Istanbul

RETOUR À L’AKP - Erdoğan menace de dire "au revoir" à l’UE

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a menacé hier de dire "au revoir" à l’Union européenne si le processus d’adhésion de la Turquie n’était pas relancé. "Il n'y a pas d'autre option que d'ouvrir les chapitres de négociations que vous n'avez pas ouverts jusqu'à maintenant. Si vous les ouvrez, très bien. Si vous ne le faites pas, au revoir. Ouvrez d'abord les chapitres, respectez vos promesses puis nous nous assiérons autour d’une table et discuterons. Sinon, nous n'avons plus rien à faire avec vous", a-t-il déclaré lors d'un discours, peu après avoir officiellement rejoint le Parti de la justice et du développement (AKP).

Sa réintégration dans le parti, qu’il a fondé en 2001 marque le premier volet de la révision constitutionnelle validée par référendum le 16 avril. Selon la réforme qui instaure un régime présidentiel "à la turque", le président n’est plus obligé de couper les liens avec son parti. Il peut même en être le chef et n’est donc plus tenu à l’impartialité, tout en étant chargé de "représenter l’unité de la nation". Le Premier ministre Binali Yıldırım, actuellement à la tête du parti, a indiqué que le poste de chef de l’AKP reviendrait à Recep Tayyip Erdoğan lors du congrès extraordinaire qui se tiendra le 21 mai. Le chef de l'Etat sera l'unique candidat.

Les déclarations du président Erdoğan sur l’Europe interviennent alors que les relations entre Ankara et Bruxelles sont particulièrement tendues depuis le putsch manqué de juillet en Turquie et la campagne pour le référendum, après l'annulation de meetings de ministres turcs en Europe. Depuis le début officiel des pourparlers d'adhésion de la Turquie à l'UE, en 2005, 16 chapitres sur 35 ont été ouverts. Le dernier ouvert, en juin 2016, portait sur des questions financières et budgétaires.

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 3 mai 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

 

TAKSIM – Le centre culturel Atatürk voué à la destruction

Laissé à l’abandon depuis sa fermeture en 2008, le centre culturel Atatürk (AKM), situé sur la place Taksim, pourrait être détruit pour laisser place à un grand opéra. Un projet qui déchaine les passions, comme tout ce qui touche à l’héritage du fondateur de la République en Turquie.
Une internationale

Une rentrée littéraire marquée par le retour du grand roman familial

La rentrée littéraire, qui débute cette semaine forte de 581 romans, est marquée par le retour du grand roman familial. L'Algérie et le passé colonial de la France, le racisme et les questions d'identité, la dégradation de l'environnement comptent parmi les autres thèmes dominants d'une rentrée littéraire plus foisonnante que l'an dernier (560 livres avaient été publiés) alors que le marché de l'édition déprime depuis le début de l'année.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine