NICOLE LAMBERT, CREATRICE DES TRIPLES - "Je voulais créer une BD avec des enfants qui fassent partie de la famille des lecteurs"

A partir du 7 mars, l’Alliance française de Singapour accueille Nicole Lambert, créatrice des Triplés, en ouverture d’une exposition exceptionnelle qui retrace 33 ans de facéties, de polissonneries et de merveilleuses fulgurances de tendresse de ses 3 jeunes personnages à tête blonde. Une exposition toute en couleurs et en bulles de bonheur. L’occasion de rencontrer l’auteur et de plonger dans 3 décennies de création qui sont un voyage en pays d’enfance; un voyage dans le temps, la mode, la musique et les cultures.

Rencontre avec Nicole Lambert à Paris  
Nicole Lambert

On retrouve Nicole Lambert dans son atelier, niché au fond d’un petit jardin, dans le XIVème arrondissement de Paris. Un atelier d’artiste comme dans les histoires, avec sa verrière qui inonde l’espace de lumière, sa mezzanine, ses coins et recoins, intimes et secrets. Une vrai fabrique à malices dans lequel on imagine l’auteur travaillant sur son ordinateur, entourée de ses créations, de livres et des photos des êtres qui lui sont chers, parmi lesquels son grand-père et son petit fils.

Comment sont nés les triplés?
Nicole Lambert - Je voulais créer une Bande Dessinée avec des enfants qui fassent partie de la famille des lecteurs. Depuis toute petite, j’écris des histoires et je dessine. Longtemps j’ai cherché mes personnages. Et puis, en 1983, les triplés sont apparus comme une évidence.

Qui sont les triplés pour vous?
>> Lire la suite sur notre édition de Singapour

« Avec les Triplés, je sens que je tiens quelque chose. Mais l’accouchement est difficile. Je fais des centaines de croquis et au moins quatre ou cinq planches pour en garder une. Je fais des essais de paires (Fille et garçon? Deux filles? Deux garçons?) Soudain trois petits personnages se retrouvent groupés sur le coin de mon carnet. Là, je sens que j’y suis et c’est parti. » (Nicole Lambert)

Les Triplés, c’est l’histoire, qui pourrait paraître simple, de 3 enfants qui, de semaine en semaine, dans les pages du Figaro Madame, font, avec leur ingénuité pleine d’humour, le tour des coeurs et bientôt le tour du monde. Deux garçons, l’un poète, l’autre blagueur et une fille du genre sûre d’elle, nés de l’imagination de Nicole Lambert en 1983. On pourrait les croire très parisiens, avec leur chien Toto, un bouledogue français, et leur mère, blonde et élégante, dont les tenues, chaque fois impeccables et tendance, permettraient d’illustrer une histoire du chic parisien des 33 dernières années. Le plus surprenant est que ces trois chères têtes blondes provoquent partout dans le monde, jusqu’en Chine, à Taïwan, au Japon et bientôt à Singapour, le même sentiment de familiarité, au point que chacun, au delà des différences culturelles, y reconnait sa propre enfance, ses enfants ou ses petits enfants.

Les Triplés, de Nicole Lambert

Dès leur création, les Triplés ont connu un énorme succès. >> Lire la suite sur notre édition de Singapour

 
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales