RENTRÉE 2012 - Arrêt de la prise en charge des frais de scolarité à l’étranger

Le projet de loi de finances rectificative, présenté en conseil des ministres le 4 juillet, prévoit la suppression de la prise en charge (PEC) des frais de scolarité pour les lycéens français à l’étranger dès la rentrée 2012. La mesure était une promesse de François Hollande, qui avait dénoncé pendant la campagne présidentielle une “prétendue gratuité” ne profitant “qu’à 2% des enfants français à l’étranger, sans considération du revenu des familles”.

Depuis 2008, les frais de scolarité étaient pris en charge par l’Etat pour les élèves de nationalité française scolarisés en classes de seconde, première et terminale. Cette prise en charge, jugée trop coûteuse et injuste par le nouveau gouvernement, se faisait quel que soit le niveau de ressources des parents de l’élève.

“Des mesures d’accompagnement adaptées”
Cette réforme est nécessaire dans un but d’équité et de justice sociale. Elle l’est aussi dans le but de retrouver une capacité de maîtrise budgétaire qui permettra de financer de façon pérenne le dispositif d’aide à la scolarité,” annonce le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué à l’AEFE, l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger.

Le ministère assure que la suppression de la PEC ne placera aucune famille en situation de difficulté à la rentrée 2012” car “l’attribution de bourses sur critères sociaux est maintenue” et car “des mesures d’accompagnement adaptées” sont prévues. Le gouvernement envisage à terme une réforme du dispositif de bourses scolaires.

“Cette suppression, qui intervient sans préavis important, pourra être accompagnée d’un examen particulier de la situation des familles qui rencontreraient des difficultés financières et voudraient dès lors déposer une demande de bourses”, précise le Consulat général de France à Istanbul sur son site internet.

Retrouvez toutes les informations concernant les délais et les conditions de la deuxième campagne de bourses scolaires 2012/2013 sur le site du consulat.

Anne Andlauer (www.lepetitjournal.com/istanbul) lundi 9 juillet 2012

 
Istanbul

LES RDV DE L'ECO – "J’aimerais que la France entre plus franchement dans le monde du Private-Equity"

Fondée en 2000, par Şevket Sabancı et sa famille, Esas Holding est l'un des premiers groupes d'investissement en capital de Turquie. L'entreprise est concentrée sur les occasions d'investissement en Turquie et à l'étranger. Esas Holding est le plus grand fonds d'actions familial en Turquie, qui investit dans la gestion d'actifs, le capital risque, et les biens immobiliers. Depuis sa fondation, Esas investit dans des domaines très variés comme la…
Une internationale

FUITE DES CERVEAUX – Est-ce qu’elle fragilise la France ?

La fuite des cerveaux semble inéluctable, c’est ce qu’indiquent deux chercheurs dans une note inédite présentée au Conseil d’analyse économique et social. Le nombre d’actifs français partis à l’étranger aurait doublé entre 2006 et 2011 mais les auteurs de la note relativisent le phénomène et proposent des solutions pour accompagner cette évolution et tirer profit de la mobilité internationale. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Rome - Actualité

LA PHOTO DU MOIS - Les parapluies

Parler de la pluie et du beau temps, quel ennui! Mais tout de même, ma première année à Rome presque terminée, je souris. Dans la ville…
Expat
Expat - Emploi

FUITE DES CERVEAUX – Est-ce qu’elle fragilise la France ?

La fuite des cerveaux semble inéluctable, c’est ce qu’indiquent deux chercheurs dans une note inédite présentée au Conseil d’analyse économique et social. Le nombre d’actifs français partis à l’étranger aurait doublé entre 2006 et 2011 mais les auteurs de la note relativisent le phénomène et proposent des solutions pour accompagner cette évolution et tirer profit de la mobilité internationale. 

EMPLOI — La Suède, paradis du travail pour les femmes ?

Entre 2013 et 2015, le nombre de plaintes pour discrimination sexuelle déposées auprès de l’agence publique chargée de ce sujet, a presque baissé de moitié (450 et 290 plaintes, respectivement). Paradoxalement, ce sont les hommes qui portent le plus plainte, à 51-52% des affaires enregistrées ! Cela signifierait-il que les femmes sont arrivées à une position égale, voire dominante, par rapport aux hommes, sur le marché du travail suédois ?
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL - « Pourquoi la France pourrait dire non au TTIP »

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au commerce extérieur, a la semaine dernière déclaré officiellement l’opposition de la France au TTIP en l'état. Mais qu’est ce que le TTIP ? Retour sur l’historique et la nature de ce traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Un article de notre édition de Rome
Magazine