A la Une

EGYPTOLOGIE - En hiéroglyphes dans le texte

Que manquait-il à Jean François Champollion ? Peut-être un outil informatique pour l'assister. Deux siècles plus tard, un groupe d'internautes relève le défi avec Rosette{mxc}
 

Ils sont étudiants ou retraités, tous passionnés par la langue des pharaons. Conscients des difficultés du néophyte qui veut la déchiffrer, ils ont créé un outil informatique qui facilite l’accès de tous aux hiéroglyphes, tout en facilitant le travail des professionnels. Ensemble, ils forment l'équipe de Rosette, un projet né il y a trois ans sous l'impulsion de Vincent Euverte. Au retour d’un voyage en Egypte, cet ancien cadre de 56 ans se plonge dans les manuels de hiéroglyphes, et se met à rêver d'un logiciel d'aide à la traduction. L'idée séduit sur les forums d'égyptologie, et plusieurs internautes le rejoignent. "L'union faisant la force, le projet est né en quelques jours. J'avais simplement formalisé le rêve de beaucoup... c'est l'équipe qui a créé le projet !", estime Vincent. Tout le monde peut participer : "n 'importe quelle compétence peut être utile : égyptologie, épigraphie, traduction, informatique, marketing, dessin, etc... ", explique Benjamin, 20 ans, étudiant en droit et "recruteur-chef". 

Rosette, un projet né du travail de passionnés (photo extraite du site)

Une aide à la lecture et à la traduction des hiéroglyphes
Concrètement, Rosette est un assistant en ligne, gratuit, qui comprend notamment un catalogue de 3000 caractères, un dictionnaire et un éditeur. Parmi tous les logiciels d'égyptologie, "la force de Rosette c'est l'intégration de nombreuses fonctions déjà existantes, que nous améliorons", explique Benjamin. A terme, Rosette espère intégrer des techniques de reconnaissance optique, et utiliser l'intelligence artificielle pour l'analyse sémantique. On pourra ainsi obtenir un début de traduction à partir d’un support scanné ou photographié. "Je ne crois pas à une reconnaissance à 100%", relativise Vincent, qui refuse fermement qu'on parle de "logiciel de traduction", "mais je suis convaincu que le logiciel peut proposer quelques hiéroglyphes ressemblant, et une première analyse grammaticale, laissant à l'utilisateur l'interprétation finale."

En 2006, la conférence "Informatique et Egyptologie"d'Oxford leur confirme que le projet a un sens et une utilité, même pour les professionnels. Ils se préparent maintenant pour le Congrès International d'Egyptologie, qui se tiendra en 2008 à Rhodes (Grèce). L'ambition et la motivation des membres de ce "projet de millions d'années"semblent infinies, face à l'ampleur du travail qui reste à accomplir. Aujourd'hui, leur priorité est d’ouvrir Rosette à d'autres langues, notamment l'arabe.

Elsa Foucraut (www.lepetitjournal.com, Le Caire). 28 novembre 2007.

En savoir plus : http://projetrosette.info/ - vincent.euverte@free.fr

 

Les coraux de mer Rouge font de la résistance

Maoz Fine et son équipe plongent dans les eaux azur de la mer Rouge pour étudier une variété exceptionnelle de coraux qui résistent au réchauffement climatique... au moins pour le moment.

QATAR – L’Egypte rompt ses liens

Depuis le lundi 5 juin, l’Egypte, tout comme l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, la Libye, le Yémen, les Maldives, l’Ile Maurice et le…
Une internationale

RESEAU PSY EXPAT – Trouver un psy francophone à l'étranger

Comment être accompagné dans sa mobilité si l’on a besoin d’un suivi psychologique ? Créé par deux psychologues expatriées en Asie, Réseau PsyExpat est une plateforme à but non lucratif qui facilite la recherche de thérapeutes francophones partout dans le monde et les échanges entre professionnels
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine