Kuala Lumpur

VOYAGE - Sur les traces de l'Indochine à Ho Chi Minh Ville...

Saigon, la moderne, Saigon la tapageuse. Celle qu’on surnommait "Paris de l’Extrême Orient" a déçu plus d’une âme nostalgique en quête de souvenirs. Pourtant entre les hautes tours, sommeillent encore quelques indices d’une Indochine évanouie. Suivez le guide !

La poste centrale 
L'Hôtel des Postes de Saigon ne pourra qu’émouvoir les mélancoliques. La grande horloge au dessus de la porte symbolise un temps qui s’est arrêté. De chaque côté des cabines en bois, s’étalent deux cartes: un plan de Saigon de 1892 et une carte du réseau téléphonique de la Cochinchine datant de 1936. A l’intérieur, marquise de verre et charpente en fer ont été élaborées par le talentueux Gustave Eiffel entre 1886 et 1891. Pas étonnant que les spécialistes parlent du bâtiment comme l’un des plus beaux bureaux de postes du monde!

A son âge d’or, la poste centrale représentait le lien ténu avec la métropole pour de nombreux colons. Quelques dizaines années plus tard, le début de la décolonisation inscrivit l’Hôtel des postes dans l’Histoire. Son télégraphe servait alors à la transmission des ordres militaires et à la coordination des opérations !

 L’Hôtel des Postes demeure ouvert de 6h30 à 22h30 et les nostalgiques peuvent toujours y faire leurs envois !


La Pointe des Blagueurs
Le restaurant de la "Pointe des Blagueurs", très populaire dans les années 50, était tenu par Madame Durand. "Dans cet établissement, on pouvait rêver en observant  les paquebots arriver ou partir depuis le quai des 'Messageries Maritimes' en face" évoque le site 'Saigon Vietnam'. Aujourd’hui, les Messageries Maritimes sont devenues le Musée Ho Chi Minh en hommage au plus célèbres des Vietnamiens. L’icône nationale est en effet partie pour l'étranger en 1911 de ce même endroit. La pointe des blagueurs fera bientôt l’objet d’une restauration, financée en partie par la France. 

 

L’Hôtel de ville 
Le majestueux bâtiment s’inspire de son homologue parisien et arbore un style néo-renaissance qui n’obtint pas l’approbation de tout le monde à la fin de sa construction en 1908. Depuis, il est devenu le Siège du Comité Populaire de Ho-Chi-Minh Ville. Le soir, les services d’éclairage de Lyon continuent d’illuminer l’hôtel de ville de mille feux.

 

Le Collège Chasseloup-Laubat (devenu lycée Jean Jacques Rousseau)
Ce collège,daté de 1875, appartient à la rue Chasseloup-Laubat, l'une des plus longues de la ville. Dans les années 30, Marguerite Duras y a étudié ainsi que le Prince Norodom Sihanouk

 

La Cathédrale Notre-Dame 
Erigée entre 1877 et 1883, la grande dame ressemble à une vision dans l’asiatique Saigon. Un instant, le visiteur pourrait se croire revenu sur le parvis de Notre Dame. Et pour cause, la cathédrale vietnamienne est le modèle réduit de la parisienne ! Sa construction fut l’objet de tous les espoirs : fournir aux missions coloniales un lieu de culte, mais aussi donner la preuve aux Vietnamiens de la grandeur de la civilisation française. A la fin du XIXe siècle, l'édifice représentait le plus bel ouvrage de l'Indochine française. On la recommande le soir de Noël pour l’irréalisme de la ferveur chrétienne qui l’entoure alors que des milliers de convaincus suivent la messe jusque sur des écrans géants. 


L’Opéra 
L'Opéra de Saigon, inauguré en 1900, est définitivement l'un des lieux chargés d'Histoire de la capitale vietnamienne. L’œil aguerri pourra retrouver dans sa façade le style de IIIème République Française et l’inspiration du Petit Palais de Paris. Décors, inscriptions et meubles ont été dessinés par des artistes français célèbres avant d’être envoyés à Saigon. Le rapport qualité prix pour un opéra est très avantageux, certains spectacles ne valant que 10 dollars. C’est peut être l’occasion d'en profiter !

 

L’Hôtel Continental
A quelques mètres de l’Opéra de Saigon, l’Hôtel Continental trône encore hanté par un charme suranné. André Malraux, Graham Greene ou encore Jacques Chirac ont décidé d’y poser leurs valises. Pendant la guerre d’Indochine, l'hôtel s’imposa comme le lieu de rendez vous des journalistes, politiciens et hommes d'affaires. Installé sur une des chaises en osier de la terrasse, on peut observer le chahut de la rue en dégustant un repas ou un jus de fruits à prix raisonnable.

Pour les passionnés:
Nous recommandons encore : le Palais de justice, la manufacture d’opium, l’ancien lycée Marie Curie, l’hôpital Nhi Dong II, la villa de l’Evêché...


 Marion Le Texier (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) Mercredi 16 Janvier 2013

 
Kuala Lumpur

BD - Le bouddhisme en question

Deux romans graphiques s’en prennent à l’image idéalisée que l’on se fait souvent du bouddhisme en Occident. Entre critique fine et attaque sans…

INSOLITE - Ciel galactique à Bornéo

Les images pourraient laisser penser à des extraits d’un blockbuster de science-fiction, mais non c’est bien depuis un smartphone que le phénomène a…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine