TWITTER – 1,5 million de messages pour sauver les classes préparatoires

 

Ce lundi, la communauté turcophone sur twitter s'est fortement mobilisée en envoyant plus d'1,5 million de tweets se référant au mot-clé #dershanemolmasaydı ("si ma classe préparatoire n’avait pas existé”). Ils protestent contre la disparition redoutée des dershane, ces établissements d'enseignement privé qui préparent les écoliers et lycéens aux examens

Photo lilpete_1, Flickr/CC

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a récemment annoncé son intention de les supprimer d'ici 2013-2014. Selon lui, le système des dershane serait devenu insoutenable pour le système éducatif turc. Les élèves se consacreraient trop aux classes préparatoires lors de leurs dernières années de lycée, au détriment des cours. Autre alternative envisagée : transformer ces structures en écoles privées à part entière.

Or le poids de ces dershane est considérable. L'an dernier, d’après un rapport de l’Union des chambres et bourses de Turquie (TOBB), les revenus générés par le secteur auraient dépassé 1,8 milliard de livres turques. On comptait 4.055 structures offrant des services de tutorat privé en Turquie, pour une fréquentation de plus de 1,2 million d’élèves.

Une vague de protestation
Une campagne sur Twitter a été lancée lundi par sosyalmedya.in, un site de surveillance des réseaux sociaux. Le but était de mesurer les réactions du public aux projets du gouvernement. Un total de 187.362 d’utilisateurs, la plupart hostiles, ont posté 1.672.477 tweets à ce sujet, faisant de #dershanemolmasaydı l’un des “top tweets” (TT) mondiaux. Les arguments les plus récurrents fustigeaient la manière dont, selon eux, le plan envisagé allait surtout handicaper les familles les plus modestes.

Le système éducatif turc repose principalement sur un système d'examens. “L’industrie” des dershane prépare les élèves à ces épreuves de sélection. Les élèves brillants issus de foyers modestes se voient offrir des bourses pour y étudier.

“Sans les classes préparatoires, je ne serais pas ingénieur”
Un utilisateur affirme ainsi que “si les classes  préparatoires n'existaient pas, il me serait probablement impossible d’étudier dans le département des relations internationales de l’Université de Boğaziçi”. Plus virulent, un autre utilisateur de la province de Tunceli (est du pays) clame que “si les classes préparatoires n'existaient pas, je serais probablement dans les montagnes (avec le PKK, ndlr) au lieu d'être un ingénieur."

Les experts sont plus partagés. Pour la plupart d’entre eux, si la suppression des dershane est réalisable à court ou moyen terme, le gouvernement devra apporter rapidement une alternative à ces services privés. A moins qu’il ne choisisse de revoir de A à Z le système d’examens…

Tanguy Quidelleur (http://www.lepetitjournal.com/istanbul.html) jeudi 15 novembre 2012

Note: N'hésitez pas à participer au débat dans les commentaires en dessous de cet article.

 
Istanbul
Une internationale

ENTREPRENDRE – L’aventure VivaLing continue en Chine

VivaLing, première académie de langue en ligne, se développe tous azimuts : ouverture en Chine, lancement de la première certification professionnelle pour l’enseignement des langues en ligne, une 5e langue - l’allemand - qui complète l’offre de l’anglais, du chinois, du français et de l’espagnol… Ce dynamisme est fondé sur une conviction : apprendre une langue à un enfant, "c’est créer des ponts entre les adultes de demain"
Actu internationale
En direct d'Europe
Cologne - Actualité

NOEL - Les traditions en Allemagne

Le Noël allemand ne se limite pas au soir du 24 : pendant tout le mois de décembre, on décore la maison, on cuisine des gâteaux et célèbre…
Expat
Expat - Emploi

ENTREPRENDRE – L’aventure VivaLing continue en Chine

VivaLing, première académie de langue en ligne, se développe tous azimuts : ouverture en Chine, lancement de la première certification professionnelle pour l’enseignement des langues en ligne, une 5e langue - l’allemand - qui complète l’offre de l’anglais, du chinois, du français et de l’espagnol… Ce dynamisme est fondé sur une conviction : apprendre une langue à un enfant, "c’est créer des ponts entre les adultes de demain"

COACHING - L’impact de l’expatriation sur la confiance en soi

Les gens vous perçoivent-ils comme quelqu’un de sûr de vous ? Comme une personne qui a réussi dans la vie et qui accompli beaucoup de choses ? Ils n’ont pas tout à fait tord, vous vous êtes tout de même expatrié, adapté à une nouvelle culture, un nouvel environnement et peut-être même avez-vous appris un nouveau langage ?
Expat - Politique

« 2017, la fin des tabous » – Discussion entre grands patrons et candidats à l’élection présidentielle

La 3ème édition du Sommet de l’économie de Challenges, titrée « 2017, la fin des tabous » réunissait des chefs d’entreprises françaises et des candidats à l’élection présidentielle pour aborder les mesures à prendre pour « redonner confiance à la France ». Mondialisation, énergies renouvelables, start-ups, formation professionnelle, directive travail détaché… Les décideurs ont confronté leurs idées, un exercice intéressant en cette période pré-électorale.

PARTI SOCIALISTE – Le Projet 2017 pour les Français de l’étranger

La fédération des Français de l’étranger du Parti socialiste présente son Projet 2017 en vue des élections législatives. Véritable « boite à outil » pour les candidats – 5 sont connus à ce jour – ce document fait le bilan de l’action gouvernementale en faveur des Français de l’étranger et formule des propositions dans de nombreux domaines, avec "un impératif, celui du réalisme".
Magazine