DECATHLON - Rendre le sport accessible aux Sud-Africains !

Publi-Reportage

Arnaud Gauquelin, directeur général de Decathlon South Africa, parle de la stratégie de la marque, des futurs projets de magasins, de la vision managériale unique de Decathlon, de l’impact sociétal et de leur approche humaine et sur le terrain. Interview.


Parlez-nous de DECATHLON en quelques mots :
Decathlon est une entreprise familiale créée en 1976 dans le nord de la France. Le sens de notre groupe est de "rendre le sport accessible au plus grand nombre" en rendant disponibles des produits justes et pas chers avec le meilleur rapport valeur/prix possible. 

Avec les produits de nos marques exclusives nous satisfaisons les besoins des sportifs, débutants, confirmés ou experts, au travers d'une promesse simple : tous les sports sous le même toit.

Notre modèle intégré est unique car nous maitrisons l'ensemble de la chaine de création de valeur de nos produits, de l'observation des utilisateurs sur leurs lieux de pratique jusqu'à la mise en rayon en passant par la R&D, la conception produit, l'animation de la production, la logistique...

Quelques chiffres ? :
Nous avons à ce jour environ 1.200 magasins répartis dans une trentaine de pays. Nous développons une trentaine de marques exclusives, telles que Quechua, Tribord, Kalenji ... 
80.000 collaborateurs s'activent chaque jour pour satisfaire les pratiquants, le chiffre d'affaires 2016 s'élève à 10 milliards d'Euros.

Quand avez-vous décidé de vous intéresser à l'Afrique du Sud ?
La décision est assez récente. Je suis arrivé fin 2015 pour découvrir ce formidable pays, me forger quelques premières convictions, recruter les premiers collaborateurs et définir avec eux les contours de notre projet. Début 2016 nos actionnaires ont validé la feuille de route que nous leur avons proposée.

Pourquoi avoir démarré à Soweto ?
Nous aimons aller en priorité là où les gens ont le plus besoin de nous. Avant d'ouvrir un premier magasin "standard" deux choix s'offraient à nous : louer des bureaux confortables à Sandton ou nous rapprocher des pratiquants et des clients les plus exigeants en ouvrant un "bureau commerçant" dans un quartier à faible pouvoir d'achat pour être de suite challengés.

Nous avons fait nos premiers pas en mai 2016 dans le Maponya Mall de Soweto avec un petit magasin en mode "Pop-Up store" pour réaliser quelques tests, ajuster nos stratégies, recruter et former nos premiers collaborateurs et mettre en œuvre l'ensemble de nos process d'exploitation. Cela nous a permis de faire beaucoup d'erreurs et autant d'itérations pour affiner notre vision.

Nous espérons retourner à Soweto dès que possible avec cette fois un vrai magasin car c'est un quartier incroyablement sportif.


Quelles sont les principales valeurs humaines que vous souhaitez défendre en Afrique du Sud?
Ici comme ailleurs nous nous efforçons de promouvoir deux valeurs essentielles : la vitalité et la responsabilité. La vitalité c'est la vie, l'énergie, l'optimisme, l'envie d'aller de l'avant, d'être force de proposition, de prendre des risques, de jouer pour gagner ensemble ...La responsabilité représente pour nous le respect de nos engagements donc la confiance mutuelle, l'autonomie de décision, le droit à l'erreur, la sécurité des personnes et des biens. C'est aussi agir pour que les communautés qui vivent à proximité de nos magasins soient gagnantes de notre développement.
Nous pensons qu'une personne vitale, responsable et passionnée de sport à beaucoup à offrir.

Quelle est votre marque de fabrique managériale ?
Nous croyons au principe de subsidiarité. Chez Décathlon les niveaux hiérarchiques sont peu nombreux car les décisions sont prises au plus près de leurs conséquences. Chaque collaborateur anime un territoire de responsabilités en lien avec ses aspirations et sa passion. Nous refusons la centralisation des décisions et préférons faire confiance au bon sens de chacune et de chacun.


Nous aimons identifier et révéler des talents, nous recrutons avant tout des passionnés de sport, des personnalités avec du leadership, pas simplement des diplômes ! 

Ce petit film résume assez bien notre état d'esprit et nos volontés en Afrique du Sud.


Combien de magasins souhaitez-vous ouvrir en Afrique du Sud ? 
En 2017 nous allons ouvrir deux magasins avec une soixantaine de collaborateurs sud-africains résidant au sein de nos zones de chalandise afin de limiter au maximum les contraintes de transport. D'abord un nouveau Pop Up store à Greenstone le 1er juillet prochain sur une surface commerciale de 1.300 M² face au futur magasin Leroy Merlin actuellement en construction.


Puis le 1er septembre à Alberton sur une surface de 2.500 M² avec un magnifique playground multi-sports de 600 M² qui sera ouvert à tous. Ce bâtiment est en cours de construction au sein de "Mall at Newmarket" avec autour de nous de belles enseignes sud-africaines notamment Virgin Active, Builders Warehouse, Food Lovers, Checkers, Outdoor Warehouse, Woolworths, P&P et Makro.

Bureau - container à Alberton "At Newmarket Mall"
Nous nous sommes installés à Alberton dès février dernier sur le parking de notre futur magasin au sein d'un "bureau container" pour être de suite au contact de nos futurs clients, écouter leurs attentes et recruter notre équipe. Nous aimons vivre nos métiers sur le terrain :)


Quel sera votre impact sur le plan sociétal ?

Nous souhaitons être utiles aux communautés qui nous entourent en agissant avec les acteurs locaux pour que le sport soit de plus en plus accessible autour de nous. Nos prix bas et la qualité de nos produits sont très attendus, chaque playground sera un formidable lieu de rencontre. A nous d'interagir avec les citoyens qui vivent à proximité de nos magasins pour qu'ils se sentent gagnants de notre présence, en commençant par le recrutement de sportifs locaux. C'est ce que nous faisons à Alberton.


Notre rêve à long terme est d'ouvrir 100 points de vente multi-formats en Afrique du Sud en délivrant la meilleure expérience d'achat et de pratique à nos clients-utilisateurs.

Notre challenge est avant tout un challenge humain, c'est l'aventure humaine qui rend notre métier si passionnant !

(www.lepetitjournal.com/johannesbourg) Jeudi 22 juin 2017

Crédit photos de haut en bas : Pop-Up at Maponya Mall à Soweto, des membres de l'équipe Décathlon, Le futur magasin de Greenstone Mall, le futur magasin d'Alberton au "Mall At Newmarket", Bureau - container à Alberton "At Newmarket Mall", Initiation équitation avec des enfants à Soweto

 

 

Pop-Up at Maponya Mall – Soweto

 

 
Johannesbourg

BASTILLE DAY – Place aux artistes sud-africains à l’Ambassade de France

Le 14 juillet, les citoyens français du monde entier se rassemblent pour célébrer la fête nationale du pays en commémoration de la prise de la Bastille et la fin de la monarchie absolue. A Pretoria, l’Ambassadeur de France en Afrique du Sud, S.E. Christophe Farnaud, et son équipe avaient réservé de belles surprises à ses 900 invités.

JUILLET - L'hiver à Joburg

C'est l'hiver, les températures se rafraichissent mais Joburg ne se laisse pas abattre par un petit coup de froid ! Des événements pour ceux qui…

COUP DE COEUR – Le ski en Afrique !

Oui c’est possible de chausser une paire de ski et de faire une descente sur une piste en Afrique ! Juliette de Poncins est partie à Afriski, une…
Actualité Afrique du Sud

SABC - Mort subite d'une jeune journaliste sous pression

Son nom ne vous dira rien. Elle s’appelait Suna Venter. Elle a été retrouvée morte chez elle jeudi 29 juin 2017. Un arrêt cardiaque. A trente-deux ans. Un procès avec son ancien employeur, la chaîne publique SABC venait de conclure à sa réintégration (avec sept de ses camarades) et au paiement de dommages et intérêts. Sa vie professionnelle pouvait recommencer, mais son corps a abandonné la partie. Quels sujets tellement délicats avait-elle traités pour mettre sa santé à risque ? Des trafics d’armes, de diamants, des génocides ?
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine