DEPART - Au revoir Carrefour, bonjour Aeon

L'annonce est officielle. Carrefour quitte la Malaisie. Dans un communiqué, l’entreprise française révèle que la vente de sa participation en Malaisie est "effective" après un accord passé avec son concurrent nippon Aeon à hauteur de 250 millions d’euros.

A l’heure où les hypermarchés sont boudés en Europe, notamment en raison du boom des achats en ligne, Carrefour, numéro deux mondial de la distribution, se trouve dans une position délicate. Le groupe aurait besoin de près de trois milliards d’euros pour relancer ses activités. Georges Plassat, qui a pris la tête de l'enseigne en mai dernier se voit dans l’obligation de trouver des solutions. Pour financer cette relance, le marché asiatique qui représente moins de 10% des ventes du groupe semble être une cible toute trouvée.

Ainsi, en 2010, le géant de la grande distribution annonçait déjà la vente de ses magasins en Malaisie et à Singapour après s’être retiré du territoire thaïlandais. Faute d’offres suffisamment élevées aux yeux des dirigeants du groupe, celui-ci s’est maintenu dans la région deux ans durant. Pourtant, aujourd'hui, le désengagement de Carrefour est officiel. Le numéro deux mondial de la distribution était présent en Malaisie depuis 1994 avec 26 hypermarchés pour un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros (réalisé sur une période de 12 mois à fin juin). Il était le quatrième distributeur du pays. Couplée au retrait de la marque française de Singapour survenu il y a quelques semaines, la décision annoncée par Georges Plassat marque donc la fin des activités du groupe en Asie du Sud-Est même s’il garde, pour le moment du moins, ses activités en Indonésie.

Après avoir annoncé la vente de sa participation en Colombie le 19 octobre dernier, Carrefour "poursuit ainsi sa stratégie de recentrage et se donne les moyens d'investir dans les pays matures où il détient de bonnes positions historiques et dans les pays émergents où il a un fort potentiel de croissance", selon les mots de l'entreprise . En complément, le PDG a laissé entendre que Carrefour pourrait quitter d’autres pays jugés non stratégiques pour le groupe (tels que la Turquie, la Pologne ou l’Indonésie) afin de se concentrer sur son chantier de redressement en Europe. C'est bien un automne difficile qui s'annonce pour l'enseigne française qui connaissait jusque là un développement à l’international exponentiel.

Renaud Voisin, Marion Le Texier, Camille Bondu (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) Vendredi 2 novembre 2012

 
Kuala Lumpur

BON ODORI - Le Japon à Kuala Lumpur

Le 40ème festival Bon Odori, mettant en lumière le Japon, se tiendra ce samedi à Shah Alam. Créé en 1976, il permettait aux quelques expatriés…
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
shanghai - Communauté

EDITO ETE 2016 - Marche à l’ombre !

Alors que certains d’entre vous ont rejoint la métropole à l’heure de la finale de l’équipe de France à l’Euro 2016, que d’autres…
Expat
Expat - Emploi

STARTUPS - Où fait-il bon entreprendre ?

Le monde est chamboulé par l'arrivée massive de startups qui remettent au goût du jour l'économie collaborative et qui reconfigurent le marché du travail. Rien qu'au niveau des "licornes", ces jeunes entreprises valorisées à plus d'un milliard de dollar, on en compte actuellement 47 en Europe sur 140 dans le monde. Venez découvrir d'autres faits marquants à propos de ce nouveau business avec l'infographie ecoreuil.fr. 

CARRIERE ATYPIQUE - Anne Barraud, les pieds sur le terrain, la tête dans le potentiel humain

Créer de la synergie dans les équipes, il y a des gens qui savent faire ça en vrai ? Le métier d’Anne est de résoudre des problèmes sur lesquels on s’arrache les cheveux : LES PROBLEMES HUMAINS. Anne est une pure opérationnelle, il n’y a qu’une vérité à ses yeux : le terrain. Les hommes et les femmes. Qu’ils soient péruviens, français ou camerounais. Elle n’a fait qu’une bouchée du défi interculturel. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – "Il ne faut pas affoler tout le monde avec le Brexit"

Bientôt deux ans que Matthias Fekl occupe le poste de secrétaire d’Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger. Le ministre est confronté à de nombreux chantiers à commencer par les négociations en vue du futur traité transatlantique, le TTIP. Plus récemment s’est aussi posé le problème des Français au Royaume-Uni. Retour sur les principaux enjeux de la fonction de Matthias Fekl. 
Magazine