Arrivé à Tokyo le 27 août dernier, le nouveau Consul de l'ambassade de France au Japon-Ouest, Jean-Jacques Pothier, répond aux questions du petitjournal.com Tokyo et revient sur son parcours, l’évolution des inscriptions consulaires depuis l’an dernier et le dispositif de sécurité et d’ilotage en cas de crise

Lepetitjournal.com Tokyo : Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
Jean-Jacques Pothier : Mon parcours aux Affaires étrangères remonte à 17 ans. J’y suis entré par concours, en 1995, après une première carrière militaire qui a duré une vingtaine d’années. J’ai commencé par un séjour à Nantes au centre des archives diplomatiques, avant d’être affecté à Dakar à la tête du service des visas puis celui de l’état civil. Je suis ensuite parti quatre ans à Niamey, au Niger, comme Consul. Après quoi je suis rentré à Nantes à la sous-direction des visas pendant deux ans, ce qui commençait déjà à donner une connotation consulaire à mon parcours. Je suis ensuite parti à Bangkok, toujours au service des visas, mais avec également des attributions consulaires, pendant quatre ans. J’arrive maintenant à Tokyo où je remplace Philippe Martin à la tête de la section consulaire. Il s’agit de mon premier séjour au Japon en dehors d'une reconnaissance effectuée à la mi-mai... Lire la suite sur notre édition de Tokyo

A la une
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

RECRUTEMENT - Comment trouver un premier emploi au Canada ?

Elisa est actuellement recruteuse dans le secteur des technologies de l'information au Canada. Elle nous apporte son expertise du monde du travail au Québec pour les nouveaux arrivants mais également beaucoup d'autres informations utiles...

EXPATRIATION - La Coréegraphie

Le W Project s'est rendu à Séoul, Corée du Sud. Quelle surprise ! A vrai dire nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre… mais le wifi et les téléphones gratuits dans le métro nous ont vite convaincus ! Le pays le plus connecté au monde renferme en effet de belles opportunités… à condition de faire les efforts nécessaires et apprendre cette complexe chorégraphie qu’est le business coréen. Reportage vidéo
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie