Kuala Lumpur

ENTREPRENARIAT - La présence française en Malaisie

Ils sont plus d’une centaine de Français (dont 20% de Françaises) à s’être lancé dans l’aventure entrepreneuriale en Malaisie ; plus particulièrement 66 depuis 2009 – soit un rythme de huit par an - confortant l’attractivité du pays pour nos compatriotes, créateurs d’entreprises. 

La section des Conseillers du Commerce Extérieur de Malaisie et la MFCCI se sont récemment associé avec l’aide d’Elisabeth Laubel (CCE et fondateur d’All1KL Sdn.Bhd - Asia Career Management) pour étudier et mieux connaitre le profil de l’Entrepreneur Français en Malaisie. 

Le dirigeant de l’Entreprise Française en Malaisie en 2017 approche - à 80 % - de la cinquantaine d’années (à contrario, 5% ont moins de 35 ans).  Il a créée sa structure  - essentiellement dans la Klang Valley - entre 40 et 45 ans, bien souvent pour prolonger une expérience professionnelle acquise auparavant en Malaisie ou dans l’ASEAN. La connaissance d’un marché régional ou d’une industrie spécifique acquise grâce à un précédent emploi au sein d’une grande entreprise française basée sur Kuala Lumpur, l’a incité  - au terme de son contrat salarial - à développer sa propre activité pour rester dans la zone. L’entrepreneur Français en Malaisie est ainsi passé - dans 50 % des cas - d’un statut d’expatrié à celui d’impatrié avec des attaches familiales locales et une forte volonté de saisir les opportunités d’affaires qu’offrent le pays depuis une dizaine d’années.  

La prédominance en Malaisie du pétrole /gaz et de l’aéronautique a motivé plus de 15% d’anciens cadres issus de ces secteurs à développer une activité de services auprès de leurs réseaux de grands comptes et donneurs d’ordres. Les fonctions transversales de type ressources humaines, finance, communication et IT sont proposées par 30% des entrepreneurs français aux sociétés en majorité étrangères ou à leurs représentants. Pays à haute teneur touristique, la Malaisie a aussi convaincu 15% d’entre eux d'ouvrir en partenariat local des agences réceptrices. L’activité « trading » en produits d’équipements ou alimentaires&boissons est assurée respectivement par 10% et 5% des créateurs français. Les secteurs de la santé, construction, transports voire agricoles représentent un poids de 10% chez l’ensemble des entrepreneurs. Enfin véritable signe d’une passion qui a pu se transformer en activité professionnelle, l’ouverture d’un restaurant a permis à 15% des entrepreneurs français en Malaisie de réaliser leur rêve et de créer 200 emplois locaux.

Outre son propre permis de travail qu’il a obtenu grâce à un « Malaysian spouse visa » (10% des cas), un « Resident Pass » (40%) ou un « Employment Pass » (50%) ou autre procédure, l’entrepreneur français a offert un emploi à une trentaine de ses compatriotes. Mais il est avant tout un employeur local : fin 2016, il supervise un effectif total de plus de 800 personnes dont 85% sont de nationalité Malaisienne. Les trentenaires positionnés depuis 2 ou 3 ans sur des marchés de niche ou sur le « digital » sont loin d’être en reste et contribuent à la création d’emplois en Malaisie notamment dans les nouvelles technologies.

Espérons que les dernières réglementations portant sur une augmentation nécessaire du capital de 500.000 ringgits à 1 million de ringgits pour délivrer des « Employment Pass » à tout collaborateur étranger (y compris au fondateur d’une société) ne donneront pas un coup d’arrêt à l’enthousiasme de notre jeune - et moins jeune - Entrepreneur Français en Malaisie.  

Elisabeth Laubel (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) mardi 7 février 2017

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter!

 
Kuala Lumpur
Une internationale

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine