Kuala Lumpur

BUMBUNG - Une Française et un Malaisien révolutionnent le marché de l'immobilier

 

La recherche d’un appartement peut parfois s’avérer compliquée en Malaisie. Difficile de trouver la perle rare ? Bumbung sème le vent d’une révolution sur le marché de l’immobilier en modifiant profondément la recherche de logement. A la tête de cette startup ?Une Française et un Malaisien. Retour sur une société qui a le vent en poupe.

Une solution aux problèmes du marché

Il y a deux ans, alors qu’elle s’installe en Malaisie, Claire-Ariane Berneron, la co-fondatrice de Bumbung, fait face à un vrai problème lors de la recherche de son home sweat home : photograpies de logements qui ne sont plus sur le marché, difficulté à se faire comprendre auprès de l’agent immobilier…. Les choses s’avèrent beaucoup moins simples qu’elle ne l’aurait imaginé. Elle rencontre dans le cadre de son travail Gadiy Lim, lui-même agent immobilier ; c’est à ce moment que Claire-Ariane réalise les problématiques auxquelles les deux parties sont confrontés. D’un côté, les futurs locataires ou acheteurs se retrouvent régulièrement face à de fausses annonces, de l’autre les agents immobiliers doivent assumer des coûts de promotion prohibitifs sur des plateformes immobilières en ligne et peinent de plus à trouver des clients.

En mai 2016, tous deux créent Bumbung, “toit“ en malais. L’objectif de cette startup vise à optimiser le marché afin de faciliter les transactions, et que chacun puisse “trouver son toit“.

Un renversement du processus de recherche

Cette plateforme en ligne met en relation les personnes à la recherche d’un logement avec des agents immobiliers ou des propriétaires. La startup a basé son action sur un renversement total du processus de recherche. Sur les plateformes classiques, le client va sélectionner une zone géographique ainsi qu’un type de bien en ayant la possibilité d’affiner sa recherche au niveau du prix ou de la superficie. De nombreuses pages s’affichent en général, offrant un choix prolifique. A la charge alors du client d’entrer en contact avec chaque agent gérant le bien susceptible de l’intéresser. C’est là que Bumbung bouscule la tendance, car à aucun moment le client n’a accès à tout le catalogue d’annonces. Ici l’approche est personnalisée et se veut sur mesure. Un questionnaire est dans un premier rempli par le client, lui permettant de mettre en valeur le type de bien recherché. La plateforme se charge ensuite de trouver des offres très ciblées, en valorisant une approche qualitative contrairement aux annonces classiques. Par ailleurs, Bumbung se distingue des autres sites de recherche en mettant en avant une évaluation de chaque agent. 

Un double avantage

Pour le futur locataire, à la clé c’est un gain de temps assuré et la certitude que toutes les annonces ont été vérifiées en amont. Ce sont les agents qui reviennent vers lui et non l’inverse, afin de planifier ou proposer une visite. La prise de décision est en outre éclairée avant toute visite, les photographies mises en ligne montrant distinctement l’espace.

Chaque agent présent sur la plateforme doit respecter de nombreux critères : mettre des photos où l’on voit le logement par exemple. Par ailleurs une forme d’auto-régulation a lieu entre locataires et agents, le premier évaluant le second via un système de notation. Dans l’optique où un agent tenterait de présenter à plusieurs reprises un logement ne correspondant pas aux attentes du client, le système l’éjecterait de la plateforme.

Bumbung offre également des avantages pour les agents dans le contexte d’une situation du marché local très critique. On trouve en effet aujourd’hui beaucoup plus d’offres que de demandes. Afin de trouver des clients, de nombreux agents passent par des sites en ligne pour poster leurs annonces, faisant face à des prestations bien souvent onéreuses. La visibilité se situe en général au niveau des premières pages, reléguant le reste sur la fin à des budgets plus maigres. Un sondage mené par Bumbung a mis en lumière qu’en moyenne, un agent effectuait seulement trois visites hebdomadaires.  

Pour Bumbung, pas de tarifs fixes. Lorsqu’un client effectue une recherche sur le site, l’algorithme envoie une proposition à un agent ayant un bien pouvant correspondre. Ce dernier ne paye alors que s’il accepte la demande, une option beaucoup moins onéreuse et plus souple, car l'agent a ainsi l’opportunité de payer uniquement s’il pense pouvoir conclure un contrat de location ou de vente. 

Ayant fait ses premiers pas à Kuala Lumpur, le projet devrait se développer dans les grandes villes malaisiennes prochainement.

 

Lancer une start-up en Malaisie, les conseils de Claire-Ariane

Beaucoup de structures accompagnent la création de start-up en Malaisie tel que MAGIC (Malaysian Global Innovative Centre) qui met en place des programmes d’accélération de start-up ouverts notamment aux étrangers.

La loi malaisienne rend obligatoire l’emploi d’un Company Secretary qui aide l’entreprise dans les démarches administratives et législatives comme notamment les statuts de l’entreprise.

A ceux qui souhaiteraient créer leur entreprise en Malaisie, Claire-Ariane recommande une chose : être à deux et qu’au moins un co-fondateur soit Malaisien. La psychologie d’achat en Malaisie est très différente de celle en Europe, il faut donc quelqu’un qui comprenne ce fonctionnement. Il est également nécessaire de s’associer à un partenaire local fiable afin d’éviter les déconvenues.

En Malaisie, le secteur des start-up est encore relativement nouveau et en pleine croissance, ce qui induit moins de concurrence et donc plus de chances de réussir son entreprise. La Malaisie est un pays d’Asie plutôt propice au lancement d’une startup. L’anglais, couramment parlé dans les villes, facilite les échanges. La main d’œuvre de qualité, relativement bon marché, constitue également un atout pour une jeune entreprise à budget souvent limité. Enfin, grâce à son dynamisme, la Malaisie attire de plus en plus d’investisseurs internationaux venus du Japon, de Chine ou d’Australie, ce qui facilite l’accès au financement.

 

(www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) mercredi 12 octobre 2016

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter!

 
Kuala Lumpur
Une internationale

Les humoristes politiques brouillent les codes

 Les humoristes politiques brouillent les codes des journaux radio et émissions politiques à l'heure de la présidentielle en pratiquant, selon les experts, un "journalisme engagé" qui leur vaut aussi des critiques. 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire