A la Une

ATTAQUE DU SINAI - Echange d'accusations

 

Alors que 35 hommes armés ont ouvert le feu sur une position de l'armée égyptienne dans le Sinaï dimanche dernier, Israël a restitué à l'Egypte les corps de "six à huit" assaillants qui ont tué 16 gardes-frontières

L'armée égyptienne a promis de "venger" ces gardes-frontières en qualifiant l'attaque de "terroriste".

Tandis que pour le chef du gouvernement du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh, "aucun Palestinien ne veut tuer qui que ce soit en Egypte. Toute attaque contre la sécurité de l'Egypte vise aussi la sécurité des Palestiniens. Nous appelons l'Egypte à discuter de toutes les questions touchant aux intérêts mutuels de l'Egypte et des Palestiniens", a-t-il dit.

En conséquence, l'Egypte a décidé de fermer "sine die" le terminal de Rafah, à sa frontière avec la bande de Gaza. Le terminal est l'unique point de passage entre le territoire palestinien, contrôlé par le mouvement islamiste Hamas, et le monde extérieur à ne pas être contrôlé par Israël.

Pour les Frères musulmans d'Egypte, "ce crime peut être attribué au Mossad, qui tente de faire avorter la révolution depuis qu'elle a eu lieu et la preuve en est qu'il a donné pour instruction à ses citoyens sionistes se trouvant dans le Sinaï de partir immédiatement il y a plusieurs jours".

Ils estiment aussi que que l'attentat visait notamment à "tenter d'entraver le projet de réforme du président", à montrer que son tout nouveau gouvernement est en situation "d'échec", et à "créer un gros problème pour l'Egypte (...) à la frontière en plus de problèmes internes".

En état d'alerte

Du côté israélien, le chef d’état-major de l’armée Benny Gantz estime avoir "évité un attentat gravissime qui aurait pu nous coûter cher en vies humaines. Notre politique sécuritaire se poursuivra donc et les forces israéliennes stationnées le long du désert du Sinaï resteront en état d’alerte "le temps qu’il faudra".

Le porte-parole du département d'Etat américain, Patrick Ventrell, a quant à lui déclaré que "la situation en terme de sécurité dans le Sinaï est un sujet que nous avons abordé avec les autorités égyptiennes, c'est une question d'inquiétude permanente pour nous", avant de préciser que Washington "se tenait 'prêt à aider le gouvernement égyptien' dans ses effort".

Depuis le début de cette année, les accrochages et les tirs de roquettes se sont multipliés le long de la frontière entre les deux pays.

Le président égyptien Mohamed Morsi a proclamé lundi trois jours de deuil national après l'attaque et a promis de reprendre en main la péninsule du Sinaï. Mais mardi, il a décidé de ne pas se rendre aux funérailles des soldats tués, en raison de sa sécurité qui ne pouvait pas être assurée convenablement.

Ce qui n'a pas manqué de provoquer la colère de ses opposants. Et surtout de soulever une question: "comment l'armée ne peut elle pas assurer la sécurité du président?" s'interrogeait un activiste sur Twitter.

LPJ Le Caire (www.lepetitjournal.com/le-caire.html) mercredi 8 août 2012

 

ICONES EGYPTIENNES - 5 artistes à connaître

Lepetitjournal.com/le-caire revient sur les icônes égyptiennes les plus populaires en Egypte et dans le monde entier, comme la chanteuse Oum Kalsoum, ou Dalida et la danseuse orientale Tahia Carioca. 
Une internationale

CHEMINS D’AILLEURS – Sandrine Beillard, un parcours de vie à l’écoute du monde

Née au Maroc, pays de ses racines, Sandrine Beillard, longtemps professeur au Lycée Français International de Hong Kong, est une véritable globe-trotteuse. Des rivages de Namibie aux marchés d’Asie, du bush australien au Pakistan, elle a vécu mille aventures et fait de magnifiques rencontres. Elle les relate dans un livre, illustré par de nombreuses photos, hymne à la beauté d’un monde parfois déjà révolu, et au respect de soi et desautres.
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
casablanca - Communauté

COP 22 - Ecolobike

En cette période de COP22, tout le Maroc vit aux rythmes de cet évènement à but écologique. Des projets en tout genre sont présentés et…
Expat
Expat - Emploi

ENTREPRENDRE – L’aventure VivaLing continue en Chine

VivaLing, première académie de langue en ligne, se développe tous azimuts : ouverture en Chine, lancement de la première certification professionnelle pour l’enseignement des langues en ligne, une 5e langue - l’allemand - qui complète l’offre de l’anglais, du chinois, du français et de l’espagnol… Ce dynamisme est fondé sur une conviction : apprendre une langue à un enfant, "c’est créer des ponts entre les adultes de demain"

COACHING - L’impact de l’expatriation sur la confiance en soi

Les gens vous perçoivent-ils comme quelqu’un de sûr de vous ? Comme une personne qui a réussi dans la vie et qui accompli beaucoup de choses ? Ils n’ont pas tout à fait tord, vous vous êtes tout de même expatrié, adapté à une nouvelle culture, un nouvel environnement et peut-être même avez-vous appris un nouveau langage ?
Expat - Politique

« 2017, la fin des tabous » – Discussion entre grands patrons et candidats à l’élection présidentielle

La 3ème édition du Sommet de l’économie de Challenges, titrée « 2017, la fin des tabous » réunissait des chefs d’entreprises françaises et des candidats à l’élection présidentielle pour aborder les mesures à prendre pour « redonner confiance à la France ». Mondialisation, énergies renouvelables, start-ups, formation professionnelle, directive travail détaché… Les décideurs ont confronté leurs idées, un exercice intéressant en cette période pré-électorale.

PARTI SOCIALISTE – Le Projet 2017 pour les Français de l’étranger

La fédération des Français de l’étranger du Parti socialiste présente son Projet 2017 en vue des élections législatives. Véritable « boite à outil » pour les candidats – 5 sont connus à ce jour – ce document fait le bilan de l’action gouvernementale en faveur des Français de l’étranger et formule des propositions dans de nombreux domaines, avec "un impératif, celui du réalisme".
Magazine