Vous partez à l’étranger ou êtes de retour d’expatriation ?

 

Vous vous êtes occupé(e) du nouvel appartement, de l’inscription des enfants à l’école,  des activités extra-scolaires de la rentrée… mais avez-vous pensé à ce que vous alliez faire une fois installés, vous et votre tribu, de votre nouvelle vie ? Comment retrouver un job dans un nouvel environnement, avec une nouvelle langue, ou en France après de nombreuses années vécues à l’étranger ?

On part parfois pour suivre un conjoint et l’on quitte son job et son entreprise que l’on aime (oui ! ça existe). Avez-vous pensé à continuer à travailler pour votre employeur à distance ? Nous voyons fréquemment le cas, et utiliser un statut d’indépendant n’est pas toujours un parcours du combattant.

En effet, depuis 2008 le code du travail a permis à des freelances ou d’anciens salariés d’exercer leur activité dans des entreprises en tant que consultant externe, sans être obligés de créer leur entreprise, sans sortir du régime de la sécurité sociale et du chômage classique. Ce statut est le portage salarial, un statut souple et sécurisant.

Quel est le principe de ce statut ?

Vous recherchez et négociez votre mission avec votre ancien employeur ou un futur client.

Vous transmettez la commande (fournie par la société de portage salarial) à celle-ci et en retour, elle vous fournit un contrat de travail (CDD, CDI, temps partiel, temps plein). Et ceci pour des missions en France et à l’international. Votre mission de conseil peut être longue ou courte, et dans tous les secteurs d’activité.

En clair, vous déléguez la gestion de votre activité à une société de portage salarial et bénéficiez de tous les avantages du salarié (salaire en fin de mois, sécurité sociale, mutuelle, droits au chômage…).

Ce mode de fonctionnement grandit partout dans le monde, avec une croissance en France de 12 à 15% par an depuis sa création.

AD’MISSIONS, société de portage salarial installée dans 16 villes françaises, propose de porter tous les consultants pour leurs missions courtes ou longues.

SAGE SA, filiale d’AD’MISSIONS, propose de porter vos missions à l’international et ainsi de bénéficier d’un contrat de travail de droit international Suisse. Ce contrat vous permet d’augmenter votre rémunération nette, car vous pouvez choisir, à la carte, les cotisations (contrairement au droit français où vous devez cotiser pour le chômage, la sécurité sociale…)

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez Marion Delaunay : 06 61 55 69 43 marion.delaunay@admissions.fr

 
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
 Bleu Blanc Box
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine