Istanbul

ANTI-GÜLEN - Coup de filet géant chez les "imams secrets"

Sur ordre du parquet d’Ankara, plus d’un millier de personnes ont été arrêtées mercredi dans presque toutes les provinces turques. Les ordres de garde à vue concernent près de 4.700 suspects, dont un peu moins du tiers se trouvent déjà en prison dans le cadre d’une autre enquête. La liste pourrait s’allonger dans les jours à venir.

Les raids policiers visent des fidèles présumés (policiers, enseignants…) de Fethullah Gülen, ce prédicateur installé aux Etats-Unis que la Turquie accuse d’avoir noyauté les rouages de l’Etat avant de tenter, en juillet 2016, un putsch militaire. Le ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a qualifié l’opération d’ "étape la plus importante pour mettre au jour et faire tomber une structure qui s’est infiltrée dans nos forces de sécurité pour tenter de les diriger de l’extérieur, [par l’intermédiaire] de ceux qu’on appelle les imams secrets".

Ces "imams secrets" (mahrem imamlar) apparaissent dès 2015 dans un acte d’accusation du parquet d’Istanbul, à l’époque où le gouvernement avait déjà lancé la chasse aux gülenistes. Le procureur chargé de l’enquête – et beaucoup d’autres à sa suite – y décrit une structure ultra-hiérarchisée, dirigée par Fethullah Gülen lui-même depuis son exil en Pennsylvanie et dont dépendraient des "imams" – lesquels, contrairement à Gülen, n’auraient pas forcément reçu de formation religieuse. Ces « imams » sont présentés comme autant de responsables et de relais pour une zone géographique (tel pays, telle province turque, tel district, tel quartier…), une institution (armée, police, ministères…) ou un secteur privé (avocats, banque…).

"Les services de renseignement et la police ont mis à jour la liste de tous les imams secrets de la FETÖ en Turquie", affirmait mercredi le quotidien à grand tirage Hürriyet, reprenant l’acronyme utilisé par la justice pour désigner "l’organisation terroriste fethullahiste". Les arrestations de mercredi s’ajoutent aux 115.000 personnes déjà interpellées – dont plus de 47.000 incarcérées – depuis la tentative de putsch.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) jeudi 27 avril 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

 
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine