Arrivé à Tokyo le 27 août dernier, le nouveau Consul de l'ambassade de France au Japon-Ouest, Jean-Jacques Pothier, répond aux questions du petitjournal.com Tokyo et revient sur son parcours, l’évolution des inscriptions consulaires depuis l’an dernier et le dispositif de sécurité et d’ilotage en cas de crise

Lepetitjournal.com Tokyo : Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
Jean-Jacques Pothier : Mon parcours aux Affaires étrangères remonte à 17 ans. J’y suis entré par concours, en 1995, après une première carrière militaire qui a duré une vingtaine d’années. J’ai commencé par un séjour à Nantes au centre des archives diplomatiques, avant d’être affecté à Dakar à la tête du service des visas puis celui de l’état civil. Je suis ensuite parti quatre ans à Niamey, au Niger, comme Consul. Après quoi je suis rentré à Nantes à la sous-direction des visas pendant deux ans, ce qui commençait déjà à donner une connotation consulaire à mon parcours. Je suis ensuite parti à Bangkok, toujours au service des visas, mais avec également des attributions consulaires, pendant quatre ans. J’arrive maintenant à Tokyo où je remplace Philippe Martin à la tête de la section consulaire. Il s’agit de mon premier séjour au Japon en dehors d'une reconnaissance effectuée à la mi-mai... Lire la suite sur notre édition de Tokyo

A la une

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.