Sept établissements français apparaissent dans le classement des établissements supérieurs 2012-2013 du Times Higher Education. Dans le top 3 français, l’ENS (Ecole Normale supérieure) de Paris conserve sa 59° place, suivie de Polytechnique (62° rang, + 1 place) et de l’université Pierre-et-Marie-Curie (81° place, + 3 places). L'université Paris-Diderot se hisse à la 166e place (contre 169 en 2011) et l’ENS Lyon recule de 29 places (de 141 à 170). Deux universités françaises apparaissent pour la première fois dans le classement : Paris Sud (92e) et l’université Joseph-Fourier de Grenoble (180e place)


© Mike Kemp/Blend Images/Corbis

Un rééquilibrage entre l'est et l'ouest du monde

Si les universités anglo-saxonnes continuent de truster les 25 premières places, les auteurs du classement notent un recul global de la position des établissements américains comme britanniques. Par exemple, 51 des 76 institutions américaines du top 200 et 19 des 31 institutions britanniques voient leur place se dégrader.
Ce mouvement profite notamment aux universités asiatiques (Chine, Corée, Taiwan, Singapour) et traduit un rééquilibrage entre l’ouest et l’est de la planète. Ainsi, deux universités chinoises du top 200 progressent : l’université de Pékin passe de la 49e à la 46e place et l’université Tsinghua (Pékin) progresse de 19 places, de la 71e à la 52e.

En Europe : un fossé nord-sud
En Europe, le fossé se creuse entre le nord et le sud du continent. En Europe du nord, les universités néerlandaises confortent leurs places : les 12 institutions des Pays-bas progressent toutes et le pays arrive à la 3e place mondiale (après les Etats-Unis et le Royaume-Uni et juste devant l’Allemagne.) Les universités allemandes et danoises sont globalement en progression. En revanche, l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Grèce sont en déclin, aucun des pays n’arrivant à rejoindre le top 200. La seule université qui y figurait (Pompeu Fabra, Barcelone) quitte cette année le classement.  


Une méthodologie en treize critères
Le classement du Times Higher Education est établi à partir de 13 critères regroupés en 5 grandes parties. L’enseignement, les citations et la recherche comptent chacun pour 30 % de la note finale. Le financement par l’industrie et l’innovation compte pour 2,5 % et enfin l’internationalisation pour 7,5 %.
Mathieu Oui (www.letudiant.fr) jeudi 1er novembre

En savoir plus


Lire la suite du dossier sur le site de notre partenaire L'étudiant.fr



A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMIDT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmidt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.