ZULULAND - Le Wild West sud-africain !

L’océan indien, un estuaire sauvage peuplé de crocodiles et hippopotames, des champs de bataille des guerres anglo-zouloues menées par le célèbre Shaka Zulu… Cap sur le KwaZulu Natal, situé au sud du Swaziland et du Mozambique. Sur les pas de Céline Maslard, la bloggeuse Cowgirl in the sand.


Ce bout de côte sauvage fut découvert en 1497 par l’explorateur portugais Vasco de Gama. Mais l’âme de cette région est zouloue. Deuxième province la plus peuplée du pays (dix millions d’habitants, dont 80% parlent l’isiZulu comme langue maternelle), le KZN – pour les intimes – offre des paysages grandioses et sauvages à couper le souffle. On se croirait dans l’Ouest américain, dans l’outback australien, n’importe où où la nature est phénoménale et l’homme minuscule.

Ode au rhinocéros en terre zouloue

La plaine qui s’étend sur la côte nord-est du Maputaland (la région qui forme la pointe au nord-ouest du KZN) abrite plusieurs réserves, dont celle de Hluhluwe-Imfolozi.

C’est le plus vieux parc d’Afrique du Sud. Fondé en 1895, il était la réserve de chasse des princes zoulous. Un immense espace protégé, avec des collines couvertes de savane. Le rhinocéros blanc est son emblème : menacé d’extinction il y a cent ans, il a été réintroduit dans le parc dans les années 1960 grâce à la politique de sauvegarde et de protection de la nature menée par les autorités du parc.

Tous les Big Five y logent, mais un tas d’autres animaux défilent sous nos yeux, viennent sur le pas de la porte : nyalas, phacochères et babouins… L’un de ces intrépides entrera même dans le salon ! Cette réserve nous a enchantés, par son silence (nul besoin d’être en game drive pour voir les animaux et sentir l’environnement sauvage), et l’immersion totale qu’elle offre dans la nature. Moins fréquenté que le fameux Kruger ou les parcs plus proches de Johannesburg, on s’est un peu sentis seuls au monde. Et ce n’était que le début…


Côté logement, l’avantage du Mpila Camp est son ouverture sur l’extérieur et le fait qu’il ne soit pas grillagé, par contre il ne faut pas être regardant sur la date de création des sanitaires et de la cuisine. Je pense qu’ils n’ont pas été rénovés depuis la mort de Shaka.

De l’eau, de l’eau, de l’eau

Le lac St Lucia, dans l’iSimangaliso Wetland Park, classé au patrimoine de l’Unesco, possède la plus importante population d’hippos et de crocodiles du Nil du pays, observables à loisir lors d’une excursion en bateau, le tout sur un fond sonore à faire pâlir d’envie un ornithologue : l’estuaire héberge en effet une myriade d’oiseaux aquatiques.


Le nom de St Lucia remonte à l’époque où les marins portugais naviguaient entre Lisbonne et Goa (Inde). Promesse d’un dépaysement à la touche tropicale… Déjà, revoir la mer, l’océan, dégage une atmosphère différente, vacancière, impression appuyée par la topographie de la ville : des rues calmes, des petites maisons éparpillées dans la verdure, une rue principale – McKenzie Street – animée par des restaurants et bars. Une étape bien cool… mais gare aux hippos qui déambulent la nuit venue dans les rues. Prudence, l’animal n’est pas connu pour son bon caractère.


Wild Wild West


Ithala, là où la girafe règne en maître ! Enclavée dans des collines rocheuses et au relief accidenté, elle peut faire penser à l’Ouest américain (la fille en manque…). Paysages grandioses, plaines immenses dégagées, peu de monde (pour ainsi dire nous étions seuls à l’hôtel – le superbe Ntshondwe Resort)… C’était un peu notre trip Into the wild (mais attention ! avec un verre de Shiraz le soir en sus devant le coucher de soleil). Paradis !


La route qui relie Johannesburg au KwaZulu Natal poursuit le voyage. On traverse des patelins – Charlestown, Standerton – qui ressemblent à des villes fantômes délaissées après le déclin de la ruée vers l’or, qui transpirent l’ennui et parfois les reliquats de la vie sous l’apartheid. Encore une des nombreuses facettes de la vie dans ce grand pays.


Les adresses et bons plans testés et approuvés par Céline :

À Santa Lucia :

Fisherman's, 61 McKenzie St : bar resto sans chichis à la déco foutraque où manger du poisson frais sur des grandes tables en bois. Le soir les pêcheurs du village s'y pressent : ambiance garantie !

AmaZulu lodge, 107 McKenzie St : idéalement placé dans la rue principale, son air tropical lui confère immédiatement un air de vacances au bout du monde. Déco soignée, chouette piscine pour les enfants, personnel attentionné, il est aussi situé à deux pas de l'embarcadère pour les tours en bateau sur l'estuaire.

Ithala game reserve :
Une réserve assez méconnue qui mérite le détour : paysages grandioses de montagnes escarpées, plaines à perte de vue, et des girafes à foison. Changement de décor bienvenu !

Pour se loger le Ntshondwe Resort est parfait. Composé de chalets charmants et parfaitement entretenus plus ou moins grands (pour 2 ou 4 personnes), le lodge est perché au milieu de collines déchiquetées. Partout, de quoi profiter des espaces extérieurs qui feront la joie des enfants : des sentiers de balade, des grandes pelouses, un jungle gym élaboré, une piscine nichée entre rochers et palmiers. Vivement recommandé !

(www.lepetitjournal.com/johannesbourg) Mardi 16 mai 2017

A propos de Céline Maslard

Editrice de formation, Céline est aujourd'hui illustratrice et maquettiste. Après quelques années passées sous le soleil de Dubai, elle partage, en mots ou en dessins, ses découvertes toutes neuves de la nation arc-en-ciel sur son blog Cowgirl In The Sand

 
Johannesbourg

COUP DE COEUR – Le ski en Afrique !

Oui c’est possible de chausser une paire de ski et de faire une descente sur une piste en Afrique ! Juliette de Poncins est partie à Afriski, une petite station de ski, dans le Lesotho en groupe avec trois familles et leurs enfants profitant d’un week-end prolongé de trois jours. Récit et recommandations pour les amateurs d'expériences inédites et de sports de glisse pendant l’hiver austral.
Actualité Afrique du Sud
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine