QUESTIONS D'ACTUALITÉ- Alain Marsaud, député des Français de l’étranger de la 10e circonscription.

En ce début d’année, lepetitjournal.com de Johannesbourg a souhaité donner la parole à Monsieur Alain Marsaud, député des Français de l’étranger de la 10e circonscription, dont fait partie l’Afrique du Sud.

Lepetitjournal.com : Quelle est votre position par rapport à l'intervention française au Mali ?

Alain Marsaud : En qualité de parlementaire des Français de l’étranger, je ne puis qu’être solidaire de l’opération qui a aussi pour objet la protection de nos compatriotes établis au Mali. De plus, l’engagement de nos soldats (3 armes) ne permet pas que l’on tienne des propos de nature à les démobiliser dans une opération forcément difficile à mener et à gérer.

Je réfute par contre le terme employé par le gouvernement de « lutte antiterroriste », il s’agit bien plus sûrement d’une guerre qui nécessite l’engagement de la force armée et dont nul ne connait l’issue. Fallait-il abandonner le gouvernement malien ou ce qu’il en reste dans sa détresse ? Que dirait-on aujourd’hui si les forces rebelles et islamistes s’étaient installées à Bamako ?

Pensez-vous que cette intervention pourra avoir des répercussions sur les pays africains de votre circonscription ?
Bien sûr que cette opération aura des répercussions sur la politique menée dans les différents pays de la zone. Dans un premier temps, il existe une solidarité politico-militaire apparente guidée par la nécessité et par la crainte des disséminations de la violence islamique.
Il existe jusqu’en Afrique Centrale une réelle crainte qu’après le Niger et le Tchad, les routes de la déstabilisation irriguent l’Afrique du Centre et ce jusqu’au Gabon. C’est du moins le sentiment que m’ont donné les dirigeants de ces pays.

Quelle est votre opinion sur les récentes actions en matière de politique étrangère de la France dans les pays de votre circonscription ?
Comme à chaque fois qu’un nouveau Président prend ses fonctions, le Président de la République tient un discours pour dénoncer la France-Afrique. Comme à chaque fois, 6 mois plus tard, on envoie les légionnaires et l’infanterie de marine au secours de quelques pays d’Afrique. Après le discours de Monsieur Hollande à Kinshasa, où il se défiait fortement de l’ambiance africaine, nous voilà non seulement au Mali et en Centrafrique mais aussi en train de renforcer nos forces d’interventions dans 4 ou 5 pays du continent.
A titre personnel, je ne regrette pas l’action, elle est nécessaire pour protéger nos amis africains, mais je critique le discours, purement idéologique comme à chaque fois et qui ne tient pas compte de la réalité des politiques menées en Afrique. Nous, Français, devons nous poser la seule question qui vaille : préférons-nous la Chine-Afrique ou la Turc-Afrique à la France-Afrique ?

Avez-vous prévu sur 2013 une visite dans notre communauté française en Afrique du Sud ?
Je me rendrai courant 2013 à Johannesburg et au Cap où j’aurai l’occasion et le plaisir de rencontrer mes compatriotes autour de Stéphane Sakoschek, Président de la Chambre de Commerce France-Afrique du Sud et qui est mon représentant dans le pays.

Avez-vous un commentaire sur notre changement imminent d'Ambassadeur en Afrique du Sud ?
J’ai eu l’occasion de rencontrer l’Ambassadeur Jacques Lapouge à Johannesburg et de partager avec lui un engagement commun, à savoir le rugby, lors d’un très beau match. Je lui souhaite une belle poursuite de sa carrière et la bienvenue à son prochain successeur que j’irai bien sûr saluer. 

Richard Simonnet (www.lepetitjournal.com/johannesbourg.htmlmercredi 30 janvier 2013

 
Johannesbourg

JUIN - 11 événements à ne pas manquer !

Recommandations de sorties pour découvrir la ville sous tous les angles ! Cultureux, cinéphiles, familles, amoureux de la nature, fêtards, profitez-en au maximum !
Actualité Afrique du Sud

@MYAFRICASU - Les 100 Startups africaines où investir en 2017

L’Afrique est innovante et dynamique ! Afin de réaliser le palmarès, une équipe de 14 personnes, constituée par HEC Junior Conseil sous la supervision du fondateur de MyAfricanStartUp, a été mobilisée sur une période de huit mois pour analyser 780 Startups pour identifier ces entreprises. 13 Startups sud-africaines se sont trouvées une place dans le top 100. Vous en connaissez quelques-unes et les utilisez ! Qui sont-elles ?
Une internationale

NI PLUS NI MOINS – Dialoguer avec l’actu sur Facebook Messenger !

Il y a presque deux mois 4 étudiants, basés entre Londres et Paris lançaient « Ni plus ni moins » : application d’un nouveau genre, qui permet à ses utilisateurs de discuter tous les jours avec l’actualité en recevant un debrief complet de ce qui se passe dans le monde. Mais inutile de chercher à télécharger cette nouvelle app. Vous ne la trouverez pas. En fait, « Ni plus ni moins », n’est ni plus ni moins qu’un Bot sur Messenger. On vous…
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine