçon de vie et quel exemple pour son peuple. Je retiendrais aussi l'intelligence politique de n'avoir fait qu'un seul mandat, il a en ceci contribue à assurer sa succession.

J'ai grandi en partie en Afrique et grâce à un de mes professeurs de 1ere qui avait été bouleversé par l'assassinat de Steve Biko en 1977, j'ai suivi cette période de l'Apartheid au travers de lecture d'articles de journaux, d'exposés.

Peut-être un signe de ma future installation dans ce pays ?

J'ai été également très fier de mon pays, la France, quand Laurent Fabius alors Premier Ministre a en 1985 fortement milité pour les sanctions contre le régime de Pretoria.

Ou étiez-vous le jour de la première élection libre ?

En 1994, j'étais à Paris et je m'occupais déjà de l'Afrique du Sud au sein de la compagnie maritime pour laquelle je travaillais. Je n'ai donc vécu ce grand moment des premières élections libres que par la télévision mais c'était énorme de voir cette foule immense faire la queue pour aller voter.

Comment voyez-vous l’Afrique du Sud sans Mandela ?

Je vis ici depuis juillet 2006 et je suis fascine par la transition pacifique qui s'est effectuée, on peut certes dire beaucoup de choses sur l'évolution du pays et notamment les disparités économiques et sociales qui restent très fortes mais on oublie parfois que cela fera tout juste 20 ans, l'an prochain, que le pays est libéré, une goutte d'eau à l'échelle de l'histoire

Je ne pense pas que le pays subissent de bouleversements à présent que Nelson Mandela est décède. Le pays a des fondements démocratiques solides, mais il faut toutefois être vigilent aux sirènes du populisme de certains.

Ma compagne qui réside en Afrique du Sud, depuis bientôt 22 ans, et moi-même adorons ce pays, tout en reconnaissant ces contraintes notamment les difficultés que cela peut engendrer notamment en terme d'éducation supérieure pour nos enfants.

Pascale a donc voulu rendre hommage cette icone que représente Madiba en créant une série de collages imprimés sur des toiles photos, une sorte de de diaporama de la vie unique de cet Homme regroupés sous le label Mandel'Art, à découvrir !

 

En vente au Morningside Shopping Center - Samedi 14 décembre 9:00/17:00

ou en "Open Day" le 17 décembre chez Pascale - contact: 082 523 64 44

Richard Simonnet (www.lepetitjournal.com/johannesbourg.htmlvendredi 13 décembre 2013

 

 

 
Le Cap

PRATIQUE – Préparez un CV pour l’Afrique du Sud

L’Afrique du Sud est connue pour ses magnifiques paysages et son climat de rêve. Mais au delà d’être une destination de choix pour les vacances, ne serait-il pas idéal d’y vivre et d’y travailler ? De plus en plus de Français tentent l’expatriation au pays de Nelson Mandela, mais dans un Etat où le taux de chômage est encore important, il est judicieux de mettre toutes les chances de son côté en préparant un CV adapté au modèle sud-africain.
Actualité Afrique du Sud
Une internationale

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine