LA CARICATURE DE LA SEMAINE – Triplé gagnant pour Soliman

Sans surprise, le Premier ministre et sa colère contre Muhteşem Yüzyıl (Le siècle magnifique) inspirent les dessinateurs de presse cette semaine. Les trois principaux hebdomadaires satiriques ont choisi de mettre en avant les critiques de Recep Tayyip Erdoğan envers la série et ses producteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Penguen, Leman ou Gırgır, la presse satirique s'est accordée sur le titre à mettre en Une cette semaine. Toutes les couvertures reprennent donc les propos du Premier ministre sur la fameuse série. La fiction, inspirée de la vie de Soliman le Magnifique (1494-1566), remporte un immense succès en Turquie et dans le monde arabe, entre autres. Mais pour Recep Tayyip Erdoğan, elle dépeint surtout "le Législateur" (Kanunî en turc) comme un sultan batifolant dans le harem et buveur de vin.

"L’empire a atteint son apogée sous le règne de l’empereur Soliman, a argumenté Recep Tayyip Erdoğan dimanche dernier à Kütahya. Il a passé 30 ans de sa vie à cheval, menant des guerres et conquérant des villes". Un détail repris par toute la presse et caricaturé par l'hebdomadaire Penguen. Sur sa couverture, on voit le cheval en question apprendre la nouvelle, ravi: "Hé, mon rôle a pris de l'importance!", sous le regard médusé de deux actrices de la série.

Le Premier ministre, taclant violemment les réalisateurs et la chaîne (Star TV), a ensuite expliqué qu'il comptait sur la justice pour décider du sort de la série. C'est cet aspect qu’a retenu la revue Gırgır, qui représente Erdoğan sur un cheval, suivi d'un policier et d'un procureur, venus chercher “Süleyman”.

L'hebdomadaire Leman suit également la ligne de ses confrères. Il croque le sultan hédoniste étranglé par deux hommes, soucieux sans doute de préserver l'image de celui qui a présidé à l'apogée de l'Empire Ottoman. "L'ordre a été donné en haut lieu, Soliman!" l’informent les assaillants.

Hier, le président de la République, Abdullah Gül, a toutefois exprimé une position différente sur la même série: "L'histoire ottomane a commencé à susciter la curiosité et l'intérêt. L’histoire est désormais représentée au cinéma, dans les films, les séries TV (…) C’est quelque chose dont on peut se réjouir", a-t-il estimé en réponse à cette polémique.

Marlène Alibert (http://www.lepetitjournal.com/istanbul.html) vendredi 30 novembre 2012

 
Istanbul
Une internationale

HIKARI – Plongez au cœur de La Havane, Tokyo ou encore Rio !

Désignant la lumière en japonais, le terme Hikari aura sans doute séduit les éditions françaises du même nom, qui à leur façon souhaitent elles aussi mettre le monde en lumière. Avec leur collection « Portraits Ville » elles ont pour ambition de renouveler le genre du livre de voyage, et de faire découvrir à leurs lecteurs de façon intime et personnelle les moindres recoins d’une métropole à travers le regard de ses habitants. Cet été, 3…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine