FAUSSE RUMEUR – Le consulat de France ne réclame pas de diplôme pour les visas touristiques

Plusieurs médias turcs, y compris des agences de presse, ont affirmé ces dernières semaines que le Consulat général de France à Istanbul réclamait désormais la présentation d’un diplôme pour les demandes de visa touristique. Faux, répond Elisabeth Mailly, consule adjointe en charge des visas. “Le diplôme ne fait pas partie de la liste des documents requis, mais le Consulat se réserve le droit de demander tout autre document si le dossier est jugé incomplet ou si nous avons un doute sur le but du voyage ou l’une des pièces présentées”, indique Elisabeth Mailly.

Une citoyenne turque exprimait dans la presse sa “surprise” d’avoir dû présenter son diplôme universitaire et une lettre de son employeur précisant sa fonction au sein de l’entreprise. “La France réclame désormais un diplôme aux demandeurs de visa touristique”, concluaient les articles. “Il est extrêmement rare que nous demandions un diplôme”, rectifie Elisabeth Mailly, “et cela se passe toujours dans le cadre d’une convocation. Dans ce cas, la personne reçoit avec sa convocation une liste de documents supplémentaires dans laquelle peut effectivement figurer le diplôme”, ajoute-t-elle. Cette pièce officielle peut aider les officiers consulaires à évaluer la crédibilité du poste mentionné par le demandeur dans son dossier, comme cela était vraisemblablement le cas de la jeune femme citée.

Anne Andlauer (http://www.lepetitjournal.com/istanbul.html) jeudi 15 novembre 2012

Istanbul

“ON VERRA” – Un Français sort son premier album à Istanbul

Jean-Batiste Hardy vous présente son nouvel album intitulé “On verra” ! Ce jeune guitariste de jazz et fingerpicking est installé à Istanbul depuis trois ans. “On verra” rassemble ses créations et présente ses différentes influences : Jazz, figerstyle, manouche, funk, blues… Lepetitjournal.com d’Istanbul est allé à sa rencontre !
Une internationale

LAÏCITÉ – Les intellectuels anglo-saxons sévères avec la France

Soccer match day after
La laïcité a suscité et connu bien des crispations en France depuis les attentats parisiens. Vu de l’étranger, le constat est sévère. Le New York Times juge que la France se ridiculise avec l’exclusion de Sarah de son collège pour sa longue jupe noire. Par ailleurs, six auteurs du Pen Club international ont décidé de ne pas assister à la remise du prix du courage décerné à Charlie Hebdo le 5 mai aux Etats-Unis. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CARRIÈRE EN MOBILITÉ - Pour trouver un emploi, la persévérance paie

Stéphanie et son mari mènent des carrières « en mobilité ». En arrivant à Rio, malgré un beau parcours international, elle se heurte à la difficulté de la recherche de travail. C’est finalement au Mexique qu’elle rebondit. Ou comment ne pas se laisser décourager quand on veut une vraie carrière, même en expat. 

STAGES A L’ETRANGER – Plus accessibles qu’on ne le pense

Qu’il s’agisse d’un job d’été ou d’un stage, l’étranger est de plus en plus valorisé. Progrès en langue, découverte d’une nouvelle culture, gain d’autonomie, autant d’avantages pour rendre cette expérience attractive. Nombreux sont ceux à ne pas sauter le pas, de peur de se confronter à de trop grandes difficultés. N’hésitez pourtant pas à tenter votre chance.
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala