PRIX NOBEL DE LA PAIX 2012 - Mama Maggie est dans la course

 

La nouvelle "mère Teresa des bidonvilles" se trouve bien placée pour remporter la distinction suprême. Depuis plus de 23 ans, elle se dédie sans relâche à l'amélioration du sort des populations les plus pauvres du pays

Elle n'est pas connue du grand public, mais pourrait être vendredi 12 octobre le prochain prix Nobel de la Paix... et de surcroît la première femme égyptienne et chrétienne orthodoxe à être honorée de ce titre. Elle serait aussi la cinquième personnalité égyptienne à remporter la prestigieuse distinction, après Sadat, Naguib Mahfouz, Ahmed Zewail (chimie) et Mohamed ElBaradei.  

Maggie Gobran est surnommée la nouvelle "mère Teresa des bidonvilles" et fondatrice de l'ONG Stephen’s Children en 1989, devenue l'une des plus importantes associations humanitaires du Moyen-Orient.

Issue d'un milieu aisé, elle a enseigné l'informatique pendant de nombreuses années à la prestigieuse Université américaine du Caire avant de réaliser, trentenaire, l'extrême pauvreté dans laquelle vivaient les populations les plus déshéritées du Caire, mégapole de 18 millions d'habitants.

Sa fondation vient aujourd'hui en aide à plus de 250.000 familles, qu'elles soient coptes ou musulmanes, grâce au travail de 1.500 volontaires. Ce qui lui vaut des suspicions : "notre organisation est interconfessionnelle, et comme nous aidons des musulmans, certains pensent parfois que nous cherchons à les convertir au christianisme".   

Mère de famille de deux enfants, la révélation lui est venue au décès de sa tante, la sœur de son père, qui avait consacré sa vie aux pauvres.

Elle décide de se rendre dans un bidonville du Caire... et c'est la stupeur : "Je ne pouvais pas croire que des êtres humains puissent vivre dans ces conditions, entourés d'ordures. Difficile d'imaginer qu'un enfant puisse survivre comme ça" , déclare-t-elle récemment dans divers médias.

Et de poursuivre, pour marquer la générosité de ces populations : "Un incident m'a vraiment choquée. J'ai trouvé un jour une veuve de mon âge dont les enfants avaient l'âge des miens. Elle ne portait pas de chaussures. Quand j'ai pris cette fille pour lui en acheter, elle m'a dit: Je voudrais une taille plus grande pour ma mère, qui n'a pas non plus de chaussures".

Les sites de paris en ligne s'affolent depuis plusieurs mois, mais rien n'est encore joué pour celle qui est devenue une Sainte dans les quartiers pauvres du Caire.

Geir Lundestad, le secrétaire du Comité Nobel et directeur de l'Institut Nobel, fait savoir que "rien n'est encore décidé. Il est un peu étrange de parier sur quelque chose dont la réponse dépend d'une personne, surtout quand la réponse n'a pas encore été prise".

Thomas Huget (www.lepetitjournal.com/le-caire.html) jeudi 11 octobre 2012

Le Caire
A la une
France/Monde
Johannesbourg - Actualité Afrique du Sud

MANDELA - Mandela Day le 18 juillet

L’Afrique du Sud s’apprête à fêter le premier Mandela Day sans la présence du leader sud-africain décédé le 5 décembre dernier à l’âge de…
Expat
Expat - Emploi

AMÉRIQUE LATINE - Les 50 meilleures villes pour faire des affaires

Le département de recherche de la revue América Economía vient de publier son classement version 2014 des meilleures villes pour faire des affaires en Amérique latine. Trois villes se distinguent sur le podium : respectivement Miami, Santiago du Chili et Mexico. 
Expat - Politique
Magazine
Les trophées 2014

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.