Istanbul

CARICATURE DE LA SEMAINE – Polémique : combien de participants au "rassemblement pour la justice" ?

Ils étaient 175.000 selon le préfet d’Istanbul, 1,6 million selon la police et 3 millions selon le Parti républicain du peuple (CHP)… Le nombre de participants au meeting marquant la fin de la “marche pour la justice” menée par le chef de l’opposition turque, Kemal Kılıçdaroğlu, fait débat…

Dimanche dernier, le chef de l’opposition turque Kemal Kılıçdaroğlu a organisé un meeting marquant la fin de sa "marche pour la justice", longue de 450 kilomètres, reliant Ankara à Istanbul. Le leader du Parti républicain du peuple (CHP) a été accueilli par une foule… immense certes, mais à quel point ? C’est le débat qui alimente les réseaux sociaux depuis quelques jours, et qui a inspiré le caricaturiste Latif Demirci pour le journal Hürriyet. Le dessinateur a représenté un commissaire-priseur en pleine vente aux enchères à la préfecture :

"Oui, nous avons 175.000 derrière…175.000… 175.000… Je prends… Vendu pour 175.000 !"

175.000, c’est le nombre de participants annoncé dans un communiqué par le préfet d’Istanbul. Un décompte largement critiqué et accusé par les opposants au président Recep Tayyip Erdoğan d’avoir été publié sur ordre du gouvernement. Car depuis dimanche, on assiste à un grand écart dans les estimations…

A son arrivée sur le site de Maltepe, une grande esplanade en bord de mer, près de la prison où est incarcéré le député de sa formation Enis Berberoğlu, Kemal Kılıçdaroğlu a souligné un record de participation : "Merci à vous, nous brisons un record aujourd’hui : deux millions de personnes à Maltepe", s’est-il félicité.

"Il y en avait trois millions"

La police, elle, a estimé la participation à 1,6 million de personnes, tandis que le CHP en décompte le double, dressant un parallèle avec un meeting de l’ancien Premier ministre turc Ahmet Davutoğlu, qui a aussi eu lieu à Maltepe : "La participation au meeting de Davutoğlu sur le même site n’avait pas rassemblé les trois quarts du nombre de participants de dimanche. Davutoğlu avait alors dit lors de son rassemblement ‘nous sommes 2 millions ici’. S’il y avait 2 millions de participants ce jour-là, il y en avait 3 millions dimanche 9 juillet", a déclaré le député CHP Özgür Özel, cité par Hürriyet Daily News.

"La police dit qu’il y avait 1,6 million de personnes à l’extérieur de la zone de rassemblement. Nous comprenons maintenant que le préfet (à l’origine du communiqué) n’est pas un préfet du peuple. Ce préfet n’est pas un préfet de l’Etat. C’est un préfet du gouvernement, du président. Mais il a oublié une chose, de compter", a poursuivi Özgür Özel. Avant d’ajouter : "Nous avons compté chaque étape de la marche. Nous avons fait 680.000 pas pour atteindre Istanbul depuis Ankara. Nous avons compté tous les kilomètres. Nous avons compté les gouttes de sueur dégoulinant de nos fronts."

Cette polémique sur le nombre de participants au meeting de dimanche a été lancée sur Twitter, après un message de Melih Gökçek, maire d’Ankara et membre de l’AKP : "Je le dis encore aux journalistes. Sur une surface de 27.500 mètres carrés, il y avait 82.500 personnes. Si j’enlève le nombre de participants faussement rajoutés par exagération." Depuis ce premier tweet, l’élu a fait du nombre de participants au meeting son cheval de bataille sur le réseau social, multipliant les publications et se prêtant même aux mathématiques : "Dans la zone, 27.500 (nombre de mètres carrés selon l’élu) multiplié par trois (participants) = 82.500 personnes."

Un calcul erroné, selon le Bureau de la chambre des ingénieurs en topographie d’Istanbul, qui a pris part au débat : "Le site de Maltepe a une superficie de 275.000 mètres carrés environ. Les participants se sont également rassemblés dans une zone étendue, qui avait été fermée à la circulation, mesurant environ 100.000 mètres carrés. Ainsi, les participants ont pris part au rassemblement sur un espace couvrant 375.000 mètres carrés", a déclaré la chambre dans un communiqué. "Dans les estimations de participation, il est généralement accepté qu’il y a trois à six personnes par mètre carré. On peut donc dire qu’au moins 1,5 million de personnes ont rejoint le rassemblement pour la justice. Certains experts considèrent même que compte-tenu du fait que la zone de rassemblement était comble, ce nombre pourrait aller jusqu’à 2 millions de participants."

Mensonges et photos truquées

Si la marche réalisée par Kemal Kılıçdaroğlu s’est voulue pacifique, les pro- et anti-Erdoğan s’envoient depuis dimanche des commentaires haineux par écrans interposés. Les internautes pro-Erdoğan accusent les médias de mentir en gonflant les chiffres de participation et en diffusant, à la place des photos du meeting de dimanche, des clichés pris lors du rassemblement organisé par le président lui-même, quelques jours après le putsch manqué. A Yenikapı, cette manifestation géante pro-Erdoğan avait alors réuni 1,5 million de personnes. Ces mêmes internautes estiment que les photos de dimanche, montrant une foule immense et où apparaît le mot "Adalet" (justice en turc),  slogan de la manifestation, ont été truquées à l’aide de logiciels de retouche comme Photoshop.

Les soutiens au gouvernement partagent aussi en masse sur les réseaux sociaux des photos du lieu de rassemblement de dimanche presque vide, pour prouver leurs estimations. Photos prises au début de la manifestation, quand tous les participants n’étaient pas encore arrivés, répondent les soutiens à l’opposition. Ces derniers ont ressorti un ancien discours du président turc, dans lequel il annonçait que le site de Maltepe pouvait accueillir 2 millions de personnes. Ou encore une couverture du quotidien pro-gouvernemental Sabah, datant de 2014, qui titrait qu’un meeting de Recep Tayyip Erdoğan avait accueilli "2,5 millions de personnes"… à Maltepe.

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) jeudi 13 juillet 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

 

PLAYLIST – Quels sont les tubes de cet été en Turquie ?

"Yolla" de Tarkan, "Despacito" de Luis Fonsi… Sur quelle chanson allez-vous danser tout l'été ? Lepetitjournal.com d’Istanbul vous propose cette année encore sa sélection de tubes turcs et internationaux qui devraient rythmer vos vacances.
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine