Kuala Lumpur

COUP DE FOURCHETTE - Le salon de th

Vous en avez assez de manger indien, chinois ou malais ? L’espace d’un instant vous aimeriez simplement vous réchauffer autour d’une tasse de thé et vous faire plaisir avec quelques douceurs ? Lepetitjournal.com a trouvé l’endroit idéal : The Lord’s Café à Tanah Rata.

Une adresse intimiste
Le salon de thé est situé à l’une des extrémités de la rue principale de Tanah Rata, en face de la gare routière et à côté de Marrybrown. Soyez attentif pour le dénicher. Un peu secret, les lieux n’ont pas vraiment pignon sur rue. Le voyageur doit monter un petit escalier pour atteindre les douceurs du premier étage.

Il est alors temps de laisser aller sa gourmandise et de déguster des pâtisseries maison pour accompagner du thé local. Parmi les délices préparés par Terese et Belli,  tous recommandent les crêpes (goûtez celle à la banane !), les scones (avec de la confiture de fraise des Cameron bien sûr), les tartes aux pommes, ou encore les tourtes au poulet.

Au Lord’s café, même le touriste se sent comme à la maison. Toutes sortes d’objets, plus ou moins ordonnés, font que le visiteur s’y sent bien ; des magazines, des livres, des plantes, des photos, un vieux fauteuil…La cuisine donne sur la salle pour partager le travail de la cuisinière. En cas d'impatience, il est même possible d'échanger des livres (certains  en Français !), à moins de préférer la lecture des messages envoyés aux deux amies par les touristes de passage. On pourrait y passer l’après-midi à paresser en buvant du thé dans une ambiance paisible.

Dieu comme convive
Le voyageur qui s’attarde au Lord’s café, remarquera quantité de bibelots religieux, d’affiches, la bible et même une prière adressée aux gens de passage. Terese est très croyante. Dix ans plus tôt, elle a créé le Lord’s café, non en référence aux Lords anglais, comme on pourrait l’imaginer dans cette région marquée par l’influence britannique, mais en référence au Seigneur, tout simplement.

L’argent qu’elle se fait grâce au café, la Malaisienne l’utilise pour aider son prochain ; des réfugiés, des enfants auxquels elle paie des fournitures scolaires.... Elle est heureuse de cuisiner pour ses clients "avec la nourriture de Dieu". Selon la gérante, c’était la volonté de Dieu de renommer le café et le destin de celui-ci de devenir "God’s café".

Faîtes y un tour pour goûter les pâtisseries maison et, si cela vous intéresse, Terese sera ravie de vous expliquer comment les signes de Dieu se sont enchaînés pour lui faire comprendre la destinée du café. Sur le sujet, elle est inépuisable.

Camille Bondu (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) mardi 13 novembre 2012

T-Cafe ou The Lord's Cafe
Adresse: 1st Floor, 4 Jalan Besar
Tanah Rata, Cameron Highlands, Pahang
Tel : 019-5722883


Kuala Lumpur

PASSEURS D'HISTOIRE - Mardiana Shaari, à la redécouverte des bienfaits de l'huile de coco

Un arbre utile : voilà comment les Malais qualifient traditionnellement le cocotier, dont les palmes, le bois, les racines et bien sûr le fruit ont longtemps eu un usage dans la vie quotidienne des habitants du kampung. Aujourd'hui cependant, ces traditions se perdent au point que les petites plantations familiales de cocotiers sont souvent laissées à l'abandon, et tout juste en récupère-t-on encore les fruits. A Langkawi, c'est le hasard qui a…
A la une

GUILLAUME CANET / CEDRIC ANGER - "C’est un serial killer assez inédit dans le genre"

La prochaine fois, je viserai le cœur s’inspire de l’affaire Alain Lamare. Les faits ont lieu dans l’Oise entre 1978 et 1979. Un maniaque agresse et tue plusieurs auto-stoppeuses. La police et la gendarmerie peinent à trouver l’homme qui échappe à tous les barrages. Chose qui lui est dans un premier temps facile puisqu’il s’agit en fait d’un jeune gendarme modèle qui enquête sur ses propres crimes. Notre édition de Londres a rencontré le…
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Sydney - Actualité Australie

PRINCE PHILIP - Un chevalier controversé

Si lundi, le jour de la fête nationale australienne, 16,000 citoyens de 15 pays différents sont devenus australiens traduisant une fois…
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - L'ombre de mon mari

"Après plusieurs expatriations, et à tout juste 34 ans, l'avenir de mon mari s’annonce brillant. Le mien ? Ce déménagement super glamour à Rome il y a déjà 9 mois est la tragique confirmation que je suis devenue malgré moi, l’ombre de mon mari, ou encore pire, « l’ombre de son ombre » comme le chantait Brel. À force de ne penser qu’aux autres et surtout à lui, je me suis oubliée en route. Je n’existe plus".
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie