PEINE DE MORT - L’UE remet la Turquie face à ses engagements

Suite aux déclarations publiques du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan concernant l’éventuel rétablissement de la peine de mort en cas de meurtre ou d’acte terroriste, le Parlement européen rappelle la Turquie à l’ordre. “L’abolition de la peine capitale est l’un des points clés de la Charte des Droits fondamentaux de l’UE”, a déclaré Ria Oomen-Ruijten, la rapporteuse de l’Union européenne pour la Turquie, dans un communiqué adressé au quotidien Today’s Zaman. “Et l’UE ne pourra jamais accepter le rétablissement de cette peine dans l’un de ses Etats membres, candidats ou potentiels candidats”, a-t-elle ajouté.

L’abolition de la peine de mort constitue en effet l’un des pré-requis du processus d’adhésion au bloc des 27. La Turquie l’a abolie en 2002 et la dernière exécution d’un prisonnier date de 1984. Pour Hannes Swoboda, leader socialiste au Parlement européen : “Si Erdoğan revient sur cet engagement, il devra accepter que la candidature de son pays soit compromise”. Selon Ahmet Davutoğlu, ministre des Affaires étrangères, le Premier ministre aurait seulement évoqué la peine capitale en référence au tueur norvégien Anders Behring Breivik. Il aurait ainsi “voulu attirer l’attention sur les meurtres de masse”. Avant d’ajouter : “Nous serons toujours loyaux envers nos engagements vis-à-vis de l’UE, mais nous attendons la réciprocité.”

Le ministre de la Justice, Sadullah Ergin a affirmé mardi qu’aucune proposition n’était pour le moment à l’ordre du jour.

Fanny Fontan (http://www.lepetitjournal.com/istanbul.html) jeudi 15 novembre 2012

 
Istanbul

SOMMET - Izumi Nakamitsu : “La collaboration humanitaire/développement doit être la norme et non l’exception”

Ces 23 et 24 mai, dirigeants politiques et acteurs de l’humanitaire se sont retrouvés à Istanbul pour le premier Sommet humanitaire mondial. Parmi les principaux thèmes de discussion: aide d'urgence et développement. Pour 100 dollars consacrés à l'aide, 40 centimes seulement vont à la réduction des risques de catastrophe. Pourtant, les catastrophes ont coûté aux pays en développement près de 1.000 milliards de dollars au cours des 20 dernières…
Une internationale

MAÏTÉ NÈGRE - Le Gabon au coeur

Il n'est pas si fréquent qu'un Français s'intègre dans son pays d'adoption à ce point ! Maïté Nègre a un parcours hors du commun: mariée à un ministre gabonais, elle s’est engagée pendant de longues années pour aider les handicapés, les femmes maltraitées ou encore dans la lutte contre le virus du SIDA. Aujourd’hui maire de Ndendé, petite ville au sud du Gabon, à 66 ans, Maïté continue ses combats. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Avoir un profil professionnel atypique : quelle chance, j’ai !

L’exemple du profil « atypique » est le parcours professionnel qui n’a pas suivi une ligne droite « cohérente ». Personnellement, je n’ai entendu parler de ce concept que depuis que je vis à l’étranger et depuis quelques années seulement. Plus je regardais et me documentais sur le sujet et plus je m’apercevais qu’effectivement le fait de vivre à l’étranger et de vouloir travailler demande de réinventer sa conception du travail et de ses savoir-faire.

ENTREPRENDRE EN TUNISIE - Au lendemain des révolutions, une situation précaire

La Tunisie c'est le premier des pays qui s'est levé contre les dictatures dans le Maghreb, et c'est surtout le régime qui semble avoir le mieux géré sa transition démocratique. Pour le W Project, ce qui est marquant en Tunisie, c'est la résilience du peuple, l'envie de faire émerger de nouveaux modèles, et le dynamisme général des jeunes générations. Découvrez l’analyse du W Project en vidéo !
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL - « Pourquoi la France pourrait dire non au TTIP »

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au commerce extérieur, a la semaine dernière déclaré officiellement l’opposition de la France au TTIP en l'état. Mais qu’est ce que le TTIP ? Retour sur l’historique et la nature de ce traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Un article de notre édition de Rome
Magazine