Voyage au Costa Rica : la vie en vert

Le Costa Rica est un terrain de jeux idéal pour une aventure en famille. Un voyage qui rebondit de jungles exubérantes en volcans grondants, passe du Pacifique aux Caraïbes en un clin d’oeil : la « pura vida » au rythme de l’environnement.

San José annonce d’entrée la couleur du pays : le vert des collines bordant la capitale, celui des plantations de café, si intense qu’il tourne parfois au bleu.  Voici un petit pays qui aime la diversité : deux océans, douze microclimats, 6% de la biodiversité mondiale sur un territoire grand comme cinq fois la Gironde. Inutile donc d’imposer plus longtemps la ville aux enfants qui rêvent de vert et de bleu. À peine vingt kilomètres que nous avons quitté la capitale et déjà la route disparaît sous les frondaisons.

Dans cette jungle luxuriante, les cascades dégringolent des sommets. De l’eau à foison qui vient arroser l’une des plus grandes biodiversités au monde. Éteindre le moteur, fermer les yeux, humer l’air chaud et humide. La route plonge vers le Pacifique, les ceibas géants font placent aux cocotiers et aux amandiers qui poussent à même la plage.

Le Parc Manuel Antonio, parmi les joyaux naturels du pays, est l’occasion d’une première baignade rêvée, avec l’espoir de tomber nez à nez avec les dauphins. Vœu exaucé dès le lendemain sur la petite isla del Cano, réserve biologique et véritable aquarium géant. En face, la péninsule d’Osa, garde précieusement une nature des plus préservées et sans doute l’un des plus beaux couchers de soleil au monde. Changer de décor, c’est une constante costaricaine.

On repart dans les terres, Les premiers sommets pointent à l’horizon. La route sillonne à travers les plantations d’ananas et de cacaotiers. Pause chocolat pour découvrir qu’il ne pousse pas en barres. Alors soudain, surgit le volcan Arenal. Cône parfait, tout droit sorti d’un dessin d’enfant, il offre en terrain de jeux ses pentes de forêts pluviales. Randonnée sur canopée, ponts suspendus et tyroliennes. Régulièrement en éruption il est surtout spectaculaire de nuit quand un bouquet orange illumine le ciel étoilé et que les explosions des bombes de lave tonnent dans le silence. Le soir venu, les jambes fourbues se laissent volontiers glisser dans l’eau chaude naturelle des thermes avant de rejoindre leur bungalow discrètement posé dans la forêt. Rêves peuplés de singes capucins, de hérons tigres, de rainettes framboise et de papillons Morpho. Le voyage de Noé se poursuit vers Sarapiqui. Casques et gilets enfilés, l’équipage saute à bord d’un raft. Deux heures de rebondissements sur les eaux claires bordant le Nicaragua. La région est également un cadeau pour les amoureux des oiseaux, plus de 400 espèces différentes !

Nos poussins sont pressés de retrouver la mer, à 26 degrés l‘appel des Caraïbes ne se fait pas attendre. Premier arrêt sur la sublime plage de Cahuita. À mesure que se rapproche la frontière du Panama, le pays bat au rythme afro caribéen. Les visages, la cuisine relevée, et les rues de Puerto Viejo de Talamanca roulent tranquillement des dreadlocks au son du reggaeton. La Jamaïque n’est pas loin. Planche sous le bras on rejoint la plage, à vélo ou à pied puisque finalement elle n’est qu’à une centaine de mètres du bungalow. Blond sur Cocles, noir sur Playa Negra, le sable est une invitation à la sieste des paresseux dont les congénères peuplent les arbres. Pour les jeunes actifs c’est surtout l’occasion de s’essayer à la glisse sur des vagues tranquilles, d’explorer les récifs multicolores en palanquée familiale. Chacun expérimente la pura vida costaricaine à sa manière.

Une dernière incursion dans la forêt pluviale donne l’occasion de rencontrer la communauté Bribri qui vit en lien étroit avec cette nature costaricaine si généreuse, dans un pays passé maître en terme d’eco-responsabilité. Lorsqu’un grain arrive, nos hôtes offrent en guise de parapluie une feuille de fougère géante qui abrite toute la famille. Jamais a-t-on vu des yeux si heureux de voir tomber la pluie !

 Découvrez les idées de voyages au Costa Rica proposés par Voyageurs du Monde.

 
Crédit photos : Alexander Konsta / Tobias Hauser / Getty Images / Tobias Hauser / Getty Images

 
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine