STÉPHANIE GICQUEL - L’exploratrice qui traversa l’Antarctique

 

2045 kilomètres, 74 jours, -50°C. Trois nombres pour résumer l’incroyable expédition Across Antarctica réalisée en 2014 par Stéphanie GICQUEL et son mari. Entre record mondial, conditions extrêmes et dépassement de soi, ils sont devenus les 25ème et 26ème explorateurs à avoir traversé l’Antarctique en ski. Environ deux ans plus tard, lepetitjournal.com a rencontré cette avocate française énergique, qui revient sur son expérience unique. Retour sur une aventure hors du commun !

lepetitjournal.com : Vous êtes diplômée d’une école de commerce, puis vous êtes devenue avocate au barreau de Paris. Pourquoi avoir décidé d’entreprendre cette traversée de l’Antarctique ? D’où vient cette idée ?

Stéphanie GICQUEL: En parallèle à mon activité professionnelle, j’ai toujours adoré le sport. Je pratique notamment l’ultra-trail, de la course à pied sur longue distance, comme sur 200km. C’est vrai que c’était compliqué avec mon métier, mais j’ai essayé de préserver du temps pour le sport. La traversée de l’Antarctique, c’est un peu un cheminement. Je suis déjà allée en Arctique, au Groenland, en Norvège, au Pôle Nord et aussi en Antarctique. À force de rencontrer des aventuriers, à force de lire des récits d’expédition j’ai eu cette idée folle de vouloir traverser l’Antarctique. Je ne savais pas au début si c’était vraiment réalisable, mais à force d’y penser, un jour l’idée est devenue un objectif.

L’expédition Across Antarctica, que vous avez effectuée avec votre mari, figure dans le Guinness World Records en étant la plus longue expérience en ski sans voile de traction réalisée par une femme. Lorsqu’on vous dit ça, quel est votre sentiment ?

Initialement, ce record n’était pas un objectif. Pour des raisons de financement, j’ai dû changer mon itinéraire deux mois avant. Et puis on est plus sur quelque chose d’assez confidentiel, ce n’est pas un Vendée Globe, ce ne sont pas les Jeux Olympiques et même si c’est aussi engagé, ça ne change pas une vie. Après, je suis surtout très contente d’avoir pu réaliser mon objectif, et aussi d’avoir pu rapporter des images, des vidéos et des photos, c’était ça aussi la mission. Cela me permet de pouvoir partager l’expérience avec des écoles et maintenant des entreprises, à la fois sur l’Antarctique mais aussi sur le dépassement de soi. C’était important pour moi que ça ne soit pas une démarche individualiste mais vraiment une expérience que l’on puisse partager avec les autres. Et ça a été le cas ! >> Lire la suite sur notre édition de Perth

 
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
 Bleu Blanc Box

Caroline Gaujour et Bleu Blanc Box : un partenariat haut en couleur !

Si vous êtes lecteur de notre édition stambouliote, peut-être avez-vous déjà entendu parler de Caroline Gaujour ? L'illustratrice installée depuis maintenant plus de deux ans dans la capitale turque a lancé son blog "dessinsdexpat.com" ainsi qu'une bande dessinée où elle retrace en dessins et avec beaucoup d'humour la vie et la condition d'expatrié(e). Elle vient récemment de nouer un partenariat avec Bleu Blanc Box. Cliquez ici pour en savoir plus
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine
En direct de nos éditions locales