EXPATRIATION – Que faire de son bien immobilier quand on quitte la France ?

Beaucoup de questions se posent aux propriétaires d’une maison ou d’un appartement en France lors de leur départ à l’étranger. Faut-il vendre ou louer ce bien ? Emporter ses meubles ou déménager ? Qui va gérer ? François Ulmann, associé gérant d’Actibail, une société spécialisée dans la gestion locative de biens immobiliers nous apporte son expertise sur le sujet.

Lepetitjournal.com : Quelle est la spécificité de la gestion locative  pour les expatriés ?

François Ulmann : Dès 2007, en accompagnant certains de nos clients lors de leur départ à l’étranger, nous avons pris conscience de leur situation particulière : distance, fiscalité, gestion de patrimoine…  Nous nous sommes alors spécialisés dans la gestion locative pour expatriés et mettons depuis tout en place pour leur faire gagner du temps, de la sérénité et sécuriser leurs revenus locatifs. Les clients salariés de grandes sociétés peuvent parfois anticiper leur départ, si les budgets sont validés en fin d’année calendaire pour un départ à l’été. Il reste donc 6 mois pour se préparer, c’est à partir de ce moment que nous commençons à intervenir, afin de les conseiller au mieux.

Actibail est une société créée en 2007 qui emploie 6 personnes. Elle s’occupe de louer et gérer 450 biens essentiellement sur Paris ou en proche banlieue et appartenant à des propriétaires installés à l’étranger.

Lepetitjournal.com : Quelle est la spécificité de la gestion locative  pour les expatriés ?

François Ulmann : Dès 2007, en accompagnant certains de nos clients lors de leur départ à l’étranger, nous avons pris conscience de leur situation particulière : distance, fiscalité, gestion de patrimoine…  Nous nous sommes alors spécialisés dans la gestion locative pour expatriés et mettons depuis tout en place pour leur faire gagner du temps, de la sérénité et sécuriser leurs revenus locatifs. Les clients salariés de grandes sociétés peuvent parfois anticiper leur départ, si les budgets sont validés en fin d’année calendaire pour un départ à l’été. Il reste donc 6 mois pour se préparer, c’est à partir de ce moment que nous commençons à intervenir, afin de les conseiller au mieux.

Alors faut-il vendre sa résidence lorsque l’on part ?

Non, il faut transformer son domicile en investissement locatif, il faut investir dans sa résidence principale ! On évite ainsi les « frais de friction ». Ces frais sont ceux que vous payez lors de la transaction (frais de notaires, droits d’enregistrement, frais d’agence…). Quand on est propriétaire, ces frais sont déjà payés. On connaît ses charges, son environnement. La carotte fiscale (cf article) éventuelle ne sera que la cerise sur le gâteau. Dans un investissement, le plus important, c’est le bien, la qualité du produit. De plus, en investissant sur sa résidence principale, on limite les risques.

François Ulmann photo DR

Quels sont ces risques ?

Si l’on vend sa résidence principale pour investir dans un bien soi-disant plus rentable, il y aura beaucoup d’inconnues. Nos clients qui partent ont 40 ans en moyenne. Ils possèdent un appartement avec deux ou trois chambres. Ce n’est pas la taille idéale en termes de rentabilité, mais a-t-on pris en compte les frais de désinvestissement et d’investissement ? Si on investit dans un bien « plus rentable », il y aura beaucoup d’inconnues. Quel est l’état de l’immeuble ? Comment est le quartier ? Les voisins ? Les agents immobiliers vendent du rêve, moi je loue du réel et je vends un projet.

Comment procédez-vous ?

Nous sommes là pour apporter un accompagnement sur la partie immobilière du projet d’expatriation. Nous cherchons pour cela à rencontrer le couple car il y a souvent un décalage entre les deux personnes qui le composent. Un appartement (ou une maison) a une valeur affective, la question du départ est délicate. Il va falloir s’interroger sur les aspects pratiques. Faut-il louer vide ou meublé ? Le choix aura de nombreuses conséquences sur la gestion de la location, votre déclaration fiscale mais aussi tout simplement sur l’organisation de votre déménagement (en savoir plus ici : Propriétaires : faut-il louer votre appartement vide ou meublé ?). Est-il aux normes ? Faut-il faire des travaux, repeindre ?
Nous sommes là pour apporter un œil différent sur l’appartement. Nous devons aussi nous informer sur la nature des relations avec le voisinage, sur le syndic, la démarche est plus compliquée qu’il n’y paraît, il faut envisager les problèmes pour pouvoir réagir au mieux. 

Peut-on tout vous déléguer ?

Nous pouvons avoir un mandat de location et de gestion très large. On peut nous déléguer les échanges avec l’administration fiscale, les assurances, et tous les pouvoirs pour le syndic de copropriété. Nous rendons des comptes. Nous demandons un accord a priori pour les frais, sauf s’il y a une urgence. S’il y a une fuite par exemple, c’est nous qui intervenons.

De même, s’il y a des travaux à effectuer, nous pouvons les gérer, prendre contact avec les entrepreneurs. Nous avons déjà refait complètement des appartements. L’intérêt des clients, comme le nôtre, c’est de maintenir le bien en bon état. Nous sommes responsables de la valorisation de leur patrimoine.

Comment trouvez-vous les locataires ?

Il faut d’abord que le bien soit en bon état et au prix du marché. Nous choisissons le locataire pour le client. C’est comme pour un entretien d’embauche, ce choix est crucial et pour la location il n’y a pas de période d’essai ! C’est un véritable enjeu car en cas de mauvais locataire, la moins value est importante, le bien sera plus difficile à revendre etc. Le risque - moral et financier - est énorme, on ne peut pas faire ça à la légère, nous sommes très précautionneux. Il n’y a pas d’affectif, nous avons une approche très professionnelle. Aujourd’hui, nous pouvons nous enorgueillir d’un taux d’occupation de 99,5% et d’un taux de recouvrement de 99,7%.

Propos recueillis par Marie-Pierre Parlange (www.lepetitjournal.com) jeudi 1er décembre 2016

Et la location saisonnière ?

Avec le développement des sites de location tels que Airbnb ou Housetrip, il peut être tentant de mettre son appartement parisien en location saisonnière. Pourtant, de nombreux propriétaires expatriés mettent en danger leur patrimoine en préférant opter pour ce type de location plutôt que sur du long terme.
Explications ici

 

 

 

 
Une internationale

NI PLUS NI MOINS – Dialoguer avec l’actu sur Facebook Messenger !

Il y a presque deux mois 4 étudiants, basés entre Londres et Paris lançaient « Ni plus ni moins » : application d’un nouveau genre, qui permet à ses utilisateurs de discuter tous les jours avec l’actualité en recevant un debrief complet de ce qui se passe dans le monde. Mais inutile de chercher à télécharger cette nouvelle app. Vous ne la trouverez pas. En fait, « Ni plus ni moins », n’est ni plus ni moins qu’un Bot sur Messenger. On vous…
 Bleu Blanc Box

HERVÉ HEYRAUD – Une Bleu Blanc Box pour faire plaisir à toute la famille !

Directeur et fondateur du site lepetitjournal.com, le journal des Français et des Francophones à l’étranger, Hervé Heyraud sait de quoi il parle quand il est question d’expatriation. Que ce soit en Asie, ou encore en Amérique du Sud, pendant plus de 13 ans il a exploré d’autres contrées, bien loin de notre Hexagone. Toutes ces années, certains produits ou certaines habitudes bien françaises ont pu lui manquer… L’idée de la Bleu Blanc Box… Cliquez ici pour en savoir plus
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine
En direct de nos éditions locales