ARGENT SALE - La Turquie dans le top 20

Entre 2000 et 2009, plus de 79 milliards de dollars auraient transité illégalement en Turquie. Le pays se classe au 20ème rang mondial des flux financiers illicites, parmi 157 pays en développement étudiés par Global Financial Integrity. Cette ONG basée à Washington considère comme un flux financier illicite le “passage aux frontières d’argent illégalement gagné, transféré ou utilisé”.

En tête de ce classement publié le 15 décembre : la Chine, et de très loin, avec 2.740 milliards de dollars. Arrivent, en deuxième position, le Mexique avec 504 milliards de dollars, puis la Russie avec 501 milliards de dollars. Le transit de cet argent dit “sale” est généralement lié à des activités de corruption, à des crimes et à des évasions fiscales.

Global Financial Integrity estime que pour la seule année 2009, les pays en développement (Turquie comprise) auraient perdu près de 903 milliards de dollars en flux illicites, un chiffre d’autant plus impressionnant qu’il correspond à une période de fort ralentissement économique dû à la crise.
Le rapport souligne d’ailleurs que “malgré la crise financière et la diminution générale des flux financiers illicites, certains pays observent de fortes augmentations [de ces flux]. Parmi eux, la Pologne, l’Arabie saoudite, l’Iran, la Turquie et la Panama ont connu les plus fortes augmentations.”

Anne Andlauer (www.lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 21 décembre 2011
Pour lire un résumé du rapport, cliquer ici.

 
Istanbul
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine