Istanbul

49E FESTIVAL DU FILM D’ANTALYA – Palmarès et polémique

Güzelliğin On Par' Etmez (Ta beauté ne vaut rien) du réalisateur Hüseyin Tabak a remporté le prix du meilleur film au prestigieux festival international Altın Portakal (Orange d’Or) d’Antalya samedi. L’œuvre décroche également le prix du meilleur scénario, meilleur acteur, meilleur second rôle féminin, meilleure mise en scène et le prix du jury Behlül Dal

Güzelliğin On Par' Etmez raconte l’intégration difficile de Veysel, un garçon de 12 ans présenté comme “moitié Turc, moitié Kurde”, en Autriche, pays où sa famille vient d’émigrer et dont il ne parle pas la langue. Veysel tombe amoureux d’une camarade de classe, Ana, et se lie d’amitié avec un voisin de 20 ans son aîné, Cem, à qui il demande de traduire en allemand son poème préféré, Güzelliğin On Par' Etmez, du grand Âşık Veysel.

L’annonce du palmarès a suscité une polémique lorsque le directeur général en charge du cinéma au ministère de la Culture et du Tourisme, Cem Erkul, a estimé que Güzelliğin On Par' Etmez aurait dû être considéré comme un film autrichien et non turc. Cem Erkul souligne que le long-métrage a concouru au nom de l’Autriche au festival Karlovy Vary 2012, qu’il est enregistré auprès de la Commission du film autrichien (AFC) et que sa société de production (Dor Film) est domiciliée à Vienne.

Les organisateurs du festival rétorquent que Hüseyin Tabak (élève du réalisateur autrichien multi-primé Michael Haneke) possède la nationalité turque et qu’il est aussi producteur du film. Hüseyin Tabak espère trouver grâce à ces récompenses un distributeur en Turquie.

Autres récompenses:

Meilleur film: Güzelliğin On Par' Etmez
Prix spécial du jury: Toprağın Çocukları
Meilleur premier film: Zerre
Meilleur réalisateur: Erdem Tepegöz, Zerre
Meilleur scénario: Hüseyin Tabak, Güzelliğin On Par' Etmez
Meilleur directeur de la photographie: Florent Herry, Pazarları Hiç Sevmem
Meilleure musique: Tamer Çıray, Elveda Katya
Meilleure actrice: Anna Andrusenko, Elveda Katya
Meilleur acteur: Abdülkadir Tuncer, Güzelliğin On Par' Etmez
Meilleur second rôle féminin: Lale Yavaş, Güzelliğin On Par' Etmez
Meilleur second rôle masculin: Tansu Biçer, Küf
Meilleure mise en scène: Christoph Loidl, Güzelliğin On Par' Etmez
Meilleur directeur artistique: Tora Aghabayova, Zerre
Prix spécial du jury Behlül Dal: Yuşa Durak, Güzelliğin On Par' Etmez
Prix spécial du jury Dr. Avni Tolunay: Nimet İnkaya ve  Gila Benezra, Küf

Compétition internationale :

Meilleur film: Aglaya (Krisztina Deák)
Prix spécial du jury: Gülümse (Rusudan Chkonia)

Retrouvez ici le palmarès complet.

Anne Andlauer (www.lepetitjournal.com/istanbul) lundi 15 octobre 2012

LES DERNIERS LEVANTINS DE TURQUIE – “Je ne me sens pas tout à fait européen, ni tout à fait oriental”

Rinaldo Marmara est l’un des derniers représentants d’une communauté jadis prospère : les Levantins de l’Empire ottoman. Né à Istanbul dans une famille stambouliote depuis de longues générations, il n’a jamais eu d’autre passeport que son passeport italien, comme tous ses ancêtres avant lui. Porte-parole de la Conférence épiscopale de Turquie, Rinaldo Marmara est aussi un historien passionné, qui consacre tous ses travaux à cette communauté…
A la une

GUILLAUME CANET / CEDRIC ANGER - "C’est un serial killer assez inédit dans le genre"

La prochaine fois, je viserai le cœur s’inspire de l’affaire Alain Lamare. Les faits ont lieu dans l’Oise entre 1978 et 1979. Un maniaque agresse et tue plusieurs auto-stoppeuses. La police et la gendarmerie peinent à trouver l’homme qui échappe à tous les barrages. Chose qui lui est dans un premier temps facile puisqu’il s’agit en fait d’un jeune gendarme modèle qui enquête sur ses propres crimes. Notre édition de Londres a rencontré le…
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - L'ombre de mon mari

"Après plusieurs expatriations, et à tout juste 34 ans, l'avenir de mon mari s’annonce brillant. Le mien ? Ce déménagement super glamour à Rome il y a déjà 9 mois est la tragique confirmation que je suis devenue malgré moi, l’ombre de mon mari, ou encore pire, « l’ombre de son ombre » comme le chantait Brel. À force de ne penser qu’aux autres et surtout à lui, je me suis oubliée en route. Je n’existe plus".
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie