Kuala Lumpur

STEPHANE THILTGEN – Un coach pas comme les autres, lorsque course à pied et pleine conscience ne font qu'un

Ingénieur de formation, c’est au Luxembourg que le Belge Stéphane Thiltgen débute sa carrière dans le secteur bancaire, avant de se diriger vers le monde industriel. En 2004 il s’installe en Malaisie où il travaille en tant que consultant en “lean management“ pour différentes entreprises, Arguz, CPQP, Nestlé ou encore Accenture. Devenu un expert dans son domaine, il conduit pendant une dizaine d’années de nombreux projets en Asie et en Europe. Mais alors qu’il mène de front une vie professionnelle dense, progressivement Stéphane amorce une profonde mutation et opère une reconversion totale. En 2015 né Tao of Running, un projet fruit de plusieurs années de réflexion et de recherches.  

Lepetitjournal.com Kuala Lumpur: Votre carrière professionnelle ne semblait pas vous prédestiner à vous installer en Malaisie, pourquoi avoir choisi ce pays ? 

Stéphane Thiltgen : Ma femme – qui ne l'était pas à l'époque – a vécu plusieurs années en Malaisie dans les années 90 avant de venir en Belgique pour accomplir ses études universitaires. A l'époque, son père travaillait pour l'ambassade de Belgique en Malaisie. Elle adorait ce pays et souhaitait y retourner. Elle m’a alors convaincu que c'était un très bel endroit où vivre en m'invitant pour les vacances et en m'emmenant évidemment sur les plus belles îles du pays. Nous nous sommes expatriés en 2004. Elle pour s'occuper du développement d'une PME belge en Asie du Sud-Est et de mon côté, j'ai trouvé mon premier poste en tant que consultant en lean management dans une petite entreprise de conseil à Kuala Lumpur. Avec cette expérience, je me suis pris de passion pour cette philosophie de management qui combine le respect et le développement du potentiel humain, à la performance productive de l'entreprise. Cette philosophie m’a également beaucoup influencé dans la manière dont j’ai conçu l’approche holistique du Tao of Running.

D’où vient le nom Tao of Running (ToR)  ?

C’est une référence au concept  Ying et Yang de la philosophie Taoïste. Il permet de mettre en exergue l'idée selon laquelle des choses qui semblent opposées sont en réalité interconnectées et n'existent pas indépendamment les unes des autres. Un peu comme le jour et la nuit. C’est la raison pour laquelle on retrouve dans mon logo deux chaussures de course à pied qui se fondent dans le symbole Ying - Yang.

Quelle est la place de cette philosophie dans votre concept ?

L'idée d'utiliser ce concept m'est venue pour mettre en avant l'interrelation entre le faire et l’être que j'enseigne à travers mes programmes. Le bien-être du corps passe par le mouvement qui contribue à rester en bonne santé, c'est ce qui correspond à l'action, donc le faire. L'esprit lui, tire des bienfaits de sa capacité à être dans le présent. Il s'agit ici de l’être. Mes programmes entraînent les participants à apprendre à courir de manière efficace et détendue pour améliorer la circulation énergétique et éviter les blessures, tout en entrainant l'esprit à revenir dans le présent. Par la pratique, lorsque l'on atteint cette interconnexion entre le faire et l'être, l'esprit devient plus calme et détendu, on peut se reconnecter à soi-même et on prend davantage de plaisir dans la course à pied. La diminution du stress, de l’anxiété, l’amélioration d’indicateurs de santé, la perte de poids, l’augmentation de l’énergie au quotidien, voir même de la créativité et de l’intuition peuvent se manifester comme bénéfices collatéraux.

Qu'est ce que vos programmes apportent à vos clients ? 

Je ne me vois pas comme un pur coach de course à pied, mais plutôt comme un coach bien-être qui utilise la course à pied comme le point central de son approche pour améliorer la santé et le bien-être des participants. 

Je souhaite partager avec les autres ce qui m’a pris plus de 20 ans à développer pour contribuer à mon propre bien-être. J'ai condensé cet ensemble de réflexions, techniques et pratiques dans l’approche ToR.

Qu'entendez-vous par ''20 ans de travail sur vous-même'' ? 

Plus jeune j’étais très perfectionniste, ce qui aboutissait à pas mal d’anxiété et d’inquiétude. Je réussissais très bien ma vie d'un point de vue extérieur, j'étais bon à l'école, en sport et dans à peu près toutes les choses que j'entreprenais, mais cela générait beaucoup de pression et de tourments intérieurs. Et au fur et à mesure que j'avançais dans la vie cela devenait de plus en plus lourd à gérer. Je sentais bien que je devais changer quelque chose dans la manière dont j’approchais la vie. Depuis 2007 je suis praticien en Programmation Neuro-Linguistique certifié (PNL). Ensuite, en 2013 j'ai commencé la méditation Vipassana (j'ai effectué deux retraites de 10 jours). C'est une des pratiques qui a réellement changé ma vie. Je pense aussi que le fait d'avoir été exposé aux deux mondes, occidental et oriental, m'a permis d'avoir de nouvelles clés de compréhension. Durant 20 ans, j'ai donc appris un ensemble de philosophies, de pratiques et de techniques et j’ai envie de me servir de ce bagage pour aider les autres.

Quel est votre rapport à la course à pied ?

Je cours depuis 25 ans mais mes techniques de course et mon état d'esprit par rapport à la couse ont complètement changé. J'étais un coureur focalisé sur la performance et qui se valorisait par la performance. Aujourd'hui je suis devenu un coureur plus zen qui utilise la course à pied comme un moyen de me créer un espace pour me connecter à moi-même, prendre plaisir et  apprécier le moment présent.

Quelles sont les valeurs que vous promouvez à travers Tao of Running

D’une part j’apporte des compétences pures sur la pratique de la course à pied pour quiconque souhaite soit apprendre à courir et y prendre plaisir, soit perfectionner ses techniques. D’autre part, mon exposition au lean et mes années de consulting en management m’ont permis de structurer mes programmes de manière holistique avec la course à pied comme point central de l’approche de développement du bien-être personnel. Enfin, la méditation lie la pratique de la course à pied à l'état d'esprit adéquate pour apprécier sa course, sans focaliser sur la performance mais plutôt un sentiment de complétude. Plusieurs aspects sont ainsi combinés dans ToR : le corps, l'esprit, la respiration et la nutrition qui vont avoir un impact positif pendant la course, mais également en dehors dans le quotidien des personnes.

Quand les fondations physiques et mentales sont présentent, je peux travailler sur un programme plus orienté sur la performance pour ceux qui le désirent. J’ai parfois des clients qui débutent la course puis souhaitent s’entraîner pour un semi-marathon. Je leurs apporte mon aide bien entendu, mais je tiens toujours à respecter l’équilibre performance et santé/bien-être. Trop de gens se détruisent la santé par une activité physique non appropriée pour leur niveau de fitness et sans même s’en rendre compte. Je faisais d’ailleurs partie de cette catégorie dans le passé.

Comment pourriez-vous définir le concept de pleine conscience (mindfulness) ?

Il est important de préciser que ce mot ne se réfère pas à un concept mais plutôt à une pratique. Elle consiste à porter son attention sur ce qui arrive dans le moment présent sans jugement. C'est à dire qu'il s'agit de prendre conscience de nos pensées, de notre ressenti, de nos émotions sans agir pour les modifier, simplement les observer. 

En pratiquant régulièrement la pleine conscience, on développe de nouvelles aptitudes. Cela génère de multiples bienfaits prouvés scientifiquement pour la santé et le bien-être en tendant notamment à réduire le stress, l'état de dépression, la distraction, l'anxiété. Cela augmente aussi la capacité de résilience, l'intuition, la créativité.

Qu'est ce qui est particulièrement novateur dans ToR?

J'utilise souvent l'image du Starbucks Coffee pour expliquer comment l’approche ToR est différente. Comme son nom l'indique, cette chaîne propose des cafés. Si vous y pensez bien, on va rarement au Starbucks uniquement pour boire un café, mais plutôt pour boire un café et rencontrer des personnes dans une ambiance agréable, partager un moment à plusieurs, travailler en groupe dans une atmosphère propice. Dans le cas de mes programmes, l'élément centralisateur est la course à pied. Pourtant la finalité de ToR ne s’arrête pas là. J'apporte des outils pour amorcer le bien-être de mes participants par le biais de la course, en établissant des routines et des habitudes dans leur quotidien dont ils peuvent voir l'évolution.

On a testé pour vous :

L'approche de Stéphane est vraiment unique et globale. Positif et encourageant, il fait des miracles (vraiment). Un de ses groupes qui ne courait pas auparavant a récemment fait le semi-marathon de Phuket. Si vous êtes déjà un coureur régulier, intégrer son programme sera tout de même un plus, il apporte de nombreux outils et techniques pour améliorer sa course et marier sport et équilibre intérieur. Si vous détestez la course à pied, donnez-vous au moins la chance d'essayer, car vous ne verrez plus jamais ce sport du même regard. Oubliez l'idée que courir puisse être une souffrance, la seule chose dont vous vous souviendrez à la fin de votre entraînement c'est d'une sensation de bien-être qui vous portera toute la journée. Il bouleverse tout ce que l'on pourrait croire savoir sur la course à pied et sur l'approche d'une activité sportive en général. Stéphane est toujours enthousiaste et à l'écoute, il s'adapte à chacun, son programme n'est pas une ligne unique mais un ensemble, toujours avec ce même but de bâtir sur le long terme un juste équilibre et de créer une habitude afin que la course devienne une partie intégrante de votre vie.

Vous pouvez consulter sur son site les nombreux témoignages de ses clients, qui ne tarissent pas d'éloges sur ses qualités de coach et sa méthode.

 

Tao of Running propose des programmes de 10 semaines, en privé, via skype ou bien en groupe. 

Les dates des 7 modules sont les suivantes :

14 janvier: Module 1 : Introduction de l'approche ToR

21 janvier : Module 2 : La posture et les mouvements adéquats en course (7 métaphores)

4 février : Module 3 :  La pleine conscience 

18 février : Module 4: Améliorer la connexion du corps et de l'esprit

4 mars : Module 5 : Des principes de Tai Chi applicables à la course à pied 

11 mars : Module 6 : Des principes nutritionnels pour soutenir votre pratique

18 mars : Module 7 : Savoir tirer les bienfaits du programme sur le long terme 

Pour toutes les informations complémentaires, consultez le site Tao of Running.

 

Marie Crabie (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) lundi 2 janvier 2017

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter!

 
Kuala Lumpur

INSOLITE - Ciel galactique à Bornéo

Les images pourraient laisser penser à des extraits d’un blockbuster de science-fiction, mais non c’est bien depuis un smartphone que le phénomène a été immortalisé. La semaine dernière, des gigantesques faisceaux de lumière ont illuminé le ciel de Malaisie, à l’est et au nord de l’île de Bornéo.
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation. Souhaitant devenir attractive et attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger, il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine