LA CARICATURE DE LA SEMAINE – Le sultan Erdoğan

Alors que les partis au Parlement peinent à élaborer une nouvelle Constitution, les cadres du Parti de la justice et du développement (AKP) et le Premier ministre lui-même multiplient les appels à une refonte des institutions. Ils plaident pour l’instauration d’un régime présidentiel ou semi-présidentiel en Turquie

L’actuelle Constitution, comme toutes celles qui l’ont précédée en presque 90 ans de République, dote la Turquie d’un régime parlementaire. Le gouvernement est responsable devant le Parlement – qui peut donc le renverser – et le président de la République occupe pour l’essentiel une fonction honorifique.

Les constitutionnalistes ajouteront que la réforme de 2007, qui instaure l’élection du président non plus au suffrage indirect mais au suffrage universel direct, a déjà rapproché la Turquie du régime semi-présidentiel. Mais l’AKP et son chef, Recep Tayyip Erdoğan, semblent envisager sérieusement un régime dans lequel le chef de l'Etat se verrait confier de réels pouvoirs. Un régime présidentiel.

L’AKP a franchi un pas le 5 novembre, en soumettant au président du Parlement une proposition de réforme des institutions. Objectif non avoué : faire passer cette réforme avant l’élection présidentielle de 2014, à laquelle Recep Tayyip Erdoğan (qui remplit actuellement son troisième et dernier mandat de chef du gouvernement) pourrait bien être candidat.

Poids... et contre-poids ?
Bekir Bozdağ, vice-Premier ministre, a livré lundi quelques pistes sur les changements envisagés. Dans la nouvelle architecture, les ministres ne seraient plus choisis parmi les députés mais nommés directement par le président de la République. “Le gouvernement n’aurait plus besoin d’un vote de confiance du Parlement puisqu’il n’y aurait plus de votes de confiance et de motions de censure”, a-t-il avancé, cité par les médias turcs. Irrévocabilité mutuelle des pouvoirs, fondement d’un régime présidentiel.

Toujours selon la proposition de l’AKP, le président et les ministres ne pourraient pas introduire de projet de loi. Mais le président pourrait ratifier ou opposer son veto aux lois votées par le Parlement, comme cela est déjà le cas. En contrepartie, il reviendrait au Parlement d’approuver ou non le budget préparé par le président. Une Haute Cour (Yüce Divan, elle aussi déjà existante) serait autorisée, à certaines conditions, à juger le président.

Le régime présidentiel “pourrait être une bonne idée, à la condition qu’un système adéquat de séparation des pouvoirs (checks and balances/poids et contre-poids) soit instauré dans ce pays”, écrit Yusuf Kanlı dans Hürriyet Daily News. “Dans le cas contraire, j’ai bien peur que l’Etat-police actuel ne soit remplacé par la tyrannie d’un règne autocratique”, ajoute-t-il, parlant plus loin du “pouvoir absolu du sultan.” Recep Tayyip Erdoğan, pour ne pas le citer.

C’est également sous les traits d’un padişah que l’hebdomadaire satirique Penguen dépeint cette semaine le Premier ministre turc…

Anne Andlauer (http://www.lepetitjournal.com/istanbul.html) vendredi 16 novembre 2012

Istanbul

24 AVRIL 1915-2015 – Le programme des commémorations en Turquie

En ce 24 avril 2015, l’État turc commémore officiellement à Çanakkale (sur les rives du détroit des Dardanelles) le centenaire de la bataille des Dardanelles – ou de Gallipoli – qui opposa les Ottomans aux Alliés franco-britanniques en 1915 et 1916. Mais cette date marque surtout le centenaire du génocide des Arméniens de l’Empire ottoman, commémoré partout dans le monde et notamment en Turquie. Il y a cent ans, ce 24 avril 1915, plus de 200…
A la une

INDONESIE – Les œuvres de l’un des condamnés à mort exposées à Londres

Les autorités indonésiennes ont annoncé avoir donné l’ordre de préparer les executions de 10 condamnés à mort, dont le Français Serge Atlaoui, incarcéré depuis 10 ans pour collaboration dans un trafic de drogue. A Londres, Amnesty International a accueilli dans ses locaux une exposition d’œuvres que l’un des autres condamnés, l’Australien Myuran Sukumaran, a créées en cellule. Des œuvres qui reflètent l’évolution de l’état d’esprit d’un condamné…
France/Monde
En direct d'Europe
Turin - actualité italie

25 AVRIL – La Libération, 70 ans après

Le 25 avril est l’un des jours fériés du calendrier italien. Il commémore la libération de Milan et de Turin le 25 avril 1945, une date qui…
Expat
Expat - Emploi

LAOS - Repenser l'idée d'entreprendre

S'installer au Laos, c'est choisir sa qualité de vie, et un engagement humain. Cette dimension est en effet essentielle dans le pays, car on vient pas ici pour faire fortune. La responsabilité sociétale de ceux qui s'y sont installés ne laisse pas de place au doute sur les raisons qui leur ont fait choisir ce pays! Un reportage vidéo du W Project (équipe sociale et solidaire)

MERCI MAMAN – Des bijoux personnalisés qui plaisent à Kate Middleton

Créée il y a sept ans, Merci Maman est une start-up qui propose divers bijoux personnalisables par gravure connaît un succès grandissant au Royaume-Uni et en France. En 2014, elle a bénéficié d'un coup de pouce spectaculaire : Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, porte régulièrement l'un des colliers. L’histoire a tout de suite été relayée dans la presse internationale. Rencontre à Londres avec Béatrice et Arnaud de Montille, co-fondateurs de Merci Maman. 
Expat - Politique

ENRICO LETTA – L’ancien Premier ministre italien s'expatrie à Paris

Enrico Letta, prédécesseur de Matteo Renzi à la tête du Conseil des ministres a annoncé sa démission de la Chambre des députés italienne. Il s’apprête à quitter Rome et l’Italie pour Paris afin de prendre la tête de l’Ecole d’affaires internationales de Sciences Po, qui forme de futurs hommes d’affaires à l'international.
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala