PEINE DE MORT - L’UE remet la Turquie face à ses engagements

Suite aux déclarations publiques du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan concernant l’éventuel rétablissement de la peine de mort en cas de meurtre ou d’acte terroriste, le Parlement européen rappelle la Turquie à l’ordre. “L’abolition de la peine capitale est l’un des points clés de la Charte des Droits fondamentaux de l’UE”, a déclaré Ria Oomen-Ruijten, la rapporteuse de l’Union européenne pour la Turquie, dans un communiqué adressé au quotidien Today’s Zaman. “Et l’UE ne pourra jamais accepter le rétablissement de cette peine dans l’un de ses Etats membres, candidats ou potentiels candidats”, a-t-elle ajouté.

L’abolition de la peine de mort constitue en effet l’un des pré-requis du processus d’adhésion au bloc des 27. La Turquie l’a abolie en 2002 et la dernière exécution d’un prisonnier date de 1984. Pour Hannes Swoboda, leader socialiste au Parlement européen : “Si Erdoğan revient sur cet engagement, il devra accepter que la candidature de son pays soit compromise”. Selon Ahmet Davutoğlu, ministre des Affaires étrangères, le Premier ministre aurait seulement évoqué la peine capitale en référence au tueur norvégien Anders Behring Breivik. Il aurait ainsi “voulu attirer l’attention sur les meurtres de masse”. Avant d’ajouter : “Nous serons toujours loyaux envers nos engagements vis-à-vis de l’UE, mais nous attendons la réciprocité.”

Le ministre de la Justice, Sadullah Ergin a affirmé mardi qu’aucune proposition n’était pour le moment à l’ordre du jour.

Fanny Fontan (http://www.lepetitjournal.com/istanbul.html) jeudi 15 novembre 2012

 
Istanbul

SOVIET SUPREM A ISTANBUL – “On ne fait pas des chansons moralistes, on fait des chansons immorales”

R. wan, alias Sylvester Staline, et Toma Feterman, alias John Lénine, forment le groupe déjanté Soviet Suprem, qui s’inspire du soviétisme pour en faire de la musique. Ils mélangent des sons d’inspiration balkanique, de rap et d’électro pour en faire un cocktail étrange, résolument second degré, afin d’attiser la révolution dans l’esprit de leurs sympathisants. Vendredi 24 juin, ils se produisaient au Babylon, à Istanbul, à l’occasion de la Fête…

EN PHOTOS - La mélancolie du "vapur"

Ils s'appellent Şehit Adem Yavuz, Aydın Güler ou encore, pour le plus vieux d'entre eux, Paşabahçe et relient quotidiennement deux continents en…
Une internationale

BERNARD PIVOT – "La fermeture des Instituts Français à l’étranger est un drame"

Le journaliste et écrivain Bernard Pivot était invité des Rencontres littéraires, organisées par l’Alliance Française à Paris. Celui qui a commencé à voyager à travers les livres lorsqu’il était enfant en dévorant son dictionnaire du Petit Larousse, en dit plus sur sa vision de la langue française et l’intérêt de promouvoir la francophonie à travers le monde.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine