Johannesbourg

POLITIQUE – Risque de guerre civile au Mozambique

 

Après avoir déposé les armes il y a 20 ans, Afonso Dhlakama, le célèbre Commandant durant la guerre civile au Mozambique, menace d’un nouveau bain de sang et de la division de son pays, si le gouvernement n’approuve pas ses demandes.

En s’exprimant depuis sa base dans le bush du Mozambique, où il a réuni plusieurs centaines d’hommes en armes, l’ancien leader anticommuniste de la guérilla des années 80 promet un retour à la violence si le gouvernement ne partage pas la croissance florissante du pays et ne réforme pas le système électoral.

"J’entraine mes hommes à fond, et s’il le faut nous repartirons détruire le Mozambique", proclame-t-il. Afonso Dhlakama avait dirigé les émeutes contre le gouvernement Frelimo, qui avaient coûté la vie à plusieurs millions de Mozambicains entre les années 1977 et 1992.
Arguant qu’il recherche avant tout une solution pacifique, il se dit également prêt à faire "dérailler" le boom économique que connait actuellement son pays : "Si cela est nécessaire, nous pouvons revenir à notre situation précédente. Je préfère un pays pauvre que d’avoir des "vautours" sur notre croissance".

Des menaces prises au sérieux ?
Les responsables de la police du Mozambique tentent de minimiser les propos et les menaces de Dhlakama : "M. Dhlakama n’est plus un enfant. Il est adulte maintenant, et un adulte est capable de réfléchir sur les conséquences de telles actions sur son pays. Il a aussi une femme, des enfants ! Nous ne pensons pas qu’il veuille la guerre civile, car il a déclaré plusieurs fois qu’il ne voulait plus de tels conflits et qu’il souhaitait la paix pour son pays".

Pour le moment, la réaction des autorités mozambicaines a été d’envoyer des troupes anti-émeutes dans la région de Gorongosa, fief du leader Dhalkama. Pedro Cossa, porte parole de la police, affirme que ce déploiement est avant tout pour assurer la sécurité du leader Dhalkama.

La guerre civile du Mozambique s’est achevé en 1992 avec l’accord entre Dhlakama et Armando Guebuza, actuel Président, signé lors des accords de paix de Rome, qui montrait également le chemin à prendre pour la mise en valeur des ressources naturelles du Mozambique.

Dhlakama a toujours proclamé son mécontentement face à ces accords. Il affirme aujourd’hui que les anciens du mouvement de guérilla Remano en ont assez d’avoir un gouvernement qui "pille" les ressources naturelles de son pays.

Le mouvement Remano est officiellement dans l’opposition depuis les accords et détient 51 sièges sur les 250 de l’Assemblée, mais son influence est en perte de vitesse depuis 1999.

Le Mozambique faisant partie du SADC (South African Development Community),l’Afrique du Sud se doit d’être attentive à ces événements. Clayson Monyela, porte-parole du Department of International Relations and Cooperation, affirme que l’Afrique du Sud est soucieuse de ce type de menace dans sa zone d’influence économique.

Richard Simonnet (www.lepetitjournal.com/johannesbourg.html) lundi 19 Novembre 2012

 

EAU THERMALE AVENE - Le succès de la marque française (publi-reportage)

Deux ans après le lancement de ses produits phare de la gamme Eau Thermale Avène, les Laboratoires Pierre Fabre transforme l’essai en Afrique du Sud en lançant une gamme encore plus étoffée dans la plus grande chaîne de pharmacie locale : Dis-Chem. Explications avec Grégory SUDROW, CEO de Pierre Fabre Afrique South Africa depuis 2013.
Actualité Afrique du Sud
Une internationale

BAÏKA – La promesse d’un "voyage à chaque page"

Lancer un nouveau magazine est un pari audacieux. D’autant plus quand on souhaite s’adresser aux plus jeunes et les sensibiliser aux différentes cultures du monde. C’est pourtant le défi que s’est lancé Noémie Monier, éditrice et rédactrice en chef de Baïka, trimestriel dédié aux 8-12 ans qui cherche à travers son magazine à éveiller ses lecteurs à « l’autre », en mêlant fictions, récits mythologiques et documentaires. 
Actu internationale
En direct d'Afrique
casablanca - Communauté

ANASS YAKINE - Métier Globe-trotteur

Le globe trotteur/ conférencier/ documentaliste/ Ambassadeur de Travel With A Mission, Anass YAKINES a accepté de répondre à quelques…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

MICHAELLE JEAN – "«J’aime, je partage», c’est parler comme un francophone"

Le 20 mars, c’est la Journée Internationale de la Francophonie. Pour l’occasion, nous avons rencontré une ardente protectrice de la langue de Molière, Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) depuis 2014. Très déçue de voir que la France a opté pour un slogan en anglais pour sa candidature aux Jeux Olympiques de 2024, elle nous parle avec enthousiasme de ses projets, notamment numériques, pour développer notre langue dans le monde.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire