A la Une

ECOLOGIE - Plus d'un tour dans leur sac...

Malikat el banar, vous connaissez ? Ce joli projet, créatif, solidaire et durable, offre une seconde naissance aux bâches publicitaires qui fleurissent sur les murs cairotes et des revenus aux plus défavorisés. Pour le plus grand plaisir de ces dames...

Clémence, Sophie et Sana se sont rencontrées ici.  Arrivées en Egypte il y a deux et trois ans, d'horizons différents, chacune cherche à s'investir auprès d'associations, “pour se rendre utile”. L'aide aux femmes des quartiers défavorisés, le “baby-washing”, l'association des amis d'Ezbet El Nakhl (AAEN) -le quartier des chiffonniers du Caire, où oeuvrait Soeur Emmanuelle- seront leurs premiers engagements. Photos LPJ - Les "artistes" et le fruit de leur travail

Le Caire, royaume de la récup'
Est-ce au contact de ce royaume de la récupération et du recyclage que l'idée a germé ? Une idée simple et géniale : au Caire, les publicités sont  imprimées sur des bâches en plastique. Une fois démontées de leur panneau, elles rejoignent le grand bazar de la capitale, près du souk Khan El Khalili, où elles sont revendues à bas prix par des détaillants. “Isabelle, à l'origine du projet Malikat El Banar, a quitté l'Egypte ; c'est elle qui a imaginé découper puis coudre des bâches publicitaires, pour en faire des sacs” se souvient Sana, entrée parmi les premières dans le projet. “L'association AAEN disposait d'un atelier de couturières, elle nous a permis de débuter”.
Premiers modèles, dessinés à la mains, patrons découpés dans du carton, et d'un coup de machine à coudre magique les réclames se transforment en trousses, besaces, cabas de plage ou de marché. "Nous imaginons des choses sympas et rigolotes, un sac qu’on aurait envie d’avoir, par exemple. L' idée c'est de rester raisonnables sur les prix, qui vont de 30 livres le porte-monnaie à 150 livres le sac d’ordinateur " ajoute Sophie.

Un projet indépendant
Nous sommes devenues artisans, en nous mettant à notre compte. Nous faisons travailler des gens d'ici et utilisons le réseau des associations et entreprises françaises pour vendre la production” explique Clémence.
Et ça marche ! Les petites françaises du Caire exhibent fièrement à leur bras la dernière pub vue Midan Tahrir, la grande place du centre ville. Les meilleures ventes sont les sacs qui arborent des calligraphies arabes ou des symboles de l'Egypte. “Une fois payés les couturiers et les matières premières, nous reversons nos bénéfices à des oeuvres caritatives, des projets d'urgence" précise Sophie.  Achat de climatiseur pour une personne âgée, don à un orphelinat, aide à des femmes emprisonnées... "Nous souhaitons continuer  dans le caritatif, rendre cette activité indépendante, de façon à ce qu’elle perdure quand nous partirons" affirment-elles en choeur. En attendant, l'heure est à collection de rentrée, que l'on retrouvera lors des cafés d'accueil des associations françaises et dans les magasins Oum El Dounia.

Elodie LABORIE (www.lepetitjournal.com - Le Caire - Alexandrie) jeudi 16 septembre 2010

 

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés d'Egypte

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, en Egypte, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des centaines de kilomètres !

QATAR – L’Egypte rompt ses liens

Depuis le lundi 5 juin, l’Egypte, tout comme l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, la Libye, le Yémen, les Maldives, l’Ile Maurice et le…
Une internationale

CIAO ITALIA ! - Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France

Tradition, culture mais aussi xénophobie et violence ont marqué l’immigration italienne en France, la plus importante de l’histoire française. Alors que jusqu’au 10 septembre, l’exposition « Ciao Italia ! » retrace ce siècle d’histoire franco-italienne au musée de l’Immigration à Paris, retour sur une période qui a permis d’imprégner la culture française.
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine