A la Une

INVESTISSEMENTS - La France prépare un futur prometteur

 

Une mission du MEDEF International (Mouvement des Entreprises de France) vient de quitter l’Egypte. Avec un dîner organisé par la Chambre de Commerce Française en Egypte (CCFE), en présence du ministre de l’Investissement égyptien, une importante rencontre a eu lieu avec la communauté des affaires du Caire

L’Egypte traverse une période économique difficile depuis près de deux ans, mais les entreprises étrangères, et notamment françaises, saisissent bien le potentiel considérable que présentera le marché local dans un très proche avenir.

La toute récente visite (18-20 novembre) du MEDEF International (Mouvement des Entreprises de France) au Caire, conduite par Patrick Lucas, Président de Gras Savoye, Vice-Président de MEDEF International et co-Président du Conseil Présidentiel Franco-Egyptien des Affaires (CPFEA), vient le démontrer.

Composée d’une vingtaine de chefs de grandes entreprises et de PME, actives dans un large éventail de secteurs – tourisme, luxe, banques et assurances, nouvelles technologies, aéronautique, énergie, transport et logistique, BTP – la délégation a rencontré les plus hautes autorités de l’Etat, ses homologues du secteur privé ainsi que les partenaires potentiels.

Ces rencontres ont permis aux membres de la délégation de faire part de leurs projets et également de s’informer sur les réformes en cours, sur l’évolution de l’environnement des affaires et sur les nouvelles priorités économiques du pays.

Approfondissement des échanges
Un bilan et des perspectives que la délégation est venue exposer lors du dîner organisé le 19 novembre par la Chambre de Commerce Française en Egypte (CCFE), désormais dirigée par Mme Natacha Tempez, en présence du ministre égyptien de l’Investissement, Osama Saleh.

Pour Patrick Lucas, "cette dixième mission du MEDEF International au Caire témoigne de la volonté des entreprises françaises de poursuivre l’approfondissement des échanges et des investissements avec l’Egypte. Elle s’inscrit dans la continuité et le renforcement des relations établies entre nos deux pays".

De son côté, et entamant son allocution par un hommage à "la révolution rendue possible grâce à la jeunesse égyptienne représentant  60% de la population du pays" le ministre n’a pas manqué d’indiquer que "si l’Egypte traverse une période de défis, sa vision claire du futur fera d’elle l’une des plus importantes économies au monde dans 10 ans".

L'Egypte devra ainsi pendant cette période travailler à résorber le chômage de 12.7% selon le ministre, réduire le déficit budgétaire et lutter contre la corruption endémique.

M. Saleh prévoit près de 280 milliards de dollars d’investissements dans les années à venir et "la France, qui est un des 10 plus importants investisseurs en Egypte et connaît donc bien le marché égyptien trouvera de nombreux moyens de coopérer" à ce boom économique.

Deux futurs mégas projets
Un boom économique dont les prémices s’observent déjà aujourd’hui avec les toutes récentes implantations dans le pays de grands noms de l’industrie asiatique et la signature prochaine de 14 contrats de partenariat public privé (PPP) dans le secteur des services.

Mais ce sont deux futurs mégas projets que le ministre a tenu à exposer. Le premier concerne le développement du couloir du Canal de Suez. "11% du commerce mondial passe par le Canal de Suez, nous avons donc un projet de développement d’une plateforme de services liés à ce trafic commercial, qui donnera naissance à une nouvelle Egypte dans 10 ou 20 ans", prévoit le ministre.

Le second projet est relatif au développement l’axe routier entre la Haute Egypte et la mer Rouge, avec là aussi un ensemble de services à venir.

Pour insister davantage sur le potentiel égyptien, Osama Saleh n’a pas manqué de rappeler que "la position géographique de l’Egypte, et l’accès à l’Afrique sub-saharienne qu’elle permet est un élément clé pour les investisseurs".

Une Afrique convoitée par les économies émergentes, avec une Chine qui s’y est depuis longtemps engouffrée.

Olivier Hubert (www.lepetitjournal.com/le-caire.html) mercredi 21 novembre 2012

 
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Afrique/Moyen-Orient
casablanca - Communauté

LA FOL : FOLlement sympa !

Comment ne pas connaître la Fédération des Œuvres Laïques de Casablanca ? Cette fédération d’associations (Union Sportive de l'Enseignement…
Expat
Expat - Emploi

STARTUPS - Où fait-il bon entreprendre ?

Le monde est chamboulé par l'arrivée massive de startups qui remettent au goût du jour l'économie collaborative et qui reconfigurent le marché du travail. Rien qu'au niveau des "licornes", ces jeunes entreprises valorisées à plus d'un milliard de dollar, on en compte actuellement 47 en Europe sur 140 dans le monde. Venez découvrir d'autres faits marquants à propos de ce nouveau business avec l'infographie ecoreuil.fr. 

CARRIERE ATYPIQUE - Anne Barraud, les pieds sur le terrain, la tête dans le potentiel humain

Créer de la synergie dans les équipes, il y a des gens qui savent faire ça en vrai ? Le métier d’Anne est de résoudre des problèmes sur lesquels on s’arrache les cheveux : LES PROBLEMES HUMAINS. Anne est une pure opérationnelle, il n’y a qu’une vérité à ses yeux : le terrain. Les hommes et les femmes. Qu’ils soient péruviens, français ou camerounais. Elle n’a fait qu’une bouchée du défi interculturel. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – "Il ne faut pas affoler tout le monde avec le Brexit"

Bientôt deux ans que Matthias Fekl occupe le poste de secrétaire d’Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger. Le ministre est confronté à de nombreux chantiers à commencer par les négociations en vue du futur traité transatlantique, le TTIP. Plus récemment s’est aussi posé le problème des Français au Royaume-Uni. Retour sur les principaux enjeux de la fonction de Matthias Fekl. 
Magazine