BLACK FRIDAY - J'étais à Saxonwold (Partie 4)

Les Sud-Africains se sont mobilisés vendredi 7 avril pour parler d’une seule voix contre le président Zuma et ses décisions qui ont plongé le pays dans un grand mécontentement. Selon des rapports, ils étaient environ 60,000 à manifester dans tout le pays. Lepetitjournal.com publiera chaque jour de la semaine des témoignages de Sud-Africains et étrangers qui ont participé aux manifestions, sur leur expérience et leur ressenti sur les événements récents. Salochanee Reddy, propriétaire de l’EQuilibrium Centre à Saxonwold, était à l’initiative de l’évenement "Meditation and Mindfulness Walk for South Africa Awakening".


Salochanee Reddy : « C’est lorsque nous prendrons nos responsabilités que nous pourrons grandir en tant que nation. » 

« C’était un événement indépendant, sans aucune affiliation religieuse ou politique. Plus de 300 personnes ont participé à la séance de méditation de groupe dont le but était de sensibiliser les gens et d’amener le changement. C’était aussi une opportunité de réfléchir à qui nous sommes, les Sud-Africains, et aussi de se recentrer sur les valeurs essentielles d’intégrité, d’honneur, de paix, de générosité et d’unité. La journée a débuté par une introduction puis la présentation d’une intention particulière pour la matinée avec Jack Devnarain, suivie d’une méditation en deux parties facilitée par Dr Lucy Draper-Clarke et Dr Ela Manga. La méditation a commencé avec le gong pour inciter au calme et à la concentration.


L’intention de la méditation était claire, il ne s’agissait pas du président Zuma ou de notre nouveau statut « junk ». Notre crise actuelle est le symptôme d’un système où la cupidité, la peur et l’inégalité prévalent. Méditer est l’occasion d’analyser cette situation en particulier, de faire face à nos propres démons et de se recentrer sur l’essence même de c’est que notre humanité. Alors seulement l’effet de la méditation collective peut apporter le changement.

Mon expérience a été extraordinaire, tout d’abord de voir le nombre de personnes de divers horizons qui sont venues au rendez-vous. Nous nous sommes rassemblés avec la peur de l’inconnu et nous nous sommes assis dans l’immobilité ensemble et dans la solidarité avec l’objectif de se lever en tant que nation. Il se dégageait de la gratitude, de la paix et de l’espoir. Tant que nous nous tenons ensemble en tant que nation, cela nous permettra de surmonter l’inconnu.


C’est un moment extrêmement important dans l’histoire de l’Afrique du Sud. C’est encore une jeune démocratie et nous sommes prêts à passer à la prochaine étape de l’histoire de notre nation.

Comme dans l’ordre naturel de la croissance – il y a des douleurs et c’est à ce stade que nous sommes actuellement, dans la phase des douleurs de croissance. Notre crise ne va pas disparaître en claquant des doigts, il y a des leçons à tirer. Alors que nous essayons de surmonter cet orage, simplifions nos modes de vie et revenons à l’essentiel de notre identité en tant qu’individus. C’est lorsque nous prendrons nos responsabilités que nous pourrons grandir en tant que nation. »


Retrouvez les autres témoignages : 

Black Friday - J'étais à Sandton (Partie 1)

Hassive, une Mexicaine mariée à un Sud-Africain, vit en Afrique du Sud depuis 10 ans. 

« Une responsabilité citoyenne : c’est important de se faire entendre. »


Black Friday - J'étais à Pretoria (Partie 2)

Emily, une Sud-Africaine de 46 ans, originaire du Mpumalanga. 

« Peu de choses ont changé pour les Sud-Africains. »

Magali, une Française mariée à un Sud-Africain, vit en Afrique du Sud depuis 16 ans.

« Mobilisons-nous ! »

Black Friday - J'étais dans le CBD de Joburg (Partie 3)

Jo, une Sud-Africaine, décrit ce moment historique : « J’ai ressenti de la fierté. »




www.lepetitjournal.com/johannesbourg Jeudi 13 avril 2017


Crédit photos : EQuilibrium Centre

 
Johannesbourg

MON QUARTIER - Hyde Park avec Sophie De Limburg !

(Re) découvrez un quartier de Johannesburg vu par ses habitants. Pour ce rendez-vous, Carole a rencontré Sophie de Limburg installée dans la quiétude de Hyde Park depuis près de 4 ans. Sophie est mariée et maman de 3 enfants scolarisés au Lycée Jules Verne. C'est une super maman au foyer, très investie de sa mission qui consiste à veiller au bien être de toute sa jolie famille... Elle est par ailleurs, "historienne de l'art" - en belge dans le…

ZULULAND - Le Wild West sud-africain !

L’océan indien, un estuaire sauvage peuplé de crocodiles et hippopotames, des champs de bataille des guerres anglo-zouloues menées par le célèbre…
Actualité Afrique du Sud

@MYAFRICASU - Les 100 Startups africaines où investir en 2017

L’Afrique est innovante et dynamique ! Afin de réaliser le palmarès, une équipe de 14 personnes, constituée par HEC Junior Conseil sous la supervision du fondateur de MyAfricanStartUp, a été mobilisée sur une période de huit mois pour analyser 780 Startups pour identifier ces entreprises. 13 Startups sud-africaines se sont trouvées une place dans le top 100. Vous en connaissez quelques-unes et les utilisez ! Qui sont-elles ?
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine