NI PLUS NI MOINS – Dialoguer avec l’actu sur Facebook Messenger !

Il y a presque deux mois 4 étudiants, basés entre Londres et Paris lançaient « Ni plus ni moins » : application d’un nouveau genre, qui permet à ses utilisateurs de discuter tous les jours avec l’actualité en recevant un debrief complet de ce qui se passe dans le monde. Mais inutile de chercher à télécharger cette nouvelle app. Vous ne la trouverez pas. En fait, « Ni plus ni moins », n’est ni plus ni moins qu’un Bot sur Messenger. On vous explique. 

 

Alors que depuis quelques années les applications ont tendance à fleurir autour de nous, littéralement pour tout et n’importe quoi, certains ont fait le pari de développer leur propre média en utilisant des applis déjà existantes.

C’est le cas de Tristan, Jules, Louis et Antoine, fondateurs de « Ni plus ni moins ». Leur nouveau média certifié 100% réseaux sociaux dépoussière les Newsletters et permet à ses quelque 2.500 lecteurs quotidiens de dialoguer avec l’actu sur Messenger.

Mais comment est-ce possible ?

En fait c’est tout simple. Fortement inspiré par l’américain Quartz, l’équipe a mis en place un Bot, un logiciel robot qui discute automatiquement avec son interlocuteur.

Les débriefs quotidiens prennent alors la forme d’une conversation sur Messenger. C’est simple, interactif et ludique. Pensé pour les 18-25 ans, Tristan, un des créateurs explique : « on parle à des jeunes de notre âge, donc on sait comment ils communiquent. On utilise beaucoup de vidéos, d’images, de Gifs… ».

Quand on leur demande pourquoi avoir fait ce choix de passer par Messenger, ils répondent simplement qu’ils se sont « rendu compte de l’hégémonie de Facebook. Tous les médias sont dessus. Par ailleurs, les gens utilisent de moins en moins d’applications : ils les téléchargent moins ou alors dans un but très spécifique. En revanche ils utilisent de plus en plus d’applications de messagerie (Messenger, Whatsapp…). On s’est donc un peu inspiré de ce que faisait Quartz ». 

L’autre avantage de ne pas utiliser d’appli propre, c’est que Messenger « est une application que tout le monde utilise et a sur son téléphone. Elle est très prisée des jeunes, et en constant développement. Parler d’actu sur ce support nous donne plus de liberté sur le ton et sur la forme ».
Et d’ailleurs bien souvent les applications utilisent « beaucoup de mémoire sur les téléphones. Nous, avec Messenger, nous n’en prenons pas ».

Quel développement pour la suite ?

Depuis son lancement, Ni Plus Ni Moins est lu par près de 2.500 lecteurs tous les jours, et en « espère 10.000 à la fin du moi de mai ». « 7 personnes sur 10 l’utilisent toujours une semaine après l’avoir essayé, ce qui nous montre que nous allons dans la bonne direction ». 

Dans les mois qui viennent le quatuor espère bien se développer, en intégrant par exemple plus « d’articles de fonds qui complèteront la newsletter ». Ils veulent aussi incorporer de « l’intelligence artificielle » qui permettra « d’envoyer des newsletters plus personnalisées aux lecteurs ».

Même si aujourd’hui NPNM ne rapporte rien en terme d’argent, à terme l’idée serait de pouvoir mettre en place des partenariats, d’ajouter par exemple certains sponsors à la newsletter, ou encore de créer des « articles de “Native Advertising” ou “Branded Advertising” le but étant de faire la promotion de marques, objets ou évènements en cohérence avec notre ligne éditoriale ». 

Depuis Messenger, Ni Plus Ni Moins est accessible en suivant ce lien

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) lundi 29 mai 2017.

Et pour en savoir plus vous pouvez aussi vous rendre sur leur page Facebook ici

 
Une internationale
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine
En direct de nos éditions locales