ATTAQUE DU SINAI - Echange d'accusations

 

Alors que 35 hommes armés ont ouvert le feu sur une position de l'armée égyptienne dans le Sinaï dimanche dernier, Israël a restitué à l'Egypte les corps de "six à huit" assaillants qui ont tué 16 gardes-frontières

L'armée égyptienne a promis de "venger" ces gardes-frontières en qualifiant l'attaque de "terroriste".

Tandis que pour le chef du gouvernement du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh, "aucun Palestinien ne veut tuer qui que ce soit en Egypte. Toute attaque contre la sécurité de l'Egypte vise aussi la sécurité des Palestiniens. Nous appelons l'Egypte à discuter de toutes les questions touchant aux intérêts mutuels de l'Egypte et des Palestiniens", a-t-il dit.

En conséquence, l'Egypte a décidé de fermer "sine die" le terminal de Rafah, à sa frontière avec la bande de Gaza. Le terminal est l'unique point de passage entre le territoire palestinien, contrôlé par le mouvement islamiste Hamas, et le monde extérieur à ne pas être contrôlé par Israël.

Pour les Frères musulmans d'Egypte, "ce crime peut être attribué au Mossad, qui tente de faire avorter la révolution depuis qu'elle a eu lieu et la preuve en est qu'il a donné pour instruction à ses citoyens sionistes se trouvant dans le Sinaï de partir immédiatement il y a plusieurs jours".

Ils estiment aussi que que l'attentat visait notamment à "tenter d'entraver le projet de réforme du président", à montrer que son tout nouveau gouvernement est en situation "d'échec", et à "créer un gros problème pour l'Egypte (...) à la frontière en plus de problèmes internes".

En état d'alerte

Du côté israélien, le chef d’état-major de l’armée Benny Gantz estime avoir "évité un attentat gravissime qui aurait pu nous coûter cher en vies humaines. Notre politique sécuritaire se poursuivra donc et les forces israéliennes stationnées le long du désert du Sinaï resteront en état d’alerte "le temps qu’il faudra".

Le porte-parole du département d'Etat américain, Patrick Ventrell, a quant à lui déclaré que "la situation en terme de sécurité dans le Sinaï est un sujet que nous avons abordé avec les autorités égyptiennes, c'est une question d'inquiétude permanente pour nous", avant de préciser que Washington "se tenait 'prêt à aider le gouvernement égyptien' dans ses effort".

Depuis le début de cette année, les accrochages et les tirs de roquettes se sont multipliés le long de la frontière entre les deux pays.

Le président égyptien Mohamed Morsi a proclamé lundi trois jours de deuil national après l'attaque et a promis de reprendre en main la péninsule du Sinaï. Mais mardi, il a décidé de ne pas se rendre aux funérailles des soldats tués, en raison de sa sécurité qui ne pouvait pas être assurée convenablement.

Ce qui n'a pas manqué de provoquer la colère de ses opposants. Et surtout de soulever une question: "comment l'armée ne peut elle pas assurer la sécurité du président?" s'interrogeait un activiste sur Twitter.

LPJ Le Caire (www.lepetitjournal.com/le-caire.html) mercredi 8 août 2012

Le Caire

JEUX - Le Sudoku

Nous continuons chaque mardi, à vous proposer des grilles de Sudoku. Vous aurez 2 grilles de force 1 et 3 intercalées avec des grilles de force 2 et…

JEUX - Le Sudoku

A la vue (plaisante) du succès de cette nouvelle rubrique, nous continuons chaque mardi, à vous proposer des grilles de Sudoku. Vous aurez 2 grilles…
Une internationale

GUILLAUME MUSSO - "Lorsque je voyage à l’étranger, je ressens l’admiration de la tradition littéraire de la France".

Au 57ème étage de la Tour Montparnasse, dans un bureau de son éditeur XO Editions dominant majestueusement Paris, Guillaume Musso, 40 ans, nous accueille. Un café, un verre d’eau et voilà l’ancien professeur d’économie prêt à se livrer, longuement. Sur son 13ème roman, « L’Instant Présent », évidemment, un excellent thriller temporel dans lequel un homme et une femme tentent de s’aimer malgré le destin incroyablement compliqué que la vie leur a…
Actu internationale
En direct d'Afrique/Moyen-Orient
Alger - Actualité

MAGHREB - Clash entre Alger et Nouakchott

Après le renvoi il y a quelques jours d’un diplomate algérien par Nouakchott, l’Algérie a à son tour expulsé un diplomate mauritanien.
Expat
Expat - Emploi

LAOS - Repenser l'idée d'entreprendre

S'installer au Laos, c'est choisir sa qualité de vie, et un engagement humain. Cette dimension est en effet essentielle dans le pays, car on vient pas ici pour faire fortune. La responsabilité sociétale de ceux qui s'y sont installés ne laisse pas de place au doute sur les raisons qui leur ont fait choisir ce pays! Un reportage vidéo du W Project (équipe sociale et solidaire)
Expat - Politique

POLITIQUE – Manuel Valls, en visite de deux jours à Dublin

images/stories/2015/04/Dublin/photo1.jpg
La reprise économique spectaculaire du Tigre celtique, déjà évoquée récemment dans un des articles de notre édition irlandaise, est considérée pour beaucoup, comme un modèle européen. Bien que très fragilisé par la crise des subprimes, le gouvernement irlandais a su tirer le pays vers le haut, à coups de politiques d'austérités et de réformes drastiques. C'est donc un pays au programme de relance que le premier ministre français, Manuel Valls, a décidé de saluer, par le biais d'une visite de deux jours, à savoir, hier et aujourd'hui.
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala